Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 06:11

DICTON DE LA RANDONNEE

20 OCTOBREADELINE

29 Vendémiaire  Orge

Jour 2 - L'Ile aux Moines

l'ïle aux Moines

A la Saint Adeline, la coquine n’est pas très maline, un peu culcul la praline, alors toi qui as l’âme câline et qui ne supporte pas l’odeur de la naphtaline, va faire le tour des 7 Îles et respire à fond l’odeur saline

 

Why was I born (from sweet Adeline) - Mario Lanza

 

Why was I born (from sweet Adeline) - Franck Sinatra

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 06:46

Qui saura ?

Oui qui saura me dire le nom de ces champignons, je n'ai pas trouvé sur mon livre ni dans les images du net. Dessous avec des lamelles. C'est peut être comestible, ou pas ! J'aimerai bien le savoir.

 

 Mes premières photos d'un papillon

Je m'approche, c'est sûr, il ne va pas m'attendre, il va s'envoler ou fermer ces ailes.

Et non, il reste là un moment. Je me dis qu'il ne doit pas être en forme.

Je fais attention à mon ombre et m'avance encore et encore (comme dit Francis Cabrel).

Oh ! mais il doit poser pour la postérité car dès que j'ai eu fini et que mon ombre l'a recouvert, il a pris son envol, je suis rassurée, il est en pleine forme.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 07:29

DICTON DE LA RANDONNEE

18 OCTOBRELUC

27 Vendémiaire  Piment

MP-091.jpg

A la Saint Luc, tu peux apprendre le Volapük mais que cela ne t’empêche pas de faire d’autres trucs ; mets un couvre-nuque ou une tuque pour aller à Millau voir son viaduc.

  

Attache ta tuqueSuzy Doré

 

Attache ta tuque
Avec d'la broche
J'ai plein de chansons
Dans ma boîte de son

Attache ta tuque
Avec d'la broche
Célébrons tous
A l'unisson

Laisse monter la musique
Vas-y entre dans le rythme
Sens en toi c'est dynamique
Écoute comme c'est magique

Les foeiles et les garçons
Si ça vous tente de danser
Claquer des mains taper du pied
Pour mieux fraterniser

Attache ta tuque
Avec d'la broche
J'ai plein de chansons
Dans ma boîte de son

Attache ta tuque
Avec d'la broche
Célébrons tous
A l'unisson

Profite de cette chanson
Vas-y chante à pleins poumons
Tous ensemble fraternisons
Écoute ton diapason

Les foeiles et les garçons
Si ça vous tente de danser
Claquer des mains taper du pied
Pour mieux fraterniser

Attache ta tuque
Avec d'la broche
J'ai plein de chansons
Dans ma boîte de son

Attache ta tuque
Avec d'la broche
Célébrons tous
A l'unisson

Allez petit papillon
Sors donc de ton cocon
Libère tes émotions
Vole suis ta passion

Attache ta tuque
Avec d'la broche
J'ai plein de chansons
Dans ma boîte de son

Attache ta tuque
Avec d'la broche
Célébrons tous
A l'unisson

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 06:00

DICTON DE LA RANDONNEE

17 OCTOBREBAUDOIN

ou

26 Vendémiaire  Aubergine

BRUGES Ronds-points des Maraîchers 009

A la Saint Baudoin, arrête ton baragouin, tu ressembles à un babouin, bête à manger du foin alors va t’en loin avec ta démarche de pingouin, ne reste pas dans le coin et fais plusieurs fois le tour des ronds-points.

 

La rue du Babouin Françoise Hardy et Maurane

 

Nous vivions autrefois dans la rue du Babouin
Vous étiez la grâce en personne
Mais nos champs de bataille nous laissaient sur ma faim
Pourquoi moi? Que faisiez-vous à Rome?

Vous parliez pour le monde d´un éminent éclat
Je buvais, muette, vos paroles qui brisaient le silence
Autant que mon destin et m´enivraient beaucoup mieux que l´alcool

Vous viviez autrefois dans la rue du Babouin
Pourquoi moi?
Et pourquoi pas!
Que faisions-nous à Rome?

Vous disiez que l´amour n´est pas l´heure sans fin
Une sorte d´auberge espagnole
Autour de nous flottaient des senteurs de jasmin
Où êtes-vous?
Où sont nos années folles?

Fascinée, j´admirais dans les glaces sans tain
La beauté du son de la sorgue
Qui épinglait les coeurs sans un geste un à un
En ce temps-là vous n´aimiez pas les hommes

Vous disiez que l´amour est alors sans fin
Où êtes-vous?
Où sont nos années folles?

Je vivais autrefois dans la rue du Babouin
Et pourquoi moi?
Et pourquoi pas!
Que faisions-nous à Rome?

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 06:19

DICTON DE LA RANDONNEE

24 VENDEMIAIRE  Amaryllis

amaryllis (image du net)

Un peu d'histoire concernant le calendrier républicain (extrait du rapport de Fabre d'Eglantine). Hier c'était le navet, non ce n'était pas un prénom à fêter, d'ailleurs vous n'en avez pas trouvé.

« L'idée première qui nous a servi de base, est de consacrer, par le calendrier, le système agricole, et d'y ramener la nation, en marquant les époques et les fractions de l'année par des signes intelligibles ou visibles pris dans l'agriculture et l'économie rurale. (...)

 Le calendrier étant une chose à laquelle on a si souvent recours, il faut profiter de la fréquence de cet usage, pour glisser parmi le peuple les notions rurales élémentaires, pour lui montrer les richesses de la nature, pour lui faire aimer les champs, & lui désigner, avec méthode, l'ordre des influences du ciel et des productions de la terre.

 Les prêtres avaient assigné à chaque jour de l'année, la commémoration d'un prétendu saint : ce catalogue ne présentait ni utilité, ni méthode ; il était le répertoire du mensonge, de la duperie ou du charlatanisme.

 Nous avons pensé que la nation, après avoir chassé cette foule de canonisés de son calendrier, devait y retrouver en place tous les objets qui composent la véritable richesse nationale, les dignes objets, sinon de son culte, au moins de sa culture ; les utiles productions de la terre, les instruments dont nous nous servons pour la cultiver, et les animaux domestiques, nos fidèles serviteurs dans ces travaux ; animaux bien plus précieux, sans doute, aux yeux de la raison, que les squelettes béatifiés tirés des catacombes de Rome.

 En conséquence, nous avons rangé par ordre dans la colonne de chaque mois, les noms des vrais trésors de l'économie rurale. Les grains, les pâturages, les arbres, les racines, les fleurs, les fruits, les plantes, sont disposés dans le calendrier, de manière que la place et le quantième que chaque production occupe est précisément le temps et le jour où la nature nous en fait présent. »

15 OCTOBREAURELIE

 

ST AMAND DE COLY

A la Sainte Aurélie, si ce matin tu ne te trouves pas jolie, va faire un tour à Caudalie, puis va marcher à Saint Amand de Coly, ce soir tu retrouveras joyeusement ton lit.

 

Aurélie New York City – Gérard Lenormand

 

 

Aurélie ma petite
Pomme verte et pomme cuite
Aurélie ma si belle
Dans cette ville qui gratte le ciel

Aurélie ma petite
Ta vie passe trop vite
Aurélie ma cruelle
Chaque nuit tu changes d'hôtel

Ma petite Italie
Que les Chinois appellent "Corazon"
Dans le bar Amalfi
Tu bois du rhum et tu cherches des hommes

Aurélie ma petite
Bonbon et dynamite
Dollars, désirs, soupirs
Un beau matin tu vas vieillir

Aurélie ma petite
C'est loin où tu habites
L'orphelinat du ciel
Tu es partie avant l'appel

Ma petite Italie
Que les Chinois appellent "Corazon"
Dans le village la nuit
Tu manges des pommes et tu cherches des hommes

Dans un sourire
Tu fais le pire
Le pire
Le pire
Le pire

Aurélie ma petite
Pomme verte et pomme cuite
Aujourd'hui c'est le printemps
Tu vas bientôt avoir 15 ans

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 07:26

DICTON DE LA RANDONNEE

14 OCTOBREJUSTE

ou 

23 VENDEMIAIRE  NAVET

61) une belle façade sur le port

Saint-Jean de Luz

A la Saint Juste, redresse le buste, ton sac tu ajustes pour marcher sous les arbustes,  n'accepte pas de dîner avec Leblanc Juste, ainsi tu ne seras pas con si tu vas marcher à  Saint-Jean-de-Luz

 

Fandango du Pays Basque - Luis MARIANO

 

 

 

Fandango du Pays Basque
Fandango simple et fantasque
Pour te danser dans les bras d'un garçon
Une fille ne dit jamais non !
Tout le pays est en fête
Et tout le monde est poète
Chacun ce soir ne pense qu'à  l'amour
La montagne flirte avec l'Adour.

(Refrain:)
Fandango ... Fandango...
Que rythment les bravos
Que répète l'écho,
De Sare à  Bilbao.
C'est le chant des ruisseaux
C'est le chant des oiseaux
C'est le chant de l'amour Fandango !

Fandango du Pays Basque
Fandango simple et fantasque
C'est grâce à  toi que l'on fait des folies
Qui sont bien le meilleur de la vie.
Et combien de mariages
On a vu dans le village,
Sur tes accents si joyeux et vibrants
Et ton rythme qu'on a dans le sang.

(Refrain)

Fandango du Pays Basque
Fandango simple et fantasque
Les mains sur les tambourins bien entrain
Rythment ce refrain jusqu'au matin
Alors grands pèr's et grands mères
Ont des regards qui s'éclairent
En écoutant cet air du bon vieux temps,
Ils revoient leur printemps de vingt ans !

(Refrain)  

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 07:35

Le canal de Garonne se refait une beauté

Petit retour à Castets-en-Dorthe avec quelques photos faites par une amie en février 2013. Tous les quatre ans le canal est vidé et nettoyé et c'est sans doute pour çà qu'il était aussi beau.. 

Merci Liliane F. pour cette nouvelle découverte.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans Environnement
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 07:01

La Lionne et l'Ourse

3553512972_8c405e4429.jpg

Mère Lionne avait perdu son fan.
Un chasseur l'avait pris. La pauvre infortunée
Poussait un tel rugissement
Que toute la Forêt était importunée.

8318761390_543caac1bf.jpg

La nuit ni son obscurité,
Son silence et ses autres charmes,
De la Reine des bois n'arrêtait les vacarmes
Nul animal n'était du sommeil visité.

5488537960_667ce1737e.jpg


L'Ourse enfin lui dit : Ma commère,
Un mot sans plus ; tous les enfants
Qui sont passés entre vos dents
N'avaient-ils ni père ni mère ?
- Ils en avaient. - S'il est ainsi,
Et qu'aucun de leur mort n'ait nos têtes rompues,
Si tant de mères se sont tues,
Que ne vous taisez-vous aussi ?
- Moi me taire ! moi, malheureuse !

3477162584_69d9389c3d.jpg


Ah j'ai perdu mon fils ! Il me faudra traîner
Une vieillesse douloureuse !
- Dites-moi, qui vous force à vous y condamner ?
- Hélas ! c'est le Destin qui me hait. Ces paroles
Ont été de tout temps en la bouche de tous.
Misérables humains, ceci s'adresse à vous :
Je n'entends résonner que des plaintes frivoles.
Quiconque en pareil cas se croit haï des Cieux,
Qu'il considère Hécube, il rendra grâce aux Dieux.

Extrait du Livre X de Jean de La Fontaine | 26 vers
(images du net)
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 06:31

Deux beaux bébés

Il arrive quelquefois au cours d'une randonnée de rencontrer un chien qui veut nous suivre. Si une randonneuse trop amicale le caresse il est souvent difficile ensuite de s'en débarrasser. Un chien nous avait suivi toute une journée lors d'une sortie en Dordogne. Il était visiblement habitué à ce petit jeu puisqu'il lui arrivait de nous devancer et de nous montrer le chemin, il nous a quitté un peu avant la fin du parcours pour rentrer chez lui.

Là, c'était plutôt insolite, du jamais vu.

J'étais en reconnaissance de parcours avec Nicole quand en traversant un château, nous apercevons un poney et un poulain occupés à manger des feuilles de vigne. La vendange était déjà faite. Ils sont beaux. Nous nous arrêtons toutes les deux pour les caresser. On aurait peut être pas dû. Car ils nous ont très vite adopté, surtout le poulain, car il nous a suivi. On a essayé de lui dire non. Il s'est bien arrêté un moment mais très vite il est arrivé au galop en compagnie du poney.

Que faire dans ce cas là ? Il y a bien un pré avec une clôture électrifiée tout autour. On a cherché d'où ils avaient bien pu s'échapper et nous n'avons pas trouvé. J'ai fini par trouvé l'ouverture, deux poignées plastiques isolantes avec au bout deux crochets, j'ai réussi à ouvrir et Nicole avec des mots tendres (allez ma puce) a réussi à faire rentrer le poulain et son copain le poney. 

Si ce n'était pas le bon pré, les propriétaires doivent tous se connaître et auront fait le nécessaire pour récupérer leurs bébés.

Sincèrement je me demande jusqu'où ils nous auraient suivi. C'était vraiment une jolie rencontre.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans LES INSOLITES
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 06:58

DICTON DE LA RANDONNEE

10 OCTOBREGHISLAIN

ou

19 VENDEMIAIRE TOURNESOL

A la Saint Ghislain, n’attends pas la Saint Glin-Glin pour partir sur les chemins, dès ce matin après le câlin, prépare toi un sandwich de Saint-Paulin et pars sur les chemins aquitains, tu verras des moulins, des poulains, du lin et des pins.

 

  La Saint Glin-glin - Mickey 3D

 

 

Tu le sais bien que je t'attends
Que tu me manques si souvent
Même si c'est très enrichissant
Je me sens bien seul à présent
Chiche que tu ne reviens jamais
J'mise pas un clou sur le passé
Même si c'est moi qui suis pas bien
J'attendrai pas la saint glin-glin

Toutes les choses dont je rêvais
Ne me sont jamais arrivées
Me restent mes yeux pour pleurer
Ma guitare pour les oublier
Oui mais lorsque je la saisis
Me reviennent les mélodies
Celles que nous chantions sur ton lit
À poil au milieu de la nuit
Je ne voyais pas la vie comme ça
Moi je la voyais avec toi
Il a fallut que l'on se noie
Sous des tonnes de n'importe quoi

Tu le sais bien que je t'attends
waouuum waouuum (vocalise)
Que tu me manques si souvent
waouum waouum
Même si c'est très enrichissant
Je me sens bien seul à présent
Chiche que tu ne reviens jamais
J'mise pas un clou sur le passé
Même si c'est moi qui suis pas bien
J'attendrai pas la saint glin-glin
La saint qui?

Toutes les choses dont je rêvais hein?
Ne me sont jamais arrivées
Me restent mes yeux pour pleurer
Ouais... et un mouchoir
Ma guitare pour les oublier
hé ouais, qu'est-ce-qui dit?
Oui mais lorsque je la saisis
Tu la saisis
Me reviennent les mélodies
Ouais j'comprends là
Celles que nous chantions sur ton lit
...Sur mon lit
À poil au milieu de la nuit
à poil à... miami?
[...] Mélanie
Je ne voyais pas la vie comme ça
Moi je la voyais avec toi
Avec moi?
Il a fallut que l'on se noie
Sous des tonnes de n'importe quoi
Tu sais pas nager...

Tu le sais bien que je t'attends
Tu le sais bien que je t'attends
Pis pour toi, pis pour toi
Tu le sais bien que je t'attends
Pas toujours, pas toujours
Tu le sais bien que je t'attends
pérature; regardes, le thermomètre est si bas qu'on marche dessus
Tu le sais bien que je t'attends PAX

Ah non là non non putain t'es dégueulasse là ouais
Nooonnon t'abuses là oh non là j'veux bien
J'veux bien que tu t'foutes de ma gueule eh sur mon mon mon morçeau tu vois Ouais c'est ouais..
C'est un morçeau sérieux je j'veux bien qu'tu dises des p'tites... Eh ouais Ah su.. ..pax c'est trop
Mais pas tan tanp' non tampax c'est dégeulasse Ah ouais c'est.. c'est... c'est bon
On eh on va arrêter bordel ouais
Parce que t'étais pas drôle comme mec hum...
d'accord

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche