Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 10:03

A la découverte du safran

 AMBARES - La ferme du safran

le crocus sativus en octobre (ne pas le confondre avec le crocus du printemps)

Samedi 3 mars nous suivons Paulette pour une journée « randonnée à thème ». Découverte d’une ferme safranière le matin, randonnée de 12 km autour d’Ambarès l’après-midi.

Nous allons tout apprendre sur le VRAI SAFRAN.

AMBARES - La ferme du safran

Crocus Sativus en mars

Nous sommes accueillis par Chantal Pelette qui va tout nous expliquer sur la culture et l’exploitation du safran qu’elle a développée avec son mari Jean-Noël.

 

La visite va durer 2 h 30, elle se terminera par une dégustation de divers produits à base de safran.

 

Tout d’abord nous l’écoutons nous expliquer les différents stades de la culture.
AMBARES - La ferme du safran

CULTURE DU SAFRAN CROCUS SATIVUS

1) Tout d’abord bien choisir les bulbes selon leur provenance.
Ces dernières années ont été dramatiques pour les plantations de crocus sativus. En effet, des hectares ont dû être brûlés et complètement détruits car contaminés par un virus "le violet", aucun produit n'existe encore aujourd'hui pour le détruire.
AMBARES - La ferme du safran

les cormes (bulbes)

Le safran est entièrement constitué de cormes (bulbes) du Quercy issues du conservatoire safranerio du Quercy. Ce conservatoire, suite à l'épidémie de "violet", a souhaité s'immuniser en multipliant des bulbes de crocus sativus sains issus d'anciennes safranières en activité au XVII siècle.

2) Choix des terres.
Sol argilo calcaire (avec cailloux), parfaitement drainé,  friable, bien nourri idéal en terre de grave, de coteaux et montagne.

3) L’exposition
Au soleil très peu d'ombre, très sec en été, froid et pluvieux en hiver,  résiste jusqu'à -10°C et à de courte période de neige.

La culture de crocus sativus est accessible à tous, il suffit simplement d'être patient ou d'aimer ce travail de la terre.

Toute les opérations de culture de safran sont réalisées, de la plantation bulbe par bulbe, au désherbage, à la cueillette, à l’émondage et  jusqu'au séchage, entièrement à la main, car aucune de ces taches ne peut être mécanisée, en respectant la qualité de l'épice.
AMBARES - La ferme du safran
LA PLANTATION

La plantation a lieu à la fin de l'été, les premières fleurs apparaissent mi octobre. Alors commence le ramassage des fleurs, tous les matins, pendant 3 à 4 semaines.

Tous les 3 ans les bulbes se seront multipliés et la terre sera épuisée, il faudra déterrer les bulbes au début de l'été les diviser et les replanter sur une nouvelle parcelle. C'est un travail colossal mais nécessaire pour permettre à  l'ancienne terre de se régénérer.


Le safran demande une main d’oeuvre importante et un vrai savoir-faire. En respectant la culture jusqu'à la finition la très grande qualité de ce  produit satisfera tous les consommateurs mêmes les plus avertis.


Dans cette ferme, plantée sur 7 m2, la production annuelle est de 200 gr de safran, soit le dixième de la production nationale.
AMBARES - La ferme du safran
VEGETATION

Plante à végétation inversée, la fleur du crocus sativus apparaît à l'automne et son feuillage se développe de la floraison jusqu'à la fin du printemps.
Le bulbe entre en dormance tout l'été. La fleur de couleur pourpre violet possède un pistil allongé et séparé en trois stigmates de couleur rouge vif dépassant négligemment de la fleur.
La multiplication de l'espèce ne se fait que par reproduction végétative ou division du bulbe.

 

Après nous avoir expliqué les différentes phases de la culture du safran, Chantal Pelette nous invite à la suivre dans une serre où elle nous racontera l’histoire du safran et nous montrera les différents safrans trouvés dans le commerce.

AMBARES - La ferme du safran

HISTOIRE DU SAFRAN

Le safran est la principale épice autochtone du monde occidentale.
Le mot safran vient du latin safranum, de l'Arabe Zaferan.
Les plus anciennes traces du safran indiquent sa présence à partir de 4300 ans AV. J.C. dans la région de l'Euphrate et du Tigre actuellement l'Irak. Puis vers le Cachemire, Chypre la Crête et en Grèce puis dans le bassin méditerranéen. Les romains cultivaient le safran et l'utilisaient à des fins aphrodisiaques.
Dès le VIIIème siècle les Arabes introduisirent le safran en Espagne.
La culture du safran en occident date du XVIème siècle.
La France était, du temps des rois, un grands pays producteur de safran, les safranières remontaient du Sud du pays jusqu'au dessus de l'Aquitaine, en Charente.  Plus haut le climat ne convenait pas, trop humide et surtout peu de forte chaleur en été. Des traces de production de safran ont été repérées en Angleterre, mais là aussi, pas de persistance de cette culture.
Les safranières qui ont perduré sont celles situées dans le Sud de l'Europe et autour de la Méditerranée.
La légende dit qu' Alexandre le Grand avait installé son campement dans une plaine, le lendemain son armée se réveilla au milieu de fleurs mauves, subitement apparues pendant la nuit, jusque dans sa tente.
Croyant à une malédiction il partit sans combattre du Cachemire.

Cette culture a commencé à décliner vers le XVIII ème siècle.

AMBARES - La ferme du safran

LES VERTUS DU SAFRAN

 

Les vertus du safran sont connues dés l'antiquité.
Le safran était utilisé pour ses propriétés médicinales. (Papyrus Ebert 1550 A.v. Jésus- Christ.)
Remèdes transmis de siècles en siècles.

Cléopâtre l'utilisait dans son bain pour se délasser et séduire ses amants pour rendre ses ébats des plus voluptueux.

Le safran est utilisé, comme antispasmodique, antidépresseur, calme les gencives des enfants, (sirop Delabarre) les douleurs menstruelles, régule la circulation du sang, les problèmes intestinaux, il réconforte, donne de la joie, le désir et bien d'autre...

Les romains le brûlaient comme des encens.

En teinture des toges, des bandelettes des momies, des tuniques des moines Tibétains.

On utilise toujours le pouvoir tinctorial du safran pour colorer en jaune orangé certains tissus.

En  cuisine  il  agrémente les plats de sa couleur et de sa saveur très subtile.

Actuellement des chercheurs se penche sur l'inhibition des topoisomérases de type II par la diméthyl-crocétine (une perspective intéressante dans la lutte contre le cancer). Si les recherches sont fructueuses, le safran sera demandé.

Pour tout dire le safran est l'épice aux trois vertus : Médicinales, tinctoriales et gustatives.

 

Nous allons ensuite observer pour bien différencier le vrai safran de faux vendus dans le commerce, tels que des pétales d’œillet d’inde, de chardons rouges vendus dans des tubes où on aura rajouté 1 ou 2 stigmates de vrai safran pour l’odeur, mais le goût lui n’y est pas.

Le safran vendu par Ducros est bien du vrai safran, mais pour les 5 gr de safran achetés, en réalité il n’y en a qu’un gramme qui a été gonflé dans des bains de glycérine + borax + sucre.

Si vous voulez acheter du vrai vous devez l’acheter directement chez les producteurs. Quelques épiceries sont fournies par ces mêmes producteurs, bien se renseigner.

 

Nous passons à la dégustation de plusieurs produits : sirop safrané, confitures de melons d’Espagne, de fraises, d’abricots puis une limonade safrané très rafraîchissante et pour finir un délicieux pain d’épices. Le safran a 2 vertus, gustative ou exhausteur de goût, suivant le mariage avec d’autres produits, le safran apparaît en premier ou reste en bouche à la fin. On a pu le constater surtout avec la fraise qui a son parfum relevé et reste longtemps en bouche alors que c’est l’inverse pour l’abricot.

AMBARES - La ferme du safran

Nombreux seront les participants à acheter des produits dans la boutique.

 

Après cette visite très intéressante pour partons vers le centre ville d’Ambarès ou nous allons pique-niquer avant de partir pour la randonnée. (la suite au prochain numéro)

 

http://safrandebordeaux.pagesperso-orange.fr/reportagevideo/index.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> Maintenant losque je voudrai acheter du safran, je penserai à toi. Bonne journée Pascal<br />
Répondre
M
<br /> Oui c'est trés sympa heu ! j'ai des crocus mais pas assez pour récolter hi hi ! :) merci Mimi. Mary<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Non non surtout pas celui que tu as maintenant.<br /> <br /> <br /> Bisous<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Bonjour Mimi,<br /> <br /> <br />  Merci et bravo, belle randonnée mais surtout tres bonnes explications pour tout ce qui concerne la culture du safran, c'était vraiment parfaitement documenté. Merci et à<br /> bientôt. Bien amicalement.<br /> <br /> <br /> Henri.<br />
Répondre
P
<br /> Merci pour ces commentaires ! Beau travail de recherche également.<br /> <br /> <br /> Nous cherchons constatement à communiquer cette passion et à effacer les idées reçues par ces visites guidées. Je suis ravie que cela vous ait plus. Rectification en toute  modestie : Nous<br /> n'avons que 700m² de production de safran le reste étant la production de plants de légumes et de fleurs coupées. Ce n'est pas facile d'être attentif pendant tout ce temps et vu ce magnifique<br /> reportage, vous avez execellé ! bravo car il y en avait des choses à retenir. à bientôt ! Chantal<br />
Répondre
T
<br /> salut<br /> <br /> <br /> j'ai vu un reportage complet sur cette culture<br /> <br /> <br /> Ca rapporte mais c'est beaucoup de travail<br /> <br /> <br /> bonne soirée<br />
Répondre
O
<br /> il n'y a pas longtemps que je connais l'origine du safran, et cela m'avait etonné,<br /> <br /> <br /> ton article est un regal<br /> <br /> <br /> amities<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
B
<br /> Bonsoir Mimi , eh bien je ne savais pas que cette exploitation de safran n'était  pas loin de chez nous , ça va interressé Danielle !  merci pour ce reportage ...   bonne<br /> soirée  A+<br />
Répondre
N
<br /> C'est avec la pluie que je passe te dire bonsoir !<br /> <br /> <br /> bises ma Mimi<br />
Répondre
A
<br /> j'avais écouté un reportage a ce sujet mais la tu m'en apprends encore beaucoup plus...;<br /> <br /> <br /> et il parait que dans les pays etangers ce que tu achetes c'est des barbes de mais...!!<br /> <br /> <br /> bonne semaine et merxci<br />
Répondre
O
<br /> Magnifique reportage.<br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche

Archives