Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 09:30
d'heureux kayakistes, nous en verrons tout le long

d'heureux kayakistes, nous en verrons tout le long

En suivant l'Eyre

Dimanche 14 septembre 2014. Randonnée de 12 km, animée par Marina pour 21 participants.

C'est la première fois que je découvre Mios et je suis contente d'avoir choisi cette randonnée. Nous marcherons essentiellement dans la forêt des Landes de Gascogne mais surtout nous suivrons l'Eyre, un petit fleuve qui prend sa source dans les Landes et se jette dans les eaux du Bassin d'Arcachon.

Il existe deux manières de le présenter :

  • soit comme un fleuve « bicéphale » (la Grande Leyre et la Petite Leyre, formant l'Eyre).
  • soit comme la confluence à Moustey de la Grande Leyre, son cours principal et de la Petite Leyre, son principal affluent.

La longueur de son cours est de 115,9 km.

La Petite Leyre, calme à eau claire, et la Grande Leyre, impétueuse et à eau foncée, confluent au « Hourc d'Eyre » à Moustey pour former l’Eyre.

A Mios nous suivons donc l'Eyre.

 

 

Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"
Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"
Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"
Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"
Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"
Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"
Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"
Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"

Envie de chanter "quand on se promène au bord de l'eau, c'est ça qui est beau :"

Une rôtisserie où il est agréable de s'arrêter en revenant des Landes (le poulet est excellent)

Une rôtisserie où il est agréable de s'arrêter en revenant des Landes (le poulet est excellent)

Retour à Mios

Au retour petite visite de l'église Saint-Martin de Mios. Surprenante de l'extérieur et belle à l'intérieur.

Elle est construite sur l’emplacement d’un monument gallo-romain.

Dédiée à Saint-Martin, l’église paroissiale de Mios se rattache au grand mouvement de christianisation de l’Aquitaine de l’époque carolingienne. Si elle laisse entrevoir quelques éléments de dallage en mosaïque, vestiges de l’édifice sur lequel elle est bâtie, il ne subsiste rien d’apparent de sa construction antique. Elle est alors un ouvrage de style roman à nef unique et à chevet plat.

Au XIXe siècle, elle subit de profondes transformations. Ainsi, le clocher est édifié en 1855 par l’architecte Courau. Puis, entre 1894 et 1899, l’église est totalement remaniée selon les plans du bordelais Armand Faulat. Le choeur est surélevé et deux bas-côtés sont construits. L’ancienne verrière du choeur - qui date pourtant du XVIe siècle - est remplacée afin d’être en harmonie avec l’ensemble des vitraux.

Quant au mobilier d’origine, il est complété par des pièces de la chapelle Saint-Brice, dont un retable installé aujourd’hui dans la chapelle sud. L’église Saint-Martin a la particularité d’abriter près d’une vingtaine de statues en plâtre de tailles variées représentant des saints qui accompagnaient les prières des fidèles à la fin du siècle dernier.

 

MIOS
MIOS
MIOS
MIOS
MIOS
MIOS
MIOS
MIOS

C'était une randonnée très agréable même si elle était très chaude encore une fois. Merci Marina et à bientôt pour une autre sortie.

Bonne semaine et bises à tout le monde. Peut être à jeudi à Andernos.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans TPB
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 09:30
BOURG EN GIRONDE

Retour à Bourg

Jeudi 11 septembre 2014. Randonnée de 11 km, animée par Isabelle pour 33 participants et le soleil toujours aussi chaud. Encore 29° mais il y a de jolis sentiers forestiers et en hauteur un peu de vent pour nous rafraîchir.

Je ne vous présente plus Bourg, c'est pour moi la 5ème fois que j'y viens en randonnée plus quelques reconnaissances, mais ça c'était avant.

Pour plus d'infos quelques petits clics :

Rando avec Roger : http://mes-histoires-de-randos.over-blog.com/article-bourg-en-gironde-117213894.html

Rando avec Evelyne : http://mes-histoires-de-randos.over-blog.com/article-une-balade-a-bourg-avec-evelyne-112977337.html

Rando avec Marie-Jo : http://mes-histoires-de-randos.over-blog.com/article-bourg-en-gironde-65648361.html

Départ du port, la fête se prépare pour ce week-end, les forains sont déjà là

Départ du port, la fête se prépare pour ce week-end, les forains sont déjà là

Nous partons du Port de Bourg en direction du Lavoir avant de rejoindre les remparts de la citadelle. Les canards ont trop chaud, ils se sont cachés. Nous grimpons ensuite en direction de l'église de la Libarde qui est en pleine rénovation.

Au XII° siècle, existait une église romane dédiée à St Saturnin qui fut endommagée par la foudre. C’est au moment de la raser qu’une crypte fut découverte au début du XIX° siècle.
Les ruines de la nef et du chœur furent dégagées lors de fouilles archéologiques entre 1960 et 1964.
Quelques marches permettent de descendre à l’intérieur. L’ensemble est voûté en plein cintre. La nef de deux travées, flanquée de collatéraux compartimentés et terminée par une abside semi-circulaire, possède des chapiteaux historiés. Les murs sont couverts de fresques géométriques polychromes.

Actuellement, la commune de Bourg réalise des travaux de sauvegarde de ce site classé.

Eglise de la Libarde
Eglise de la Libarde
Eglise de la Libarde
Eglise de la Libarde
Eglise de la Libarde

Eglise de la Libarde

Au loin à l'aller nous apercevons le Château de La Grave que nous découvrons de plus près sur le chemin de retour.

Un authentique château du XVIe siècle restauré au début XIXe dans le style Louis XIII.
Un vignoble de 45 ha tout en coteaux au coeur du grand vignoble de Bordeaux dans l'Appellation "COTES DE BOURG" .

Un héritage familial centenaire. Une expérience unique entre tradition et modernité.

Le Château fait également chambres d'hôtes, 3 chambres côté jardin, 3 chambres côté vignes et une grande chambre en haut de la Tour (je choisis celle-là, la vue doit être magnifique).

 

Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès
Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès

Le Château de La Grave et sa belle allée de cyprès

rencontre avec des grenadiers
rencontre avec des grenadiers
rencontre avec des grenadiers
rencontre avec des grenadiers

rencontre avec des grenadiers

des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées
des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées
des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées
des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées
des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées
des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées
des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées

des côteaux et des vignes prêtes à être vendangées

Retour à Bourg
Retour à Bourg
Retour à Bourg
Retour à Bourg
Retour à Bourg

Retour à Bourg

MERCI ISABELLE, C'ETAIT BEAU ET AGREABLE.

UNE BELLE RANDONNEE

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans TPB
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 07:05

Voici peut être les nouvelles Spice Girl ou pourquoi pas le Trio Pédestre Bordelais.

Elles sont en pleine répétition. Il faut qu'elles soient prêtes pour la célébration des 30 ans du TPB. Pour le moment il y a quelques couacs. Faut qu'elles se mettent d'accord si c'est (voici ou voilà). En tout cas elles m'ont bien fait rire et le dernier kilomètre a été plus facile en suivant leur chant.

Merci les filles, continuez.

(n'oubliez pas de mettre le son pour les entendre)

 

la prochaine fois attendez que je vous donne le top départ svp ! j'ai raté un peu le début.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans TPB
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 09:48
TRUC VERT

Du Truc Vert au Grand Crohot

3ème partie

Le pique-nique terminé nous partons en direction de la plage du Truc Vert (signification en Gascon  monticule). Nous marcherons le long de la plage avec nos godillots dans le sable durant 2,8 km sous un soleil torride. Pour moi ce n'était pas le plus gênant, j'aime la châleur, 11 ans sous le soleil de Djibouti j'en connais tous les risques. Non le plus difficile c'est de marcher dans le sable, les pas sont multipliés pas deux et les chaussures sont lourdes. J'aurai mieux marcher pieds nus, mais pas eu le temps de me déchausser.

Mais que c'était beau cette longue bande de plage, pas trop de monde en ce mois de septembre, un oiseau pas effrayé, un couple de nudiste et une girafe.

Après la plage les difficultés continuent dans les dunes et là il fait vraiment plus chaud et une petite pause sera la bienvenue sous les pins.

On revient vers les Réservoirs de Piraillan en passant dans une jeune forêt de pins et d'arbousiers, c'est très beau.

TRUC VERT
TRUC VERT
TRUC VERT
TRUC VERT
TRUC VERT
TRUC VERT
cachée derrière Nicole je prends les nudistes mais vous ne verrez rien nananère !

cachée derrière Nicole je prends les nudistes mais vous ne verrez rien nananère !

peut être un Chevalier Gambette mais je n'en suis pas sûre
peut être un Chevalier Gambette mais je n'en suis pas sûre

peut être un Chevalier Gambette mais je n'en suis pas sûre

je vous avais bien dit qu'il y avait une girafe sur la plage

je vous avais bien dit qu'il y avait une girafe sur la plage

on attaque la remontée vers la forêt, là ça chauffe !

on attaque la remontée vers la forêt, là ça chauffe !

dans la jeune forêt de pins et d'arbousiers
dans la jeune forêt de pins et d'arbousiers

dans la jeune forêt de pins et d'arbousiers

Merci Jean-Pierre pour ces magnifiques décors, j'aime le Bassin d'Arcachon et j'aime l'Océan, là il y avait les deux.

A bientôt

Bises

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans TPB
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 09:31
Un des réservoirs

Un des réservoirs

Les Réservoirs de Piraillan

2ème partie

Nous sommes arrivés à l'entrée de la Réserve naturelle des Réservoirs de Piraillan. Drôle de nom mais il y a une explication. Ce sont des réservoirs à poissons.

Entre océan et bassin les Réservoirs de Piraillan forment un espace naturel et constituent un lieu de promenade très accessible pour découvrir la nature.

Le site est composé de 39 hectares, dont 6 hectares de réservoirs délimitant quatre petits îlots. La majeure partie est constituée de dunes boisées.

 

HISTOIRE

Le site tient son nom d’anciens réservoirs à poissons modelés à la fin du 19ème à partir d’une dépression naturelle, une « escourre », reliée au Bassin d’Arcachon. En 1876, Frédéric Lesca (le même qui a fait construire la Chapelle de l'Herbe) se porte acquéreur de ces terrains lors d’une vente aux enchères. Des poissons sont élevés dans les réservoirs aménagés et la forêt produit ses richesses. De très vieux pins portent encore la trace du gemmage. Le site est classé en 1943 et malgré cela, la petite fille de Frédéric, Jeanne Lesca y installe un camping au début des années soixante. Il est vendu à l’Etat le 31 janvier 1975. Celui-ci le met à la disposition de la commune qui le ferme en 1995, en démantèle les installations et le réhabilite en espace naturel. Le Conservatoire devient propriétaire par cession gratuite de l’Etat en 1996. C’est le début d’une nouvelle histoire.

Paysage de forêt et d’eau, le lieu est maintenant largement visité et habité par une faune nombreuse et variée. Hérons, aigrettes garzettes, fréquentent assidument la héronnière, sur les îlots. Ceux-ci n’étant plus reliés par des passerelles, la quiétude de la faune est assurée.

En maniant l’écluse régulièrement, la garde fait « boire » et « déboire » les réservoirs. Montent alors du bassin, bars, mulets, carrelets, dorades, crevettes … pour le plus grand bonheur de tous les oiseaux qui fréquentent le site. Parmi eux, les grands cormorans, qui viennent y pécher en hiver.

Nombreux sont les petits mammifères qui habitent les sous-bois, blaireau, martre, renard, belette et il n’est pas rare de croiser un chevreuil qui sort d’un îlot.

La présence de vieux arbres attire les pics et de nombreux oiseaux cavernicoles (sittelle torchepot, huppe fasciée, mésange, chouette …) utilisent les nombreuses cavités à leur disposition.

La flore est d’une grande diversité et ne cesse d’augmenter au fil des années. Des plantes de prés salés couvrent les bordures du réservoir, des plantes de pinède et de dune fixée s’épanouissent à chaque printemps.

La petite savane, la zone sauvage, la héronnière … autant d’endroits à découvrir pour l’ambiance et l’observation des habitants des lieux !

1ère photo, entre les arbousiers et d'autres réservoirs. Il fait trop chaud pour les oiseaux à midi, on ne verra qu'une aigrette en plein vol
1ère photo, entre les arbousiers et d'autres réservoirs. Il fait trop chaud pour les oiseaux à midi, on ne verra qu'une aigrette en plein vol
1ère photo, entre les arbousiers et d'autres réservoirs. Il fait trop chaud pour les oiseaux à midi, on ne verra qu'une aigrette en plein vol
1ère photo, entre les arbousiers et d'autres réservoirs. Il fait trop chaud pour les oiseaux à midi, on ne verra qu'une aigrette en plein vol
1ère photo, entre les arbousiers et d'autres réservoirs. Il fait trop chaud pour les oiseaux à midi, on ne verra qu'une aigrette en plein vol

1ère photo, entre les arbousiers et d'autres réservoirs. Il fait trop chaud pour les oiseaux à midi, on ne verra qu'une aigrette en plein vol

histoire de Jeanty Darmagnac

histoire de Jeanty Darmagnac

Beaucoup de râleurs et de râleuses le matin, on ne marchait pas assez, on s'arrêtait trop souvent surtout à l'Herbe, on a dû attendre des retardataires qui s'étaient égarées. Je pense qu'Il en faut pour tous les goûts et acceptait ceux des autres.Certains ne viennent qu'avec l'idée de marcher, d'autres pour passer un bon moment avec les ami(e)s, d'autres (et j'en fais partie) pour la beauté des paysages et aussi les moments imprévus qui font le charme de la sortie.

Je pense que les marcheurs et marcheuses en auront eu plein leurs jambes l'après-midi et que très peu auront vu la girafe.

A demain dans le sable.

Bonne journée. Bises

Sur l'ère du pique-nique du Truc Vert (mais où sont les palmiers J-Pierre ? hihihihi
Sur l'ère du pique-nique du Truc Vert (mais où sont les palmiers J-Pierre ? hihihihi
Sur l'ère du pique-nique du Truc Vert (mais où sont les palmiers J-Pierre ? hihihihi
Sur l'ère du pique-nique du Truc Vert (mais où sont les palmiers J-Pierre ? hihihihi

Sur l'ère du pique-nique du Truc Vert (mais où sont les palmiers J-Pierre ? hihihihi

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans TPB
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 09:52
Parcs à huîtres à l'Herbe

Parcs à huîtres à l'Herbe

Quelle journée !

1ère partie : de l'Herbe au Canon

Dimanche 7 septembre 2014. Randonnée d'environ 19 km et plus à cause du sable. Animée par Jean-Pierre pour 20 volontaires, sous un soleil ardent (32° au Cap-Ferret annoncé à la radio ce matin).

Au menu du jour :

- 1 heure de voiture pour arriver à l'Herbe.

- Marche et visite de l'Herbe au Canon - durée 1 h 30

- Reprise des voitures pour rejoindre Piraillan à 4 km

- Départ de la randonnée depuis les Réserves de Piraillan

- 12 h 30 pique-nique

- 13 h départ direction l'Océan et marche dans le sable ouh là là !

- 16 h 30 fin de la randonnée

- durée du trajet retour dans des embouteillages monstres : 3 h

Si le menu ne vous effraie pas trop alors vous pouvez nous suivre.

 

 

Carmen s'inquiète, un monsieur va tâter ce "corps mort", c'est juste le résultat d'une bonne cuite

Carmen s'inquiète, un monsieur va tâter ce "corps mort", c'est juste le résultat d'une bonne cuite

J'irais bien faire un tour sur ce voilier

J'irais bien faire un tour sur ce voilier

L'a t'il bien descendu ?

L'a t'il bien descendu ?

LHerbe vu depuis la plage
LHerbe vu depuis la plage
LHerbe vu depuis la plage
LHerbe vu depuis la plage

LHerbe vu depuis la plage

Au Canon, un mimosa des quatre saisons en fleurs

Au Canon, un mimosa des quatre saisons en fleurs

Au Canon, embarquement immédiat sans doute pour l'ïle aux Oiseaux
Au Canon, embarquement immédiat sans doute pour l'ïle aux Oiseaux
Au Canon, embarquement immédiat sans doute pour l'ïle aux Oiseaux
Au Canon, embarquement immédiat sans doute pour l'ïle aux Oiseaux

Au Canon, embarquement immédiat sans doute pour l'ïle aux Oiseaux

Nicole a cru voir un gros poisson
Nicole a cru voir un gros poisson
Nicole a cru voir un gros poisson
Nicole a cru voir un gros poisson

Nicole a cru voir un gros poisson

Carmen rue du Chien qui dort (vu dans un précédent article)
Carmen rue du Chien qui dort (vu dans un précédent article)
Carmen rue du Chien qui dort (vu dans un précédent article)

Carmen rue du Chien qui dort (vu dans un précédent article)

La Chapelle Algérienne
La Chapelle Algérienne

La Chapelle Algérienne

Seul un petit groupe est venu visiter la Chapelle, on ne s'attarde pas, on nous attend à Piraillan.

Voir mes articles précédents sur l'Herbe en tapant le mot dans "Recherche" colonne à droite, vous y arriverez facilement.

A demain pour les Réservoirs de Piraillan.

Bonne journée. Bisous

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans TPB
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 08:56
MERIGNAC Parc du Vivier

La maman et son petit

En arrivant près de la chartreuse du Vivier, aujourd'hui Mairie de Mérignac, on découvre près des bâtiments plusieurs paons mais surtout une jolie paonne blanche et son paonneau. Pas facile de faire la photo il a tendance à se cacher derrière sa mère, je joue à cache-cache un moment mais je ne veux pas l'effrayer et je les laisse tranquille tous les deux.

Les autres paons circulant au milieu des gens je n'ai pas pu les photographier. Ils sont en liberté et visiblement pas effrayés.

Nous apercevons la fontaine au lion (XVIIIème siècle) caché derrière des arbustes, le lion est en bas, je n'ai pas pu le capturer (normal c'est un lion).

Ensuite nous allons voir les canards avant de quitter le parc.

 

On arrive face à la salle des mariages sur la 1ère photo
On arrive face à la salle des mariages sur la 1ère photo
On arrive face à la salle des mariages sur la 1ère photo
On arrive face à la salle des mariages sur la 1ère photo

On arrive face à la salle des mariages sur la 1ère photo

sur la 3ème photo on aperçoit ses pattes dessous sa maman (ça marche vite ces petites bêtes ! )
sur la 3ème photo on aperçoit ses pattes dessous sa maman (ça marche vite ces petites bêtes ! )
sur la 3ème photo on aperçoit ses pattes dessous sa maman (ça marche vite ces petites bêtes ! )

sur la 3ème photo on aperçoit ses pattes dessous sa maman (ça marche vite ces petites bêtes ! )

La fontaine au lion

La fontaine au lion

Sur la 1ère des canards de Pékin, sur la 2ème Nestor fait sa sieste
Sur la 1ère des canards de Pékin, sur la 2ème Nestor fait sa sieste
Sur la 1ère des canards de Pékin, sur la 2ème Nestor fait sa sieste
Sur la 1ère des canards de Pékin, sur la 2ème Nestor fait sa sieste

Sur la 1ère des canards de Pékin, sur la 2ème Nestor fait sa sieste

La balade dans le Parc des Viviers est terminée, je vous retrouve sans doute lundi après une belle randonnée (j'en suis sûre) sur la presqu'île du Cap-Ferret au départ de l'Herbe et si vous avez regardé Thalassa hier, vous savez que là-bas c'est que du bonheur.

Bon week-end et la bise

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans VISITES
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 09:27
MERIGNAC suite

BALADE AVEC MARINA

On continue dans le Parc du Vivier. On admire de très beaux arbres mais celui qui nous ravit le plus c'est un Pin pleureur de l'Himalay (pinnus wallichiana". Il est grandiose.

Son port pleureur original en fait un arbre très décoratif isolé sur une pelouse: il forme une pyramide large avec des branches disposées de manière assez aérées les unes par rapport aux autres. Il conserve longtemps ses branches basses (contrairement à notre pin maritime).
Les aiguilles sont fines, glauques (bleu-vert), longues, douces au toucher, en port retombant, groupées par 5. A l'automne, les jeunes aiguilles (vert clair et bleuté) contrastent avec les vieilles aiguilles (orange).
L'écorce est brun-rouge.
On peut voir les superbes cônes allongés (au sol et sur l'arbre) d'abord érigés, puis retombants, couverts de résine (2 ans pour se former). Ils sont longs (10 à 30 cm) et recourbés comme des bananes!
Ce pin a été introduit en 1844 au Jardin des plantes de Paris. Il grandit vite jusqu'à l'âge de 40 ans (4 m de haut 10 ans après le semis). Sa longévité est de cent ans environ. Le bois est tendre, donc facile à couper. Il est utilisé comme pesticide dans les rizières.

Ne ressortent pas sur la photo les gouttes de résines brillantes qui font comme des larmes sur les cônes
Ne ressortent pas sur la photo les gouttes de résines brillantes qui font comme des larmes sur les cônes
Ne ressortent pas sur la photo les gouttes de résines brillantes qui font comme des larmes sur les cônes
Ne ressortent pas sur la photo les gouttes de résines brillantes qui font comme des larmes sur les cônes

Ne ressortent pas sur la photo les gouttes de résines brillantes qui font comme des larmes sur les cônes

Demain une jolie surprise.

Bonne journée à tous

Bise

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans VISITES
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 09:39
MERIGNAC - Parc du Vivier

Balade avec Marina

Voulant connaître les Parcs de Mérignac, qui sont nombreux, j'avais demandé à Marina de me servir de guide.

Et nous voilà parties toutes les deux au Parc de la Mairie ou Parc du Vivier.

Dès l'entrée, un panneau nous conte l'historique de l'ancienne Chartreuse, aujourd'hui la Mairie.

La chartreuse a été construite dans les années 1770-1790 et ne comportait, à l'origine, qu'une partie du rez-de-chaussée. Le premier propriétaire connu y décéda en 1780. Un négociant en cognac d'origine irlandaise l'acheta en 1902 et elle resta la propriété de ses descendants jusqu'en 1972. Au début du XXème siècle, la partie Est avec son étage en ardoise, ainsi que le péristyle, est ajoutée au bâtiment principal. En 1940, elle est réquisitionnée pour abriter le Ministère de l'Air, puis, jusqu'en février 1944, les officiers de la Luftwaffe. La propriété est achetée par la ville de Mérignac en 1972.

On peut voir aussi sur le site la fontaine au lion, construite au XVIIIème siècle.

Allez suivez nous.

MERIGNAC - Parc du Vivier
MERIGNAC - Parc du Vivier
MERIGNAC - Parc du Vivier
MERIGNAC - Parc du Vivier
MERIGNAC - Parc du Vivier

Tout d'abord un petit arrêt sur deux sculptures un peu rouillées depuis le temps. La première celle d'Agusti Roque installée en 1991.

La deuxième celle de Joseph Riera Y Arago.

La suite demain. Problème de téléchargement des images, j'espère que ça va mieux fonctionner plus tard.

A demain

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans VISITES
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 09:08
De la bruyère un peu partout

De la bruyère un peu partout

DU BLEU ET DU PARME

Dernière randonnée des Amis de l'été 2014 au Taillan-Médoc, menée par Sylvie. Environ 16 km pour 22 participants. Ciel bleu et nuageux, température agréable. Nous marchons dans la magnifique forêt, entre le Taillan-Médoc et Saint-Aubin de Médoc.

La plupart des fougères ont perdu leur couleur verte, la bruyère parme est en fleurs et les arbres toujours verdoyants.

Une randonnée en terrain plat, reposante et très agréable.

A 13 heures le pique-nique mi-ombre, mi-soleil et petite sieste jusqu'à 14 heures. Pas de randonneurs pressés de repartir, c'était très agréable de prendre son temps. 

 

Annie l'organisatrice. Pas encore chaussée ? Nous t'attendons. Mais non il faut attendre Monique qui s'est perdue dans le Taillan.

Annie l'organisatrice. Pas encore chaussée ? Nous t'attendons. Mais non il faut attendre Monique qui s'est perdue dans le Taillan.

Allez hop ! Nicole et Abel ne veulent pas sauter, dommage ! J'aurai fait une belle photo ! Comme nous ils ferons un détour.

Allez hop ! Nicole et Abel ne veulent pas sauter, dommage ! J'aurai fait une belle photo ! Comme nous ils ferons un détour.

Un cyclamen blanc solitaire et de beaux tapis colorés
Un cyclamen blanc solitaire et de beaux tapis colorés
Un cyclamen blanc solitaire et de beaux tapis colorés
Un cyclamen blanc solitaire et de beaux tapis colorés

Un cyclamen blanc solitaire et de beaux tapis colorés

Le château de Cujac bien caché, je ne vois pas grand chose

Le château de Cujac bien caché, je ne vois pas grand chose

image du net

HISTORIQUE DU CHÂTEAU DE CUJAC (Saint-Aubin de Médoc)

Vers le milieu du XVI° siècle, les habitants de Cujac étaient « Serfs-Questaux » et appartenaient à un chevalier nommé Pierre Lambert, dont la succession fut partagée en 1393 entre le Capel de Buch et Ays de Fronsac.

La suite des seigneurs de Cujac n'a pas été conservée mais leur demeure appartenait au XVIII° siècle à Monsieur Peack de Peare, chanoine bénéficier, qui prélevait la dîme et qui fit construire une chapelle qui n'existe plus.

A sa mort, cette demeure fut vendue par ses sœurs, héritières, à Monsieur Jacques Raby armateur à Bordeaux, qui vers 1780 fit construire le château actuel de Cujac sur les plans de l'architecte Victor Louis (architecte du Grand Théâtre de Bordeaux).

Cet édifice d'un beau caractère, présente une façade simple en pierre et en brique, sans tourelle ni pavillon. Il a les allures d'une villa italienne, en respectant dans ses plans, le plus pur style du XVIII° siècle français.

Au début de ce siècle et jusqu'en 1940 le château de Cujac était un cru réputé du Médoc et produisait une trentaine de tonneaux sur ses 60 hectares. Après la guerre de 1939-1945, il se trouvait quasiment en ruine ; le domaine viticole avait été entièrement détruit ; toute la vigne avait disparu et la propriété dans son ensemble était en état d'abandon. Depuis les années 50 les actuels propriétaires recréèrent un environnement forestier de qualité, bien entretenu, et procédèrent avec beaucoup d'efforts et de goût à la remise en état des bâtiments.

Aujourd'hui le Château de Cujac ne produit plus de vin mais s'offre au bonheur de ceux qui viennent y fêter de nouvelles alliances.

Coup de gueule. En face du château sur le chemin que nous avons emprunté. C'est tellement difficile sans doute d'aller dans une déchetterie !
Coup de gueule. En face du château sur le chemin que nous avons emprunté. C'est tellement difficile sans doute d'aller dans une déchetterie !
Coup de gueule. En face du château sur le chemin que nous avons emprunté. C'est tellement difficile sans doute d'aller dans une déchetterie !
Coup de gueule. En face du château sur le chemin que nous avons emprunté. C'est tellement difficile sans doute d'aller dans une déchetterie !

Coup de gueule. En face du château sur le chemin que nous avons emprunté. C'est tellement difficile sans doute d'aller dans une déchetterie !

Annie cachée derrière les fougères et Nicole derrière des graminées (photo prise couchée)
Annie cachée derrière les fougères et Nicole derrière des graminées (photo prise couchée)

Annie cachée derrière les fougères et Nicole derrière des graminées (photo prise couchée)

Va y avoir de la châtaigne !
Va y avoir de la châtaigne !

Va y avoir de la châtaigne !

Merci Sylvie et Abel pour cette jolie randonnée.

A dimanche prochain sans doute à l'Herbe.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans TPB
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche