Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 08:55

OH NON ! ON A PAS PEIGNE LA GIRAFE

ST JEAN DE BLAIGNAC 060

mais qu'est ce qu'ils regardent tous ?

Demain j'aurai plus de temps pour faire un article sur cette très belle randonnée que nous avons faite à Saint-Jean-de-Blaignac.  Une centaine de photos à trier mais tellement belles (aïe mes chevilles) que je n'ai pas le temps de les choisir aujourd'hui, en attendant je vous montre les plus insolites.

ST JEAN DE BLAIGNAC 058

ses cils, ils en sont babas.

ST JEAN DE BLAIGNAC 057

tous médusés

ST JEAN DE BLAIGNAC 053

alors elle n'est pas insolite cette photo ?

ST JEAN DE BLAIGNAC 079

très drôle

ST JEAN DE BLAIGNAC 092

la girouette du château Bédat

ST JEAN DE BLAIGNAC 100Originale l'entrée de Guy ? A vous de mener l'enquête.



Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans LES INSOLITES
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 02:06

DICTON DU 16 AVRIL 2012

(voir le 16 avril 2011 - GALINA)

VELINES - Les jardins de SardyA la Sainte Nadine, va faire une belle randonnée girondine ou périgourdine avec tes copines citadines sans oublier ta grenadine et ta boîte de sardines. 

 

Nadine - Johnny HALLYDAY

 

 

J'étais dans ton quartier pour essayer de te revoir
Mais lorque tu m'as vu tu as changé de trottoir
Tu es rentrée chez toi et tu as fermé les rideaux
J'ai dormi sur un banc avec des frissons dans le dos

Nadine
Nadine où es-tu
Oh, Nadine
Nadine où es-tu
Oh, j'aimerais tellement te revoir
Mais comment te le faire savoir

Avec ma Cadillac je suis venu le lendemain
Sur ton vélo tu partais pour un rendez-vous lointain
J'aurais voulu t'accompagner seulement main dans la main
Je ne voulais pas voir celui qui serait le prochain

Nadine
Nadine où es-tu
Oh, Nadine
Nadine où es-tu
Oh, j'aimerais tellement te revoir
Mais comment te le faire savoir

Je t'ai envoyé les meilleurs copains pour te parler
En espérant qu'il pourraient enfin te décider
Tu les as tous renvoyés, excepté mon seul ami
Que tu as gardé auprès de toi pendant toute la nuit

Nadine
Nadine où es-tu
Oh, Nadine
Nadine où es-tu
Oh, j'aimerais tellement te revoir
Mais comment te le faire savoir

J'ai passé mes jours mes nuits à essayer de te trouver
Je t'aime plus que moi et je veux te le prouver
Je mettrai ces paroles au milieu de ma chanson
Et tous les soirs sur la scène je hurlerai ton nom

Nadine
Nadine où es-tu
Oh, Nadine
Nadine où es-tu
Oh, j'aimerais tellement te revoir
Mais comment te le faire savoir

Nadine
Nadine où es-tu
Oh, Nadine
Nadine où es-tu
Oh, j'aimerais tellement te revoir
Mais comment te le faire savoir...

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 06:15

DICTON DU 15 AVRIL 2012

(voir le 15 avril 2011 - CESAR et ANASTASIE)

SAUTERNES 051A la Saint Paterne, si tu regardes la vie en couleur elle ne sera pas terne et si tu veux la voir encore plus belle va marcher à Sauternes.

 

La Garonne - Nicole CROISILLE

 

 

Les villages s'appellent Sauternes,
Saint-Estève, ou Saint-émilion.
Les pierres sont belles, et la lumière est bonne,
Entre les vignes, et la braconne.
Toute une enfance à l'ombre de la maison de mon grand-père,
J'étais si jeune, et je regardais la Garonne,
Et je ne pensais à personne quand je rêvais à l'homme,
A qui plus tard ma vie de femme serait liée.

[Refrain] :
Comme, comme la Garonne, qui roule et sonne,
Comme un accent, j'ai la passion d'être amoureuse,
De tout mon coeur de tout mon sang, oh oh oh ,
Comme, comme la Garonne, qui s'élargit vers l'océan,
Qui tourbillonne et s'abandonne,
J'ai toujours su que je l'aurais, ce grand amour.

La forêt et l'océan au bout,
La terre nue, les grands pins fourbus
La vie qui m'a roulée comme elle pouvait,
Mais pas vraiment comme je voulais.
Et un après-midi un de ces orages soudain,
Et qui vous jette la folie en tête, sur la peau,
D'un homme un peu poète, mais qui après tout n'est qu'un homme,
J'ai tellement d'amour tout à coup,
Je te le donne.

[Refrain] x2

Comme, la Garonne, roule et sonne, tourbillonne,
S'abandonne, et rayonne,
Je savais,
Je l'aurais,
Cet amour.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 06:43

DICTON DU 14 AVRIL 2012

(voir le 14 avril 2011 - LUDIVINE)

PUJOLS SUR CIRON 048

A la Sainte Ludivine, je prends un an de plus alors aujourd'hui je vais me lécher les babines chez ma Caroline, pour tout éliminer j'irai marcher demain sur les routes girondines à Saint-Jean-de Blaignac mais pas d'une allure féline.

 

La fête à la maison - BEZU

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 09:14

Des taureaux et une grenouille j'en ai rencontré Monsieur Jean de La Fontaine

AUBIE ET ESPESSAS 054

BRUGES Ronds-points des Maraîchers 009

Les Deux Taureaux et une Grenouille

Deux Taureaux combattaient à qui posséderait
Une Génisse avec l'empire.
Une Grenouille en soupirait.
"Qu'avez-vous ?"se mit à lui dire
Quelqu'un du peuple croassant.
Et ne voyez-vous pas, dit-elle,
Que la fin de cette querelle
Sera l'exil de l'un ; que l'autre, le chassant,
Le fera renoncer aux campagnes fleuries ?
Il ne régnera plus sur l'herbe des prairies,
Viendra dans nos marais régner sur les roseaux,
Et nous foulant aux pieds jusques au fond des eaux,
Tantôt l'une, et puis l'autre, il faudra qu'on pâtisse
Du combat qu'a causé Madame la Génisse.
Cette crainte était de bon sens.
L'un des Taureaux en leur demeure
S'alla cacher à leurs dépens :
Il en écrasait vingt par heure.
Hélas! on voit que de tout temps
Les petits ont pâti des sottises des grands.

Extrait du Livre II | 20 vers
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 06:39

DICTON DU 13 AVRIL 2012

(voir le 13 avril 2011 - IDA)

Jour 5 - Perros-GuirecA la Saint Ilda, si la randonnée c'est ton dada, prépare ton barda, évite les fraises tagada et les sodas, prends un sandwich au gouda et des pommes canadas, enfile ton bermuda et va à  Sarlat-la-Canéda ou à Bréhat voir les hortensias.

 

A dada - BOURVIL

 

 

Quand papa demanda à ma mère
Voudrais-tu m'épouser à Dada ?
Ma maman répondit pour lui plaire
On ira se marier à Dada
Mais au lieu de dir' oui devant l'maire
Tout émus ils ont dit à Dada
Après ça, aussi tôt, ils allèrent
A midi au dodo à Dada

Refrain :
A Dada à Dada et fouette, fouette
Fouette, fouette, fouette là
A Dada à Dada et fouette, fouette,
Fouette, fouette, fouette, fouette, là
A Dada à Dada à Dada à Dada.

Quand maman recevait le notaire
On servait le café à Dada
Quand papa pêchait dans la rivière
Il trempait l'asticot à Dada
Le dimanche on faisait la prière
A genoux mais toujours à Dada
Et pendant ce temps-là le grand-père
Jouait aux billets en faisant à Dada

Refrain

Mes cousins, mes deux soeurs et mon frère
Pratiquaient le tennis à Dada
Grand-maman quand elle fût centenaire
A fumé un cigare à Dada
Le docteur pour soigner mon grand-père
Lui glissa l' thermomètre à Dada
Vous voyez qu'ici bas sur terre
Tout va bien quand on est à Dada

Refrain

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 04:30
DICTON DU 12 AVRIL 2012
(voir le 11 avril 2011 - JULES)
GRADIGNAN 034le lac Vert
A la Sainte Jillian, une belle randonnée faite en riant, dans un décor verdoyant, les oiseaux gazouillant dans le feuillage frémissant pour toi ce sera une journée pétillante.
 
Ça fait rire les oiseaux - LA COMPAGNIE CREOLE
 
Ça fait rir' les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir' les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Ça fait rir' les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir' les oiseaux
Ça fait rir' les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir' les oiseaux.

Une chanson d'amour,
C'est comme un looping en avion :
Ça fait battre le cœur
Des filles et des garçons.
Une chanson d'amour,
C'est l'oxygèn' dans la maison.
Tes pieds n'touch'nt plus par terre.
T'es en lévitation.
Si y a d' la pluie dans ta vie,
Le soir te fait peur.
La musique est là pour ça.
Y a toujours une mélodie
Pour des jours meilleurs.
Allez, tape dans tes mains :
Ça porte bonheur.
C'est magique, un refrain
Qu'on reprend tous en chœur.

Ça fait rir' les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir' les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Ça fait rir' les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir' les oiseaux.

T'es revenu chez toi
La tête pleine de souvenirs :
Des soirs au clair de lune,
Des moments de plaisir.
T'es revenu chez toi
Et tu veux déjà repartir
Pour trouver l'aventure
Qui n'arrête pas de finir.
Si y a du gris dans ta nuit,
Des larmes dans ton cœur.
La musique est là pour ça.
Y a toujours une mélodie
Pour des jours meilleurs.
Allez, tape dans tes mains :
Ça porte bonheur.
C'est magique, un refrain
Qu'on reprend tous en chœur

Ça fait rir' les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir' les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Ça fait rir' les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir' les oiseaux

Ça fait rir' les oiseaux.
Ça fait chanter les abeilles.
Ça chasse les nuages
Et fait briller le soleil.
Ça fait rir' les oiseaux
Et danser les écureuils.
Ça rajoute des couleurs
Aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Ça fait rir' les oiseaux,
Oh, oh, oh, rir' les oiseaux
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 05:06

DICTON DU 11 AVRIL 2012

(voir le 11 avril 2011 - STANISLAS)

VALLEE D'ASPE 123

col de la Mature

A la Saint Stanley, ce soir tu regarderas un film de Laurel et Hardy mais dans la journée après ton café au lait tu iras marcher dans les vallées, d'Aspe ou d'Ossau, après tu pourras t'installer devant ta télé.

 

Laurel et Hardy

 

C'est moi Laurel
C'est toi Hardy
C'est toi le gros et moi le petit
C'est moi Laurel
C'est toi Hardy
Et nous sommes de bons amis

Quand un y va, l'autre le suit
Toujours ensemble, toujours unis
On se dispute mais qu'est-ce qu'on rit
Nous sommes Laurel et Hardy

Quand je fais une grosse bêtise je me mets vite à pleurer
(parce que j'ai peur de me faire disputer)
Quand tu fais une grosse bêtise je me mets vite à crier
Mais je t'ai vite pardonné, je ne suis pas rancunier

C'est moi Laurel
C'est toi Hardy
Nous sommes Laurel et Hardy

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 15:34

Encore une belle fable de Jean de La Fontaine. Et des ânes j'en rencontre souvent dans les randonnées

La Sauve Majeure 022

L'Ane chargé d'éponges, et l'Ane chargé de sel

Un Anier, son Sceptre à la main,
Menait, en Empereur Romain,
Deux Coursiers à longues oreilles.
L'un, d'éponges chargé, marchait comme un Courrier ;
Et l'autre, se faisant prier,
Portait, comme on dit, les bouteilles :
Sa charge était de sel. Nos gaillards pèlerins,
Par monts, par vaux, et par chemins,
Au gué d'une rivière à la fin arrivèrent,
Et fort empêchés se trouvèrent.
L'Anier, qui tous les jours traversait ce gué-là,
Sur l'Ane à l'éponge monta,
Chassant devant lui l'autre bête,
Qui voulant en faire à sa tête,
Dans un trou se précipita,
Revint sur l'eau, puis échappa ;
Car au bout de quelques nagées,
Tout son sel se fondit si bien
Que le Baudet ne sentit rien
Sur ses épaules soulagées.
Camarade Epongier prit exemple sur lui,
Comme un Mouton qui va dessus la foi d'autrui.
Voilà mon Ane à l'eau ; jusqu'au col il se plonge,
Lui, le Conducteur et l'Eponge.
Tous trois burent d'autant : l'Anier et le Grison
Firent à l'éponge raison.
Celle-ci devint si pesante,
Et de tant d'eau s'emplit d'abord,
Que l'Ane succombant ne put gagner le bord.
L'Anier l'embrassait, dans l'attente
D'une prompte et certaine mort.
Quelqu'un vint au secours : qui ce fut, il n'importe ;
C'est assez qu'on ait vu par là qu'il ne faut point
Agir chacun de même sorte.
J'en voulais venir à ce point.

 

Extrait du Livre II | 35 vers
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 05:59

DICTON DU 10 AVRIL 2012

(voir le 10 avril 2011 - FULBERT)

PUJOLS SUR CIRON 050A la Saint Terry ne pas oublier d'emporter la terrine de ta chère tantine Marie, tu t'en feras de belles tartines, après le gâteau de riz tu partiras marcher sur les sentiers fleuris.

 

Les poèmes de Michelle -  Teri MOÏSE

 


Michelle veut croire
En l'innocence que sa vie ne permet pas
Si jeune trop mûre
Elle connaît déjà la faim les nuits dures

Elle s'écrit une vie
Pour pouvoir tout changer, changer

{Refrain :}
Dans les poèmes de Michelle
Les enfants ont des ailes
Pour voler
C'est quand la nuit tombe
Qu'ils deviennent colombes
Pour rêver, rêver

S'enfuir de tout
Le crayon sera sa clef
Les feuilles son issue
Un vers une rime les mots s'unissent pour
Protéger la victime

Il lui faut ces mots
Pour pouvoir tout changer, changer

{Refrain}

Avec ces mots si beaux
Elle voudrait tout changer, changer

{Refrain}

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche