Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 08:57

Des moustiques, des oiseaux et des mammifères

AMBES 002Randonnée de 16 km pour 26 participants animée par Jean-Pierre.

AMBES 036

Elle se fera essentiellement dans le Grand Marais.

AMBES 007

Nous sommes assaillis avant même le départ par des nuées de moustiques. J’ai toujours dans mon sac une bombe défensive mais ils sont coriaces, le moindre espace ils savent le trouver. Heureusement il y a du plantain un peu partout pour soulager les piqûres. Après les moustiques j’ai laissé ma main traîner sur les orties, aïe aïe aïe ! Mais là aussi le plantain est efficace. Mais ce matin quelques endroits gratouillent pas mal.

AMBES 010Le Grand Marais est une petite Camargue, nous y voyons des cigognes, des cygnes, des buses, des vaches, des chevaux, une biche, une couleuvre.

AMBES 020

les cigognes

AMBES 017

les vaches

AMBES 065

les chevaux

AMBES 067

les cygnes

AMBES 063

mais aussi les tonnes pour la chasse aux canards

Pas toujours le temps de dégainer l’APN, dommage pour la couleuvre je me suis trop rapprochée d’elle, elle m’a tiré la langue et s’est sauvée, c’est moi qui lui ai fait peur.

AMBES 021  AMBES 023

 

AMBES 022

AMBES 024  AMBES 026

 

Les inscriptions de la croix des Marais rappellent la constitution des différentes paroisses qu'elle borne. Elle est en pierre de taille et constituée d'une partie supérieure en fer forgé. C’est une croix de chemin remarquable par son ornementation néoclassique.

AMBES 031

le 1er gué est assez large

AMBES 061

le deuxième est plus étroit

Jean-Pierre avait prévu des passages dans l’eau et avait apporté des sacs poubelles. Allons-nous lancer une nouvelle mode. Une belle partie de rigolade mais j’avais quand même peur de me retrouver les fesses dans l’eau, tellement ça glissait.

AMBES 043  AMBES 044

Carmen s'habille à la mode du jour                           

                                                                                                                  elle a traversé la première  

AMBES 048

Jean-Pierre nous rapporte les poches

AMBES 050  AMBES 051

pas facile à mettre se pantalon

je veux bien te regarder mais ça glisseeeeeee

AMBES 053

ça y est tout le monde est passé sans problème

AMBES 059

Merci Jean-Pierre pour cette superbe randonnée, une fois de plus nous ne sommes tous enchantés par le paysage et par le petit côté aventure que tu sais nous offrir

 

*Le Grand Marais avait été donné vers la fin du 16ème siècle pour les pauvres par Mme de Lestonnac, baronne de Montferrand afin de les aider à vivre de la chasse, de la pêche, de tirer parti des avantages offerts par la flore et la faune du marais. Ambès dépendait alors de la seigneurie de Lansac.
Mais ces marais mal entretenus s'écoulaient mal. Louis XIV en demanda le dessèchement par une déclaration du 11 décembre 1653 "comme servant considérablement à la décoration de son Royaume, à la santé de ceux qui habitent les environs desdits marais inondés, et à l'avantage général de tous ses sujets."

Un contrat fut passé par la Communauté, en 1656, avec un sieur Labatut qui se chargea du dessèchement en faisant tenir en bon état les jalles, fossés, écluses et canaux nécessaires pour l'écoulement des eaux. En contrepartie on lui attribuait les terres cultivables enclavées au centre du marais. Au 18ème siècle, cet entretien étant négligé, des fossés se comblèrent et les eaux croupirent.

En 1766, des clauses furent imposées aux dessécheurs stipulant entre autres que "comme autrefois, un homme gagé par les propriétaires circulera avec un bac sur la grande jalle afin d'enlever les herbes et les vases....Les fossés que les propriétaires feront faire pour la séparation de leurs héritages ou barrails devront avoir une largeur de huit pieds entre les berges et cinq de profondeur... Les jalles ou esteys seront entretenus en bon état, les empellages bien faits et fermant bien... Il sera expressément défendu de mettre ni faire pourrir ou rouïr les lins, chanvre et autre chose qui empoisonneraient l'eau et par conséquent le bétail, à peine de 60 livres d'amende.....Il sera défendu d'aller pêcher ni brouiller l'eau, à peine de 12 livres d'amende la première fois, 50 livres la seconde et d'être poursuivi en cas de récidive. Il sera établi deux gardes, un au bout du chemin de la vie et l'autre devant le chemin du roi qui aboutit sur le chemin d'Ambès, en sorte qu'il y aura de belles entrées dans le communal avec un garde à chaque entrée, auxquels on fera bâtir une chambre afin que les Marais et le bétail qui y sera enfermé soit en sûreté. Chaque bétail que les propriétaires y enverront pendant le mois d'avril mai et juin, paiera en entrant, par tête de boeuf, vache, cheval ou jument, 20 sols par mois et par tête de brebis ou mouton, 4 sols".
Un arrêté préfectoral du 10 juin 1912 ordonnait le curage des jalles et fossés " à vieux fonds et à vieux bords" au moins une fois par an.

La presqu'île en 1762 d'après une carte de Belleym Le grand marais avec ses fossés, ses tonnes en décembre 1999

Le grand marais s'étend sur une superficie d'environ 296 hectares. La partie la plus profonde, proche de Gérême sur St Louis de Montferrand a pour nom : "La Profondène" et la partie la plus haute sur St Vincent de Paul est "les Afferues".

Il est géré par un syndicat intercommunal où Ambarès, Bassens, Ste Eulalie, Carbon Blanc et Yvrac ont gardé des droits et des devoirs (en tout : sept communes.) Le Petit Marais couvre environ 190 hectares sur St Vincent de Paul. Les anciens terrains du sieur Labatut appartiennent à plusieurs propriétaires qui forment le syndicat des dessécheurs. Ces vastes étendues, très utiles pour l'équilibre écologique, sont donc occupées non seulement par les dessécheurs mais aussi par les éleveurs qui ont besoin de prairies toujours vertes et par les chasseurs à la tonne dans les parties basses. Dans ces lieux humides vivent des sangsues. Des femmes allaient en recueillir pour les vendre aux pharmaciens. A Ambarès on les surnommait "les bas rouges" car elles avaient les jambes marquées par les petites morsures. Elles entraient dans le marais jambes nues et au moindre picotement, saisissaient ces précieux vers de couleur vert foncé, avant qu'ils ne s'accrochent comme aux pattes des animaux.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 02:46

DICTON DU 4 MAI 2012

(voir le 4 mai 2011 - SYLVAIN)

GUJAN 026A la Saint Florian, commence ta journée en souriant et en chantant, puis tout en t'habillant pense à la belle randonnée que tu vas faire à Gujan

 

En chantant - Michel SARDOU

 

 

Quand j'étais petit garçon,
Je repassais mes leçons
En chantant
Et bien des années plus tard,
Je chassais mes idées noires
En chantant.
C'est beaucoup moins inquiétant
De parler du mauvais temps
En chantant
Et c'est tellement plus mignon
De se faire traiter de con
En chanson.

La vie c'est plus marrant,
C'est moins désespérant
En chantant.

La première fille de ma vie,
Dans la rue je l'ai suivie
En chantant.
Quand elle s'est déshabillée,
J'ai joué le vieil habitué
En chantant.
J'étais si content de moi
Que j'ai fait l'amour dix fois
En chantant
Mais je n'peux pas m'expliquer
Qu'au matin elle m'ait quitté
Enchantée.

L'amour c'est plus marrant,
C'est moins désespérant
En chantant.

Tous les hommes vont en galère
A la pêche ou à la guerre
En chantant.
La fleur au bout du fusil,
La victoire se gagne aussi
En chantant.
On ne parle à Jéhovah,
A Jupiter, à Bouddha
Qu'en chantant.
Qu'elles que soient nos opinions,
On fait sa révolution
En chanson.

Le monde est plus marrant,
C'est moins désespérant
En chantant.

Puisqu'il faut mourir enfin,
Que ce soit côté jardin,
En chantant.
Si ma femme a de la peine,
Que mes enfants la soutiennent
En chantant.
Quand j'irai revoir mon père
Qui m'attend les bras ouverts,
En chantant,
J'aimerais que sur la terre,
Tous mes bons copains m'enterrent
En chantant.

La mort c'est plus marrant,
C'est moins désespérant
En chantant.

Quand j'étais petit garçon,
Je repassais mes leçons
En chantant
Et bien des années plus tard,
Je chassais mes idées noires
En chantant.
C'est beaucoup moins inquiétant
De parler du mauvais temps
En chantant
Et c'est tellement plus mignon
De se faire traiter de con
En chanson.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 03:40
DICTON DU 3 MAI 2012
(voir le  3 mai 2011 - PHILIPPE/JACQUES)
PUJOLS SUR CIRON 049A la Sainte Ophélie, de bonne humeur ce matin tu sors de ton lit, tu entends le gazouillis de tes bengalis, le soleil luit alors tu vas marcher sur des sentiers fleuris à Sainte-Eulalie ou près de Caudalie.
 
Bonne bonne humeur ce matin - TRISTAN
Paris est plein, plein, plein
Plein de Parisien
Pas assez de parisiennes
Et trop de parisiens
(bis)

(Refrain)
Je suis de bonne, bonne, bonne
Bonne humeur ce matin
Y'a des matins comm'ça!
(bis)


Il fait beau, putain c'est rare
Plus j'travaille et moins j'me marre
Et des requins sautent dans la Seine
Mais ça baigne ça c'est une vie saine
De ramer, sans s'a sans s'arreter
De Madeleine à la prochaine
Faut que j'trouve rapido, l'homme qu'il me faut

Paris est plein de Parisien
Pas assez de parisiennes
Et trop de parisiens

(Refrain)

Ah bon pas d'pot je leur dois trop
Mais j'avance bien mieux avec le ventre creux
Je prie à mort le dieu des fesses qu'il me laisse pas sans gonzesse
Je choppe un bus Oh oh oh hisse
Putain de bus qui glisse et qui se trompe de piste
Dans les couloirs tirés par la police

Paris est plein de Parisien
Pas assez de parisiennes
Et trop de parisiens

(Refrain)

Allume, allume fais moi voir ce que tu caches dans ton tiroir
Je parle plus qu'avec les mains
La langue du mac-adamicien
Des gens, des gens qui trouvent ça beau
Applaudissent applaudissent applaudissent
Dans notre dos

Paris est plein, plein, plein
Plein de Parisien
Pas assez de parisiennes
Et trop de parisiens

Oh oh oh hisse (bis)

(Refrain) bis

Basta!

Paris est plein, plein, plein
Plein de Parisien
Pas assez de parisiennes
Et trop de parisiens
(X10!)                                   
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 06:12

DICTON DU 2 MAI 2012

(voir le 2 mai 2011 - BORIS)

SOUSSANS - Château Labégorce

château Labégorce

A la Saint Antonin, allez main dans la main sur les chemins girondins de moulin en moulin ou de cave en cave pour déguster les grands vins médocains.

 

Le vin - Georges BRASSENS

 

Avant de chanter
Ma vie, de fair' des
Harangues
Dans ma gueul' de bois
J'ai tourné sept fois
Ma langue
J'suis issu de gens
Qui étaient pas du gen-
re sobre
On conte que j'eus
La tétée au jus
D'octobre...

Mes parents on dû
M'trouver au pied d'u-
ne souche
Et non dans un chou
Comm' ces gens plus ou
Moins louches
En guise de sang
( O noblesse sans
Pareille! )
Il coule en mon cœur
La chaude liqueur
D'la treille...

Quand on est un sa-
ge, et qu'on a du sa-
voir-boire
On se garde à vue
En cas de soif, u-
ne poire
Une poire ou deux
Mais en forme de
Bonbonne
Au ventre replet
Rempli du bon lait
D'l'automne...

Jadis, aux Enfers
Cert's, il a souffert
Tantale
Quand l'eau refusa
D'arroser ses a-
mygdales
Etre assoiffé d'eau
C'est triste, mais faut
Bien dire
Que, l'être de vin
C'est encore vingt
Fois pire...

Hélas ! il ne pleut
Jamais du gros bleu
Qui tache
Qu'ell's donnent du vin
J'irai traire enfin
Les vaches
Que vienne le temps
Du vin coulant dans
La Seine !
Les gens, par milliers
Courront y noyer
Leur peine...

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 05:21

DICTON DU 1er MAI 2012

(voir le 1er mai 2011 - JEREMY)

GUILLAC ça sent bon le muguet

BONNE FETE A TOUTES ET A TOUS

A la Sainte Maria, pour la Fête du travail, ne fait pas travailler les pizzérias, les cafétérias, prépare toi une bonne tortilla et va voir à s'il y a du muguet pour offrir à celle que tu marias.

 

Le temps du muguet - Francis LEMARQUE

 

Il est revenu le temps du muguet
Comme un vieil ami retrouvé
Il est revenu flâner le long des quais
Jusqu'au banc où je t'attendais
Et j'ai vu refleurir
L'éclat de ton sourire
Aujourd'hui plus beau que jamais

Le temps du muguet ne dure jamais
Plus longtemps que le mois de mai
Quand tous ses bouquets déjà se sont fanés
Pour nous deux rien n'aura changé
Aussi belle qu'avant
Notre chanson d'amour
Chantera comme au premier jour

Il s'en est allé le temps du muguet
Comme un vieil ami fatigué
Pour toute une année pour se faire oublier
En partant il nous a laissé
Un peu de son printemps
Un peu de ses vingt ans
Pour s'aimer pour s'aimer longtemps.

 

 
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 11:14

encore quelques photos insolites prises sur les chemins de randonnéesLABARDE 031 une porte bien défendue

 

GUJAN 022

gravés dans la pierre, c'est éternel

 JUGAZAN

C'est trop lourd ! aidez-moi

L'ESTUAIRE 007

ombres chinoises

ASQUES - nocturne 012

une boule de feu sur nos têtes

CREON épouvantail dans le cerisier

de drôles d'épouvantail dans un cerisier

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans LES INSOLITES
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 06:37

DICTON DU 30 AVRIL 2012

(voir le 30 avril 2011 - ROBERT)

LE TAILLAN 004A la Saint Robin, des bois tu parcouras sur les chemins de la forêt à Saint-Aubin avec ton concubin, après vous pourrez prendre un bain en savourant un bon verre de vin.

 

Robin des Bois - Georges GUETARY

 

C'était une fille adorable
On l'appelait Marie-Suzon
Elle avait un coeur charitable
Et des yeux couleur de chansons
Un jour auprès d'un rivière
Elle aperçu un beau garçon
Et lui demanda sans manières
Bel Etranger quel est ton nom ?

On m'appelle Robin des Bois
Je m'en vais par les champs et les bois
Et je chante ma joie par dessus les toits

Je vous aime Marie-Suzon
Le printemps nous prête le gazon
Quand on aime il n'est besoin de maison
Bel oiseau qui nous regarde gentiment
Bel oiseau ferme les yeux c'est le moment

Car on m'appelle Robin des Bois
Je m'en vais par les champs et les bois
Et je chante ma joie par dessus les toits

En revenant vers son village
L'esprit joyeux le coeur léger
Marie-Suzon sur son passage
Son amie Jeanne a rencontré
Jeanne aussi était amoureuse
Car elle aimait le beau garçon
Marie-Suzon un peu curieuse
Lui demanda quel est son nom ?

On l'appelle Robin des Bois
Il s'en va par les champs et les bois
Et il chante sa joie par dessus les toits

Mais tu pleures Marie-Suzon
Si ton coeur est pris par un garçon
Dis le vite pour qu'on le jette en prison.
Bel oiseau je veux savoir quel est le nom
De celui qui fait pleurer Marie-Suzon

On l'appelle Robin des Bois
Il s'en va par les champs et les bois
Il vous aime, mais il n'aime qu'une fois
Mais il n'aime qu'une fois, mais il n'aime qu'une fois...

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 11:12

MERIGNAC - arbrassons

Mérignac. Arbre à sons

La Forêt et le Bûcheron

UZESTE 018

Un Bûcheron venait de rompre ou d'égarer
Le bois dont il avait emmanché sa cognée.
Cette perte ne put sitôt se réparer
Que la Forêt n'en fût quelque temps épargnée.
L'Homme enfin la prie humblement
De lui laisser tout doucement
Emporter une unique branche,
Afin de faire un autre manche.
Il irait employer ailleurs son gagne-pain ;
Il laisserait debout maint chêne et maint sapin
Dont chacun respectait la vieillesse et les charmes.
L'innocente Forêt lui fournit d'autres armes.
Elle en eut du regret. Il emmanche son fer.
Le misérable ne s'en sert
Qu'à dépouiller sa bienfaitrice
De ses principaux ornements.
Elle gémit à tous moments :
Son propre don fait son supplice.
Voilà le train du Monde et de ses Sectateurs :
On s'y sert du bienfait contre les bienfaiteurs.
Je suis las d'en parler ; mais que de doux ombrages
Soient exposés à ces outrages,
Qui ne se plaindrait là-dessus ?
Hélas ! j'ai beau crier et me rendre incommode :
L'ingratitude et les abus
N'en seront pas moins à la mode.

Extrait du Livre XII | 26 vers

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 03:03

DICTON DU 29 AVRIL 2012

(voir le 29 avril 2011 - AVELINE)

BORDEAUX QUAIS 029A la Sainte Ava, après ta randonnée, si tu es encore en forme alors vas-y, danse la java avec Maëva,  et si tu as encore froid un petit verre de Calva, tu pourras ensuite dire, ça va !

 

La java des bombes atomiques - Boris VIAN

 

Mon oncle un fameux bricoleur
Faisait en amateur
Des bombes atomiques
Sans avoir jamais rien appris
C'était un vrai génie
Question travaux pratiques
Il s'enfermait tout' la journée
Au fond d'son atelier
Pour fair' des expériences
Et le soir il rentrait chez nous
Et nous mettait en trans'
En nous racontant tout

Pour fabriquer une bombe " A "
Mes enfants croyez-moi
C'est vraiment de la tarte
La question du détonateur
S'résout en un quart d'heur'
C'est de cell's qu'on écarte
En c'qui concerne la bombe " H "
C'est pas beaucoup plus vach'
Mais un' chos' me tourmente
C'est qu'cell's de ma fabrication
N'ont qu'un rayon d'action
De trois mètres cinquante
Y a quéqu'chos' qui cloch' là-d'dans
J'y retourne immédiat'ment

Il a bossé pendant des jours
Tâchant avec amour
D'améliorer l'modèle
Quand il déjeunait avec nous
Il avalait d'un coup
Sa soupe au vermicelle
On voyait à son air féroce
Qu'il tombait sur un os
Mais on n'osait rien dire
Et pis un soir pendant l'repas
V'là tonton qui soupir'
Et qui s'écrie comm' ça

A mesur' que je deviens vieux
Je m'en aperçois mieux
J'ai le cerveau qui flanche
Soyons sérieux disons le mot
C'est même plus un cerveau
C'est comm' de la sauce blanche
Voilà des mois et des années
Que j'essaye d'augmenter
La portée de ma bombe
Et je n'me suis pas rendu compt'
Que la seul' chos' qui compt'
C'est l'endroit où s'qu'ell' tombe
Y a quéqu'chose qui cloch' là-d'dans,
J'y retourne immédiat'ment
Sachant proche le résultat
Tous les grands chefs d'Etat
Lui ont rendu visite
Il les reçut et s'excusa
De ce que sa cagna
Etait aussi petite
Mais sitôt qu'ils sont tous entrés
Il les a enfermés
En disant soyez sages
Et, quand la bombe a explosé
De tous ces personnages
Il n'en est rien resté

Tonton devant ce résultat
Ne se dégonfla pas
Et joua les andouilles
Au Tribunal on l'a traîné
Et devant les jurés
Le voilà qui bafouille
Messieurs c'est un hasard affreux
Mais je jur' devant Dieu
En mon âme et conscience
Qu'en détruisant tous ces tordus
Je suis bien convaincu
D'avoir servi la France
On était dans l'embarras
Alors on l'condamna
Et puis on l'amnistia
Et l'pays reconnaissant
L'élu immédiat'ment
Chef du gouvernement

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 01:24

DICTON DU 28 AVRIL 2012

(voir le 28 avril 2011 - VALERIE)

Entree-de-la-Citadelle.jpgA la Sainte Chanel, pas de tailleur ni de numéro cinq pour marcher dans les venelles de Blaye et en parcourir la citadelle, mets dans ton sac des biscuits à la cannelle

 

Devant Bordeaux (chanson populaire) - TONNERRE DE BREST

 

 

Devant Bordeaux sont les bateaux
Et devant Blaye les gabarres
Le gouverneur de ces bateaux
Est nuit et jour dans les auberges
Toujours les cartes à la main
L'or et l'argent dessus la table
L'hôtesse lui disait souvent
Vous faites bien de la dépense !
Si de la dépense je fais souvent
Nul ne rachètera mes fautes

Un jour j'ai vendu la terre que j'avais
Les bois, les prés, aussi les granges
Puis à la guerre je m'en suis allé
À mon retour ma femme était morte
Maudite la nuit ! Maudit soit le jour !
Maudit le maître de la guerre !
Maudite la nuit ! Maudit soit l'amour
Maudit le maître de la guerre !

Devant Bordeaux sont les bateaux
Et devant Blaye les gabarres

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche