Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 06:53

Lavez vous les mains

Aujourd'hui je me lâche un peu, l'année commence, si le temps le permet j'irais faire une randonnée cette après-midi et en prenant des précautions j'échapperais peut être à la gastro qui sévit en Gironde. Je n'entends parler que de ça, alors j'ai pensé à partager avec vous ce petite poème d'Alfred de Musset (incroyable mais vrai).

La cabane au fond du jardin

Vous qui venez ici 

Dans une humble posture,

De vos flancs alourdis

Déposer un fardeau,

Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature

Et déposé dans l'urne un modeste cadeau,

Epancher de l'amphore un courant d'onde pure

Et, sur l'autel fumant poser en chapiteau

Ce couvercle arrondi dont l'austère jointure

Aux parfums indiscrets doit servir de tombeau.

Alfred de Musset

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans Humeurs
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 10:01

Mercredi 1er janvier 2014

UNE BONNE ET HEUREUSE ANNEE A VOUS TOUTES ET A VOUS TOUS

 Jour 5 - Perros-Guirec

 

Dicton de la randonnée :  

A la Sainte Euphrosine, continue de marcher pour rester en forme et garder ta bonne mine. 

 Je souhaite une bonne année à tous les ami(e)s du blog, à tous les randonneurs et randonneuses, à tous ceux que j'aime et à tout ceux qui passeront pas là. 

 

 

Chanson :

BONNE ANNEE - BOURVIL

 

Bonne année, bonne santé, m'sieurs dames
Voilà le Nouvel An tout neuf
Solide comme le Pont-Neuf
Il va réaliser
Tout ce dont vous pouvez rêver

Bonne année, bonne santé, m'sieurs dames
Si ces mots-là vous viennent du cœur
Ils porteront bonheur
C'est pourquoi faut toujours
Les dire avec un peu d'amour

J' connais des Jules et leur rombière
Qui jouent les ducs et les barons
Et qui se coiffent à coups d' soupière
Dès qu'ils discutent à la maison
Ils faut entendre l' vocabulaire
"Crevard, pouilleux, fesse de merlan !"
Ils gueulent comme ça l'année entière
Mais ils s' murmurent au jour de l'an

Bonne année, bonne santé, chère âme
Ma coccinelle, mon gros poupou
Mon minet, mon loulou
Jure-moi qu' sans mon amour
Tu ne pourrais pas vivre un jour

Bonne année, bonne santé, mais l' drame
C'est qu' pendant tous les jours suivants
Jusqu'à l'autre jour de l'an ils s' redisent tendrement
"Tordu, punaise et peau d' hareng"

Dans tous les coins de la planète
Y a toujours la joie des parents
Qu' les gosses pieds nus et en liquette
Viennent embrasser au jour de l'an
Et si la vie a peu de sourires
On la supporte allégrement
Tant que l'on peut s'entendre dire
"Bonne année, papa, maman"

Bonne année, bonne santé, m'sieurs dames
Voilà le Nouvel An tout neuf
Solide comme le Pont-Neuf
Il va réaliser
Tout ce dont vous pouvez rêver

Bonne année, bonne santé, m'sieurs dames
Et souhaitons que dans cent ans
On puisse comme à présent
Se redire de tout cœur
Tous nos meilleurs vœux de bonheur

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 06:58

NOËL A BORDEAUX

Un sapin de 17 mètres de haut, très beau la nuit paraît-il ! 

Quelques photos prises à Bordeaux jeudi dans la journée, je n'ai pas vu les illuminations et j'ai visité très vite. Je devais y revenir mais le temps passe si vite que je n'en ai pas eu le temps. 

ni petit ni grand n'étaient là 

Place Jean Moulin trône "le cœur de Noël", structure cocon en 3 dimensions où petits et grands peuvent circuler et s'émerveiller des 193 m de guirlandes installées. 

Non pas des statues, des mimes

BORDEAUX - DEC 2012 004

le même marché de Noël que l'année dernière, rien vu de différent

BORDEAUX - DEC 2012 003

Je vous souhaite à tous un bon réveillon et un Joyeux Noël. Gros bisous à tous mes ami(e)s du blog et d'ailleurs. 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans Humeurs
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 06:49

Quelques énigmes insolites avant Noël.

 

Vous rappelez vous cette photo, qu'est ce que c'est ? Où se trouve ce petit monstre avec ses raisins ?

sans retouche, mais c'était quoi, et où ?

il y a du bon vin dans ce coin, mais quel vin ?

de belles couleurs oranges pour ce champ, mais un champ de quoi ?

j'ai eu très peur ce jour là en faisant la photo....

Photos du dernier trimestre 2013, alors vous devez trouver facilement, si vous avez le temps de chercher tout en préparant vos festivités de Noël.

Bonne journée, à demain.

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans LES INSOLITES
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 06:13

DICTON DE LA RANDONNEE

22 DECEMBREADAM

2 Nivôse  Houille

A la Saint Adam, ne va pas faire de randonnée en tenue d’Adam, ça ferait un drôle de ramdam, si tu croises Dame Eve sur le macadam, n’accepte surtout pas de partager sa pomme si tu t'appelles Adam 

      

Adam et Yves - ZAZIE

 

 

Ils ont commis le péché original
Ils n'auront pas d'héritiers
Mais quel amour est idéal ?
Qui est normal ?
Ils vont de fêtes en défaites
Glamour toujours
Pourtant la guerre, ils l'ont faite
Pour oser s'aimer au grand jour
S'aimer d'amour

Pour Adam et Yves
Et ceux de l'autre rive
Cette chanson humaine
Loin d'Eden
Ce sont des choses qui arrivent
Pour Adam et Yves
Mon amitié particulière
Pour qu'après les dérives
Après l'enfer
Au paradis ils arrivent
Adam et Yves

Pour ceux qui n'ont pas choisi
Leur différence
Verlaine, Rimbaud mais aussi
Ces amis dont je pleure l'absence
Jean Pierre et Frantz

Et pour Adam et Yves
Et toi sur l'autre rive
Cette chanson humaine
Loin d'éden
Ce sont des choses qui arrivent
Pour Adam et Yves
Mon amitié particulière
Pour qu'après les dérives
Après l'enfer
Au paradis ils arrivent
Adam et Yves

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 06:50

La Tortue et les deux Canards

MP 336Une Tortue était, à la tête légère,
Qui, lasse de son trou, voulut voir le pays,
Volontiers on fait cas d'une terre étrangère :
Volontiers gens boiteux haïssent le logis.
BRUGES AU PRINTEMPS 048Deux Canards à qui la commère
Communiqua ce beau dessein,
Lui dirent qu'ils avaient de quoi la satisfaire :
Voyez-vous ce large chemin ?
Nous vous voiturerons, par l'air, en Amérique,
Vous verrez mainte République,
Maint Royaume, maint peuple, et vous profiterez
Des différentes moeurs que vous remarquerez.
Ulysse en fit autant. On ne s'attendait guère
De voir Ulysse en cette affaire.
Bonjour-Mme-la-tortue.jpgLa Tortue écouta la proposition.

Marché fait, les oiseaux forgent une machine
Pour transporter la pèlerine.
Dans la gueule en travers on lui passe un bâton.
 

Serrez bien, dirent-ils ; gardez de lâcher prise.

Puis chaque Canard prend ce bâton par un bout.
La Tortue enlevée on s'étonne partout
De voir aller en cette guise
L'animal lent et sa maison,
Justement au milieu de l'un et l'autre Oison.
Miracle, criait-on. Venez voir dans les nues
Passer la Reine des Tortues.


- La Reine. Vraiment oui. Je la suis en effet ;
Ne vous en moquez point. Elle eût beaucoup mieux fait
De passer son chemin sans dire aucune chose ;
Car lâchant le bâton en desserrant les dents,
Elle tombe, elle crève aux pieds des regardants.
 

 

Son indiscrétion de sa perte fut cause.
Imprudence, babil, et sotte vanité,
Et vaine curiosité,
Ont ensemble étroit parentage.
Ce sont enfants tous d'un lignage.

Extrait du Livre X | 36 vers

La tortue et les deux canards

Un' tortue qui avait un désert sous l'chignon
(Bref) qui avait pas inventé les patins à roulettes
Se caillait la laitance à cause de deux trognons
De p'tits canards futés qui s'prenaient pour des jets.

Un peu rouleurs, les gars, y faut bien dire
De la gross' balayeuse se payaient la tirelire.
C'qu'elle voulait c'est voler, la mémère écaillée,
S'envoler au plaftard et traverser la Manche
Laisser choir son balai et ... s'emparer du manche.
Essayant mille façons de pouvoir se tailler
Elle bricole des engins qui sont pas très au point
Et elle prend des gamelles, des bûches et des gadins,
Mais à force de rogne, de jurons dégoisés,

Un beau jour elle s'arrache avec une fusée
Elle se prend les pinceaux sans dout' dans l'gouvernail
Et elle pique aussi sec le tarbouif dans la baille.
Comm'la Tortue coulait dans le sirop d'pébroque
Les canars héroïques la rattrapent par le froc.
Ca y est, elle vole enfin, mais cette grande niaise
Ouvre si grand le bec pour mieux ramener sa fraise
Qu'aussitôt elle se crashe
Vers le plancher des vaches.

Moralité:
Comme disait mon aïeul
Avant qu'le bourreau l'exécute
Quand on a une grande gueule
Vaut mieux avoir un parachute.

Version argot de Pierre Perret | 28 vers
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 05:51

DICTON DE LA RANDONNEE

20 DECEMBRE  Théophile

30 Frimaire  Pelle

Hum ! c'est pas tout à fait ça, on a dit - A LA FILE INDIENNE

A la Saint Théophile, tu marcheras en file indienne en suivant les conseils du chef de file, tu feras attention aux automobiles arrivant à contre-fil, puis après seulement de ta conversation tu reprendras le fil.   

La Femme D'hector : Georges BRASSENS

 

 

En notre tour de Babel
Laquelle est la plus belle
La plus aimable parmi
Les femmes de nos amis?
Laquelle est notre vrai nounou
La p'tite sœur des pauvres de nous
Dans le guignon toujours présente
Quelle est cette fée bienfaisante?

Refrain
C'est pas la femme de Bertrand
Pas la femme de Gontrand
Pas la femme de Pamphile
C'est pas la femme de Firmin
Pas la femme de Germain
Ni celle de Benjamin
C'est pas la femme d'Honoré
Ni celle de Désiré
Ni celle de Théophile
Encore moins la femme de Nestor
Non, c'est la femme d'Hector.

Comme nous dansons devant
Le buffet bien souvent
On a toujours peu ou prou
Les bras criblés de trous...
Qui raccomode ces malheurs
De fils de toutes les couleurs
Qui brode, divine cousette,
Des arcs-en-ciel à nos chaussettes?

Refrain
Quand on nous prend la main
Sacré bon dieu dans un sac
Et qu'on nous envoie planter
Des choux à la santé
Quelle est celle qui, prenant modèle
Sur les vertus des chiens fidèles
Reste à l'arrêt devant la porte
En attendant que l'on ressorte?

 

Refrain

Et quand l'un d'entre nous meurt
Qu'on nous met en demeure
De débarasser l'hôtel
De ses restes mortels
Quelle est celle qui r'mu tout Paris
Pour qu'on lui fasse, au plus bas prix
Des funérailles gigantesques
Pas nationales, non, mais presque?

Refrain
Et quand vient le mois de mai
Le joli temps d'aimer
Que sans écho, dans les cours,
Nous hurlons a l'amour
Quelle est celle qui nous plaint beaucoup
Quelle est celle qui nous saute au cou
Qui nous dispense sa tendresse
Toutes ses économies d'caresses ?

 

Refrain
Ne jetons pas les morceaux
De nos cœurs aux pourceaux
Perdons pas notre latin
Au profit des pantins
Chantons pas la langue des dieux
Pour les balourds, les fesse-mathieux
Les paltoquets, ni les bobèches
Les foutriquets, ni les pimbêches,

Ni pour la femme de Bertrand
Pour la femme de Gontrand
Pour la femme de Pamphile
Ni pour la femme de Firmin
Pour la femme de Germain
Pour celle de Benjamin
Ni pour la femme d'Honoré
La femme de Désiré
La femme de Théophile
Encore moins pour la femme de Nestor
Mais pour la femme d'Hector.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 06:28

 

DICTON DE LA RANDONNEE

19 DECEMBREURBAIN

29 Frimaire Olive

MP-013-copie-1.jpg

Rémy mon petit randonneur à Hourtin en 2008

A la Saint Urbain, que ta résidence soit rurale ou urbaine, préfère la douche au bain, soigne bien tes pieds et tes mains et va marcher avec entrain sur les chemins à Hourtin.

ou

le plus vieux olivier du monde (3000 ans)

 

 

Henri SALVADOR

 

 

 

 Ah ! c'qu'on est bien quand on est dans son bain
On fait des grosses bulles, on joue au sous-marin
Ah ! c'qu'on est bien quand on est dans son bain
On chante sous la mousse pour les voisins

J'ai ma brosse à poils durs pour laver mes oreilles
La pierre ponce pour mes pieds et mes jolis orteils
La lotion pour ma barbe et pour mes belles moustaches
Mon sirop de pistache
{au Refrain}

Gratte-moi bien le dos, gratte-moi gratte-moi
Mais ne m'chatouille pas trop
Ne m'touche pas sous les bras
{au Refrain}

Pass'moi le gant de crin et les algues marines
Les ciseaux pour couper les poils de mes narines
Mais voilà le savon qui me glisse des mains
Où est-il nom d'un chien ?
{au Refrain}

Passe-moi la serviette, mon peignoir japonnais
Ah puis non c'est trop bête
Pourquoi j'en sortirais ?
{au Refrain}

O sole mio...

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 06:51

Randonnée autour du Jardin Botanique

      

Avant la traversée du Pont de Pierre nous nous allons faire le tour du Jardin Botanique. En cette saison il n'y a pas beaucoup de fleurs et avec le froid qu'il fait nous ne nous arrêtons pas. J'y reviendrai quand les mimosas seront en fleurs, il y a plusieurs variétés toutes magnifiques.

Ce jardin novateur conçu en 2001 par la paysagiste Catherine Mosbach, l'architecte Françoise-Jélène Jourda et le scénographe Raymond Sarti, qui s'étire sur 600 mètres de long et 70 de large sur la rive droite de la Garonne. L'ensemble des thèmes évoqués dans ce jardin fait appel à des présentations originales.

  • Le Jardin Aquatique : pour mieux appréhender les rapports étroits qui unissent l'homme à la plante... aquatique utile!
  • La galerie des milieux : paysages naturels du Bassin Aquitain sont reconstitués de part et d'autre d'une allée principale symbolisant la Garonne.
  • Le champ de culture. Quarante-quatre plates bandes pour mieux comprendre l'usage des plantes et découvrir leur rôle social, irriguées par un système écologique.
  • Le jardin urbain : jardin aux allées jonchées de cailloux géants, de structure en bois, de hautes serres de verre et de parcelles pédagogiques. Le jardin urbain se retrouve à la croisée du minéral et du végétal, un bon compromis entre la ville et la nature.
  • La ronde d'ornement : 450 mètres de chemin de ronde le long d'une palissade originale en bois de chêne, récupéré de la tempête de décembre 1999. Avec le temps, elle sera colonisée par des plantes pionnières illustrant ainsi la dynamique végétale.
  • Le jardin vertical : promenade agréable au milieu de plantes grimpantes. Différents modes naturels de fixation et de suspension y sont exposés, traduisant la nécessité vitale de cette escalade vers la lumière.
  • Le jardin partagé. Le jardinage en toute simplicité et convivialité avec l'association "Les Jardins d'Aujourd'hui". Terrains d'expériences, cultures originales, animé par des jardiniers, avec la participation de volontaires. Des techniques de jardinage écologiques et économiques y sont présentées (vermicompost...)
  • La cité botanique  : un espace didactique dédiée aux végétaux accessible à tout public  : des salles d'expositions permanentes et temporaires, des serres méditerranéennes, une salle de conférences accueillant le discours de divers scientifiques sur des thématiques variées, un atelier vert accueillant les enfants pour des animations pédagogiques et enfin, un restaurant en harmonie avec la philosophie du Jardin. Une bibliothèque d'ouvrages scientifiques de référence et les herbiers peuvent être consultés.
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 08:19

Un beau château médiéval en Médoc

Comme promis je vous invite à faire le tour du seul château médiéval en Médoc. 

arrivée au château

La première référence connue d’Issan remonte au XIIe siècle lors de l’occupation de la Guyenne par les Anglais, ce qui en fait l’une des plus anciennes propriétés de la région.

Les Ségur, Salignac ou encore La Vergne s’y succédèrent jusqu’à l’arrivée du Chevalier d’Essenault, Conseiller au Parlement de Bordeaux, qui fit raser le vieux château et construisit l’édifice actuel au XVIIe siècle.

Il lui laissa par ailleurs son nom qui par contraction donna Issan.

A partir de 1776, la famille Foix de Candale également propriétaire de la Seigneurie de Cadilllac présida aux destinées d’Issan.

A la Révolution, les biens des Candale furent confisqués puis affermés aux citoyens locaux.Au XIXe siècle, outre l’inscription du Château d’Issan au célèbre classement de 1855, la propriété bénéficia d’importantes améliorations à partir de 1866 sous l’habile administration de Gustave Roy : construction de nouveaux chais et cuvier, arrachage des cépages peu qualitatifs et complantations au rythme de 10.000 à 12.000 pieds par an, plantation (surtout du Cabernet Sauvignon), essai de greffage sur porte-greffe Riparia…

Tout ceci fit de la propriété, avec son splendide vignoble de graves, un ensemble unique partout cité en exemple.

C’est alors la consécration d’Issan qui, après avoir été servi au mariage d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri Plantagenêt en 1152, recommandé pour la cave du Prince de Galles en 1725, devint le favori de l’Empereur François-Joseph à la cour d’Autriche.

De cette époque date la fière devise du cru : REGUM MENSIS ARIS QUE DEORUM

Après la vente de la propriété par les héritiers Roy, peu avant la Première Guerre Mondiale, Issan connut une période qui voit s’éclipser sa renommée, jusqu’à ce que Monsieur et Madame Emmanuel Cruse en fassent l’acquisition en 1945.

L’appellation Margaux est l’une des plus complexes et le Château d’Issan se veut résolument un Margaux authentique.

La propriété s’étend sur 120 hectares dont 53 hectares de croupes graveleuses consacrées à la culture de la vigne.

Début 2013 Jacky Lorenzetti acquiert 50% des parts du château, l'autre part restant dans la famille Cruse.  

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche