Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 06:03

DICTON DE LA RANDONNEE

2 NOVEMBREHERMES

12 Brumaire  Mâcre

AMBES 036

 

 

mâcre ou châtaigne d'eau

A la Saint Hermès, n’oublie pas ton sac et ton foulard pour aller à la messe, si tu  

préfères va marcher à Metz avec Mireille ou va faire une randonnée à Ambès

 

Foulard Rouge : Jean-Louis MURAT

 

 

Nous n'avons pas vu venir la jalousie
Nous n'avons pas vu venir la maladie
Nous n'avons pas vu venir l'astre qui nous fait souffrir
Qu'on en dit dans nos chansons
"Pauvre con"
A qui ce rouge foulard dans la nuit
A qui ce jardin qui bouge, qui gémit
Nous n'avons pas vu venir l'astre qui nous fait souffrir
Qu'on en dit dans nos chansons
"Pauvre con"
Mon amour
Mon désir
Ma force de vie
Je saurai moins te perdre
que perdre la vie
A qui se rouge foulard on se dit
Quand s'envole l'oriflamme à minuit
Nous n'avons pas vu venir l'astre qui nous fait souffrir
Qu'on en dit dans nos chansons
"Pauvre con"
Nous n'avons pas vu venir la jalousie
Nous n'avons pas vu venir la maladie
Nous n'avons pas vu venir l'astre qui nous fait souffrir
Qu'on en dit dans nos chansons
"Pauvre con"
Mon amour
Mon désir
Ma force de vie
Je saurai moins te perdre
que perdre la vie

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 08:10

Les Deux Chèvres

djibouti 1967 -02 (017)

Djibouti - 1966

Dès que les Chèvres ont brouté,
Certain esprit de liberté
Leur fait chercher fortune ; elles vont en voyage
Vers les endroits du pâturage
Les moins fréquentés des humains.
Là s'il est quelque lieu sans route et sans chemins,
Un rocher, quelque mont pendant en précipices,
C'est où ces Dames vont promener leurs caprices ;
Rien ne peut arrêter cet animal grimpant.
Deux Chèvres donc s'émancipant,
Toutes deux ayant patte blanche,
Quittèrent les bas prés, chacune de sa part.

 Les chèvres mangent tout
L'une vers l'autre allait pour quelque bon hasard.
Un ruisseau se rencontre, et pour pont une planche.
Deux Belettes à peine auraient passé de front
Sur ce pont ;
D'ailleurs, l'onde rapide et le ruisseau profond
Devaient faire trembler de peur ces Amazones.
Malgré tant de dangers, l'une de ces personnes
Pose un pied sur la planche, et l'autre en fait autant.
 

Je m'imagine voir avec Louis le Grand
Philippe Quatre qui s'avance
Dans l'île de la Conférence.
Ainsi s'avançaient pas à pas,
Nez à nez, nos Aventurières,
Qui, toutes deux étant fort fières,
Vers le milieu du pont ne se voulurent pas
L'une à l'autre céder. Elles avaient la gloire
De compter dans leur race (à ce que dit l'Histoire)
L'une certaine Chèvre au mérite sans pair
Dont Polyphème fit présent à Galatée,
Et l'autre la chèvre Amalthée,
Par qui fut nourri Jupiter.
Faute de reculer, leur chute fut commune ;
Toutes deux tombèrent dans l'eau.
Cet accident n'est pas nouveau
Dans le chemin de la Fortune.

Extrait du Livre XII de Jean de La Fontaine | 37 vers

 

 

Bonus la version de Pierre Perret

Les deux chèvres

Toulouse-Lautrec

Une brouteuse un peu t^te de lard
Qui avait un p'tit creux dans l'bidon
Voulait briffer des épinard
De l'autre côté d'un p(tit pont.


Une deuxième escaladeuse
radinant du bord opposé
L'ait tout aussi enquiquineuse
Se mit dans l'chou de traverser.
Pif à pif les deux têtes de mule
Veulent pas bouger un seul peton...
La première dit: - Circule Ursule
Sinon j'te gicle en bas du pont ! ...
de la place y en avait pas lerche
pour une sans doute, mais pas deux;
La deuxième s'assoit sur son derche
Et dit: - Va donc t'faire cuire deux oeufs.


L'autre alors se fout en renaud
Et en voulant chabler dans l'tas
Perd l'équilibre et peut s'en faut,
Que la teigneuse décarre en bas.
Mais en bas le loup est venu
Qui se poulèche les babouines;
Un deuxième aussi lorgne au d'ssus
Et chauffe le four de sa cuisine.

4380117730_f60de7880c.jpg
On devine que des deux apôtres
Nul ne cèdera sa place à l'autre...

Moralité
J'dis qu'à force de céder sa place
la vie devient bien dégueulasse.

Version argot de Pierre Perret | 30 vers
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 06:13

Mais qui est-elle ?

Non je ne vais pas vous présenter ma soeur, un jour peut être, mais pas aujourd'hui.

Le dessus 

le dessous

Je vous présente Fistuline Hépatique, un nom assez drôle pour la langue de boeuf. Mais non !

Pas la langue que l'on achète chez le boucher. Je vous parle ici d'un drôle de champignon. 

De l'été à l'automne, la Fistuline Hepatique parasite les troncs généralement âgés ou souches de chênes et de châtaigniers et s'installe dans les cavités, en position basse. 
Annuelle, elle vient dans les bois de plaine et moyenne montagne, en zone tempérée de l'hémisphère Nord. Elle apprécie plus particulièrement les souches de chênes ou de châtaigniers, mais peut aussi se montrer sur bois parfaitement vivant

De part sa couleur, sa forme et sa texture elle est surnommée langue de bœuf ou foie de bœuf. De plus à la coupe, la chair rouge alternée de veines blanchâtres laisse s'échapper un suc rouge.

Ce champignon, parfois vendu sur les marchés étrangers sous le nom de " champignon beefsteak " peut se consommer cru en salade ou cuit comme une tranche de foie, bien relevé avec une persillade.
C'est un bon comestible mais à consommer jeune.

Il ne nous a pas tenté, nous n'avons pas fait l'essai d'y goûter.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans Environnement
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 06:12
Barsac, par ci, par là
Les origines de Barsac se perdent dans la nuit des temps : préhistoriques probablement, gallo-romaines sans doute, on trouve un ancien chemin et médiévale (église du XIème siècle détruite.
Les témoins de l'ancienneté historique de Basac sont nombreux, maisons et châteaux du XVème au XIXème siècle, l'église du XVIIIème. Mais aussi, importance de Barsac due au tritre dd "Prévôté Royale" dès le XIIIème siècle. Ainsi Henri III d'Angleterre, en 1254, s'adresse "aux hommes libres de la Prévôté de Barsac".
Durant des siècles, sa puissance n'est pas seulement administravite et juridique, mais aussi commerciale grâce à la production de vins (en 1647 : 6000 tonneaux de vin blanc), également due à l'activité intense de son port d'où partaient, via Bordeaux, les gabares chargées de barriques neuves (300 tonneliers en 1900), les barriques pleines de vin. On expédiait aussi les pierres calcaires dites "pavés de Barsac" et enfin le bois d'acacia et de pins des Landes, arrivant par flottage sur le Ciron, servant ensuite de poteaux de mines et de traverses de chemin de fin, jusqu'en 1935.

Un château vu le matin de l'autre côté du Ciron, le ou la Pachère, je n'ai trouvé aucune information sur ce joli château.
un joli chemin de randonnée
A mon avis celui qui a posé le panneau avait goûté au Barsac
André je t'ai vu
et maintenant il est en haut, attention au train, veux tu bien descendre 
voilà tout le monde est passé de l'autre côté
Nous arrivons dans la commune, au loin l'église Saint-Vincent
Les halles de Barsac abritent le marché. Construites par Flauder en 1895, elles sont remplacées par de plus modernes.
Elles disposent d'une toiture à deux eaux qui repose sur une charpente métallique suportée par des piliers tridimensionnels.
Eglise Saint-Vincent (patron des vignerons)
"Lieu d'occupation fort ancienne, Barsac voit l'érection d'une première église au XIème siècle. Au XVème siècle, elle est reconstruite et en 1536, l'architecte Etienne Baudoyn lui ajoute une chapelle. La paroisse ayant pris de l'importance, un projet de construction d'une nouvelle église voit le jour en 1702. L'église est terminée en 1710. L'édifice comprend 3 nefs de 4 travées. Clocher-porche carré engagé dans la façade occidentale refait en 1845 après un incendie. Retable de style rocaille dans le choeur comprenant 3 autels. Statues en bois doré et grande toile représentant la crucifixion. (1742,1744 et 1786). Table de communion en fer forgé (1709-1729). Tribune d'orgue composée de 3 arcs en surplomb avec trompes plates (1752-1756). Sacristies (1774) avec décor de stuc et panneaux de bois rocaille. Eglise classée M.H. en 1908." (pris sur le net)
Nous revenons vers le port et nous apercevons au loin un vieux château en ruine.
elle n'est pas très large la Garonne ici
Et voilà le bouquet final, vu seulement par ce qui ne sont pas partis trop rapidement avec leur voiture. Ce qui est drôle c'est que l'on en parlait juste avant avec Annie et je ne suis pas sûre qu'elle était encore là pour le voir. C'est la barge qui transporte les pièces de l'Airbus A380.
Merci à Michèle pour cette magnifique randonnée et toutes ces belles découvertes. C'est tout ce que j'aime. Superbe
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 06:45

La tournée des châteaux

On ne boit pas, on regarde avec les yeux, il reste 12 km à faire, soyons raisonnables. Vous voulez lequel ?

Le Château Liot

Le château Liot est une propriété viticole de 40 ha qui appartient à la famille David depuis plusieurs générations. 

Le pique-nique terminé nous repartons pour cette randonnée autour des châteaux de Barsac.

Le vignoble de Barsac couvre une superficie d'environ 600 ha. Composé de Sémillon, de Sauvignon et de Muscadelle il est cultivé sur une terre argilo-calcaire. Les producteurs de Barsac ont le droit de bénéficier au choix des appelations Barsac ou Sauternes.

Les vendanges commencent tard dans la saison et peuvent durer bien après la Toussaint.

pas assez mûrs il y aura un autre passage

Elles s'effectuent en plusieurs passages. Les raisins sont cueillis très mûrs, jusqu'à être atteints par la fameuse pourriture noble favorisée par les brouillards de la Garonne et du Ciron.

Château Climens

Classé Premier Cru de Sauternes en 1855, le Château de Climens est surnommé "Le Seigneur de Barsac". Superficie 30 ha. Cépage : Sémillon.

château Gravas (je vais pas lui couper la tête, ce serait dommage)

château Doisy-Daëne

Le vignoble de Doisy-Daëne est âgé de plus de 40 ans. Sa surface de 18,2 ha et 7000 pieds à l'ha. Encépagement Sémillon 86% et Sauvignon 14%. Exclusivement entretenu par des labours traditionnels, le sol ne reçoit aucun herbicide.

le château Du Roc joue à cache-cacher derrière les arbres

Château Coutet - 1er grand cru classé

En 1787, Thomas Jefferson, futur président des Etats-Unis et, en attendant, ambassadeur en France, estime que le château Coutet est le meilleurs Sauternes de Barsac. 70 ans plus tard, lors de la classification de 1855, il est placé dans les Premiers Crus.

Aujourd'hui, c'est la famille Baly qui gère le domaine et c'est la société Baron Philippe de Rotschild qui le distribue. Les vignes qui approchent des 40 ans, couvrent 38,5 ha.

Au départ construction militaire, le château Coutet abrite un domaine viticole depuis 1643. 

le trés beau château Myrat

Le château de Myrat est une propriété de 30 hectares qui entourent le domaine: 22 ha de vignes et 8 ha de parc. Le château aux lignes pures a été reconstruit vers 1730 sur des voûtes plus anciennes, par la famille Demirat, avocats sous Louis XIV.

Cette élégante chartreuse s’ordonne autour d’un pavillon central à étages en pierre de taille d’où partent deux ailes avec retours sur le jardin.

châeau Dudon, lui aussi se cache

Chartreuse du 18ème entourée d'un vignoble de 12 hectares enclos de murs, chais du 18ème et grand parc arboré

au loin le château Broustey

le Château Menota

Terre du XVIème siècle et propriété de François de Pignéguy, avocat et président du parlement de Bordeaux, vigneron passionné. Petite maison forte à étage construite dans la 1ère moitié du XVIIème siècle, flanquée d'une tour carré et de deux ailes basses, une cour carrée fermée par un mur crénelé et aux angles des tours cylindriques. 

            

Le château Camperos fait chambre d'hôtes

Château du XIXème siècle, vous pourrez le visiter en faisant un petit clic : link

La tournée des châteaux est terminée, suite et fin de la randonnée à Barsac au prochain épisode.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 08:25

Barsac et le Ciron

le port sur les bords de Garonne

Dimanche 27 octobre 2013. Randonnée de 19,400 km, animée par Michèle R. pour 41 participants comptés par André.

la Garonne

La semaine précédente nous étions à Arsac, il suffit d'ajouter un B pour changer tout. Nous étions dans le Haut-Médoc, nous sommes transportés dans le Sauternais, nous sommes passés du rouge au blanc liquoreux, il suffit de faire son choix maintenant. Mais vous pouvez commencer avec le blanc sur votre foie gras et passer ensuite au rouge sur votre magret. Bon appêtit.

nous enjambons le Ciron une première fois

Le programme de cette journée de randonnée nous est présenté par Michèle. Le matin nous suivrons le Ciron et l'après-midi nous irons voir et contourner les châteaux de la commune et ils sont très nombreux.

c'est ici la rencontre de la Garonne et du Ciron

Je vous présenterai la commune de Barsac dans un prochain article. Aujourd'hui nous allons partir de son petit port en direction du Ciron.

nous passons sous un mur d'enceinte

attention ça glisse

Le Ciron affluent de la rive gauche de la Garonne naît dans le département des Landes et se jette dans le fleuve à Barsac. Sa longueur est de 97 km. C'est l'humidité apportée par le Ciron qui favorise l'apparition de brumes matinales favorables au développement sur la vigne du Botrytis cinerea. C'est aux bienfaits de ce champignon que le vignoble du Sauternes et celui de Barsac doivent leur qualité et leur réputation.

Allez c'est parti, suivez nous.

un tapis d'automne

le Ciron se partage

Liliane est fière de l'avoir bien traversé

mais que faites vous de l'autre côté ?

pas facile pour les petites jambes, heureusement Jean-Claude était là et bien solide sur ses pieds

c'est presque un torrent ici

non, non ! on veut pas passer là

celui là est plus solide

Fin de la randonnée sur les bords du Ciron, nous pique-niquons à La Brousse avant d'aller faire la tournée des châteaux. Il faisait beau, il faisait chaud et cette matinée était magnifique. Il n'y avait pas de brouillard sur le Ciron, c'était un véritable bonheur de l'admirer sous le soleil.

A suivre pour une dégustation virtuelle.

 

 

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 06:30

DICTON DE LA RANDONNEE

27 OCTOBREANTOINETTE

6 Brumaire  Héliotrope

LE TEICH - LE PYLA 043

A la Sainte Antoinette, sur tes épaules garde bien ta tête, ha ! ça ira, ça ira, prends tes lunettes pour admirer les planètes, va t'acheter une banette et au Pyla tu monteras, courage ce n’est pas une dunette.

      

Héliotrope (photo du net)

Tombé pour elle (l'île aux oiseaux) Pascal OBISPO

 

Tu es tombée du ciel
Moi qui voyais le mal partout
Si l'amour est encore sur terre
Rien n'efface les douleurs d'hier
Sans toi je n'aurais
Jamais pleuré autant de joie pour personne
Le canon qui résonne

Ici sur pilotis
Refuge de mes amours englouties
Mon cœur d'éponge à la dérive
Les marées ne me feront revenir
Je reste avec
Les étoiles de mer
Les oiseaux des terres amères
Et mon cœur qui se perd

Je suis tombé pour elle
Je n'ai d'yeux que pour elle
Ma maison, ma Tour Eiffel
Quand mes amours prennent l'eau
L'île aux oiseaux

Au-dessus des marées
J'ai de l'amour à perpétuité
Pour Pyla sur mer, Arguin, Ferret
La pointe aux chevaux de mer, l'été
Arcachon, Piquey et Frédéliand
Les glaces sur la jetée
Pourraient bien me manquer

C'est ma tour de Babel
Mon phare, ma citadelle
Mon cinéma, mon repère
Mon oasis et mes amours à la poubelle
Et quitte à perdre pied
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 06:06

A Ludon-Médoc entre vignes et forêts

L'origine du nom provient soit du latin : ludere (jouer), soit du celte : tertre (issoudun, loudun).

Ses habitants sont les ludonnais et ludonnaises.

Ludon-Médoc porte du Médoc, tire sa notoriété de son vignoble classé "Haut-Médoc. La culture de la vigne et la vinification s'effectuent dans la plus grande tradition. Vous pouvez y déguster les grands crus classés, bourgeois, artisans ou Bordeaux Supérieurs. Ludon-Médoc possède aussi un patrimoine remarquable important avec les Châteaux d'Agassac (un château de princesse d'après un de mes petits neveux), la Lagune et de Bacalan. L'église est du XIIème siècle.

Randonnée de 11,700 km, animée par Marina pour 45 participants sous un ciel gris mais il fait chaud. Pas de pluie prévue.

Nous partons de l'église Saint-Martin, sans doute l'édifice le plus ancien du village, construit sur un tertre sans doute sur le site d'un ancien temple païen. Primitivement d'art roman du XIIème siècle, les guerres de religions amenèrent à sa fortification au XVIème siècle avec la construction d'un mâchicoulis, la transformation du clocher en arcade et une tour. A partir du XIVème siècle, on procède à des sépultures dans le sous-sol de l'église.  Avant cette période, les notables étaient inhumés dans des sarcophages tels que ceux retrouvés en 1933 que l'on peut encore voir en façade nord. (désolée je n'ai pas été voir).

Tiens un obstacle bien vite contourné par notre dynamique Marina. Nous arrivons sur un chantier qui n'existait pas lors de la reconnaissance du parcours.

Marina va discuter avec le chauffeur de l'engin qui nous barre le passage, il est très sympa et arrête son travail pour nous laisser passer. C'était impressionnant de voir notre petite Marina près de cet engin (je parle de la machine ).

Nous marchons tout d'abord dans les forêts autour de Ludon-Médoc et près du château Cantermerle de Macau-en-Médoc. J'ai les yeux qui cherchent les cépes, il y en avait toujours ici quand mon père venait les ramasser, Marina en avait trouvé lors de la reconnaissance, mais je n'en ai trouvé aucun. Dommage.

Tiens par contre le houx se pare de rouge, Noël approche.

Sur le trajet du retour nous contournons le lac de Paloumey, (bien prononcer le meil) une belle gravière aménagée mais baignade interdite. Les pêcheurs y sont nombreux. Chut pas de bruit pour ne pas déranger les poissons.

c'est la marche des canards qui font coin-coin, quel raffut quand ils nous ont vu

Ce lac est très beau. On peut y faire de belles promenades tout autour puis ensuite dans les bois de Cantemerle (ceux qui ne sont pas grillagés).

Nous arrivons près des vignes du château La Lagune. De belles vignes bien entretenues et un très très bon vin.

Puis c'est l'arrivée à l'église après une belle randonnée médocaine. (mais non je ne suis pas chauvine ).

j'aurai pu gommer les lignes du chemin de fer, mais la photo n'aurait pas été vraie

la salle des fêtes où j'allais danser, il y a longtemps, longtemps

Merci Marina c'était super,  j'ai découvert des endroits que je ne connaissais pas.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 08:00

DICTON DE LA RANDONNEE

25 OCTOBRECREPIN

4 Brumaire  Betterave

LOZERE - PREVENCHERES tilleul1(

le tilleul remarquable de Prévenchères

A la Saint Crépin (le papa de la crépinette ), mets quelques tranches dans ton grille-pain, fais cuire des crépinettes, vérifie le lieu de la randonnée sur ton calepin, pour ta randonnée évite les escarpins puis prépare ton sac sans oublier l'eau et le pain.

 

Le pain et les dents – Hugues Auffray

 

 

Quand je t'ai connue
J'avais toujours faim,
Je chantais dans les rues
Pour un peu de pain,
Aujourd'hui, je peux
Dans les grands restaurants
T'emmener, si tu veux
Mais je n'ai pas le temps

{Refrain:}
Quand on a les dents
(On n'a pas le temps)
Oui mais quand on a le temps
(On n'a pas les dents)
Quand on a le temps
(On n'a pas l'argent)
Oui mais quand on a l'argent
(On n'a pas le temps)

Quand je t'ai connue
Je vivais là-haut,
Dans une chambre nue
Où y avait pas l'eau
Maintenant on a
Un grand appartement
Mais je ne suis jamais là
Car je n'ai pas le temps

{au Refrain}

Quand je t'ai connue
Au temps des privations,
J'aurais bien voulu
T'offrir la télévision,
Nous l'avons depuis
Mais je ne la vois pas
Car c'est moi qui suis
Devant la caméra

Quand on a les dents
«Ah ça, mon vieux, on n'a jamais le temps, alors là !»
Oui mais quand on a le temps
«Ah ça, on n'a jamais les dents !»
Quand on a le temps
«Ah ça, je peux te l'affirmer, mon vieux, on n'a pas l'argent !»
Oui mais quand on l'argent
«Oh, mon vieux, alors, y a quelque chose qui va pas là dedans, hein !»

Quand on a les dents
«Ah, mon vieux»
(On n'a pas le temps)
«Au temps des privations, mon vieux, je mangeais toujours du riz»
«Et maintenant, heureusement, je mange plus du riz»
Quand on a le temps
(On n'a pas d'argent)
Oui mais quand on a l'argent

{Parlé:}
«Robert, oh, Robert, qu'est-ce que tu as préparé pour déjeuner ? Du riz ? Ah, mon vieux, y a quelque chose qui va pas ! Du riz, du riz, du riz, toujours du riz ! C'est pas de la nourriture pour des Européens. Ah, mon vieux Robert, je vais me fâcher maintenant. Du riz, toujours du riz ! Ah, vraiment mon vieux, je vais crever de faim si ça continue, mon vieux. Y a vraiment quelque chose qui ne va pas dans cette société de consommation, enfin ! Enfin, mon vieux, tu ne te rends pas compte...»

 

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 07:03

A la découverte du safran

A la suite d'une émission sur le safran que j'ai écoutée sur France Bleu Gironde je réédite mon article publié le 4 mars 2012, après la visite de la safranière d'Ambarès.

Nous sommes en pleine période de floraison, ce doit être très beau.

 AMBARES - La ferme du safran

le crocus sativus en octobre (ne pas le confondre avec le crocus du printemps)

Samedi 3 mars nous suivons Paulette pour une journée « randonnée à thème ». Découverte d’une ferme safranière le matin, randonnée de 12 km autour d’Ambarès l’après-midi.

Nous allons tout apprendre sur le VRAI SAFRAN.

AMBARES - La ferme du safran

Crocus Sativus en mars

Nous sommes accueillis par Chantal Pelette qui va tout nous expliquer sur la culture et l’exploitation du safran qu’elle a développée avec son mari Jean-Noël.

 

La visite va durer 2 h 30, elle se terminera par une dégustation de divers produits à base de safran.

 

Tout d’abord nous l’écoutons nous expliquer les différents stades de la culture.
AMBARES - La ferme du safran

CULTURE DU SAFRAN CROCUS SATIVUS

1) Tout d’abord bien choisir les bulbes selon leur provenance.
Ces dernières années ont été dramatiques pour les plantations de crocus sativus. En effet, des hectares ont dû être brûlés et complètement détruits car contaminés par un virus "le violet", aucun produit n'existe encore aujourd'hui pour le détruire.
AMBARES - La ferme du safran

les cormes (bulbes)

Le safran est entièrement constitué de cormes (bulbes) du Quercy issues du conservatoire safranerio du Quercy. Ce conservatoire, suite à l'épidémie de "violet", a souhaité s'immuniser en multipliant des bulbes de crocus sativus sains issus d'anciennes safranières en activité au XVII siècle.

2) Choix des terres.
Sol argilo calcaire (avec cailloux), parfaitement drainé,  friable, bien nourri idéal en terre de grave, de coteaux et montagne.

3) L’exposition
Au soleil très peu d'ombre, très sec en été, froid et pluvieux en hiver,  résiste jusqu'à -10°C et à de courte période de neige.

La culture de crocus sativus est accessible à tous, il suffit simplement d'être patient ou d'aimer ce travail de la terre.

Toute les opérations de culture de safran sont réalisées, de la plantation bulbe par bulbe, au désherbage, à la cueillette, à l’émondage et  jusqu'au séchage, entièrement à la main, car aucune de ces taches ne peut être mécanisée, en respectant la qualité de l'épice.
AMBARES - La ferme du safran
LA PLANTATION

La plantation a lieu à la fin de l'été, les premières fleurs apparaissent mi octobre. Alors commence le ramassage des fleurs, tous les matins, pendant 3 à 4 semaines.

Tous les 3 ans les bulbes se seront multipliés et la terre sera épuisée, il faudra déterrer les bulbes au début de l'été les diviser et les replanter sur une nouvelle parcelle. C'est un travail colossal mais nécessaire pour permettre à  l'ancienne terre de se régénérer.


Le safran demande une main d’oeuvre importante et un vrai savoir-faire. En respectant la culture jusqu'à la finition la très grande qualité de ce  produit satisfera tous les consommateurs mêmes les plus avertis.


Dans cette ferme, plantée sur 7 m2, la production annuelle est de 200 gr de safran, soit le dixième de la production nationale.
AMBARES - La ferme du safran
VEGETATION

Plante à végétation inversée, la fleur du crocus sativus apparaît à l'automne et son feuillage se développe de la floraison jusqu'à la fin du printemps.
Le bulbe entre en dormance tout l'été. La fleur de couleur pourpre violet possède un pistil allongé et séparé en trois stigmates de couleur rouge vif dépassant négligemment de la fleur.
La multiplication de l'espèce ne se fait que par reproduction végétative ou division du bulbe.

 

Après nous avoir expliqué les différentes phases de la culture du safran, Chantal Pelette nous invite à la suivre dans une serre où elle nous racontera l’histoire du safran et nous montrera les différents safrans trouvés dans le commerce.

AMBARES - La ferme du safran

HISTOIRE DU SAFRAN

Le safran est la principale épice autochtone du monde occidentale.
Le mot safran vient du latin safranum, de l'Arabe Zaferan.
Les plus anciennes traces du safran indiquent sa présence à partir de 4300 ans AV. J.C. dans la région de l'Euphrate et du Tigre actuellement l'Irak. Puis vers le Cachemire, Chypre la Crête et en Grèce puis dans le bassin méditerranéen. Les romains cultivaient le safran et l'utilisaient à des fins aphrodisiaques.
Dès le VIIIème siècle les Arabes introduisirent le safran en Espagne.
La culture du safran en occident date du XVIème siècle.
La France était, du temps des rois, un grands pays producteur de safran, les safranières remontaient du Sud du pays jusqu'au dessus de l'Aquitaine, en Charente.  Plus haut le climat ne convenait pas, trop humide et surtout peu de forte chaleur en été. Des traces de production de safran ont été repérées en Angleterre, mais là aussi, pas de persistance de cette culture.
Les safranières qui ont perduré sont celles situées dans le Sud de l'Europe et autour de la Méditerranée.
La légende dit qu' Alexandre le Grand avait installé son campement dans une plaine, le lendemain son armée se réveilla au milieu de fleurs mauves, subitement apparues pendant la nuit, jusque dans sa tente.
Croyant à une malédiction il partit sans combattre du Cachemire.

Cette culture a commencé à décliner vers le XVIII ème siècle.

AMBARES - La ferme du safran

LES VERTUS DU SAFRAN

 

Les vertus du safran sont connues dés l'antiquité.
Le safran était utilisé pour ses propriétés médicinales. (Papyrus Ebert 1550 A.v. Jésus- Christ.)
Remèdes transmis de siècles en siècles.

Cléopâtre l'utilisait dans son bain pour se délasser et séduire ses amants pour rendre ses ébats des plus voluptueux.

Le safran est utilisé, comme antispasmodique, antidépresseur, calme les gencives des enfants, (sirop Delabarre) les douleurs menstruelles, régule la circulation du sang, les problèmes intestinaux, il réconforte, donne de la joie, le désir et bien d'autre...

Les romains le brûlaient comme des encens.

En teinture des toges, des bandelettes des momies, des tuniques des moines Tibétains.

On utilise toujours le pouvoir tinctorial du safran pour colorer en jaune orangé certains tissus.

En  cuisine  il  agrémente les plats de sa couleur et de sa saveur très subtile.

Actuellement des chercheurs se penche sur l'inhibition des topoisomérases de type II par la diméthyl-crocétine (une perspective intéressante dans la lutte contre le cancer). Si les recherches sont fructueuses, le safran sera demandé.

Pour tout dire le safran est l'épice aux trois vertus : Médicinales, tinctoriales et gustatives.

 

Nous allons ensuite observer pour bien différencier le vrai safran du faux vendus dans le commerce, tels que des pétales d’œillet d’inde, de chardons rouges vendus dans des tubes où on aura rajouté 1 ou 2 stigmates de vrai safran pour l’odeur, mais le goût lui n’y est pas.

Le safran vendu par Ducros est bien du vrai safran, mais pour les 5 gr de safran achetés, en réalité il n’y en a qu’un gramme qui a été gonflé dans des bains de glycérine + borax + sucre.

Si vous voulez acheter du vrai vous devez l’acheter directement chez les producteurs. Quelques épiceries sont fournies par ces mêmes producteurs, bien se renseigner.

 

Nous passons à la dégustation de plusieurs produits : sirop safrané, confitures de melons d’Espagne, de fraises, d’abricots puis une limonade safrané très rafraîchissante et pour finir un délicieux pain d’épices. Le safran a 2 vertus, gustative ou exhausteur de goût, suivant le mariage avec d’autres produits, le safran apparaît en premier ou reste en bouche à la fin. On a pu le constater surtout avec la fraise qui a son parfum relevé et reste longtemps en bouche alors que c’est l’inverse pour l’abricot.

AMBARES - La ferme du safran

Nombreux seront les participants à acheter des produits dans la boutique.

 

Après cette visite très intéressante pour partons vers le centre ville d’Ambarès ou nous allons pique-niquer avant de partir pour la randonnée. (la suite au prochain numéro)

 

http://safrandebordeaux.pagesperso-orange.fr/reportagevideo/index.html

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche