Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 07:47

PLACE DE LA COMEDIE

Une sculpture de Jaume Plensa

Après vous avoir montré la statue de la place de la Bourse "House of Knowledge"

Photo

et celles du Jardin Public "The Heart of trees"

Photo

je vous présente Sanna, confortablement installée place de la Comédie. Je la trouve vraiment très belle, et vous ?

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans VISITES
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 07:21

A l'Herbe on ne fait pas le Tour de France mais on a des vélos

Pour préserver ce joli village, les voitures sont interdites, seul les utilitaires sont autorisés pour transporter les huîtres et pour les livraisons.

Alors on se déplace à pied, à vélo et en bateau.

On peut aussi se reposer.

Se désaltérer ou se rafraîchir.

Manger peut être des tomates dans cette rue, mais attendez elles ne sont pas encore mûres

Aller à la pêche, avoir les boules et monter à l'échelle.

Mais on peut surtout y déguster les huîtres d'Emile, il a l'air tellement accueillant. Nous on a flaner et admirer toutes ces merveilles. N'hésitez pas à y aller, c'est vraiment très beau surtout à cette époque.

Allez on jette un dernier coup d'oeil sur la dune du Pyla. Vous voyez l'ombre au centre de la dune, un petit nuage entre elle et le soleil, c'était magique de la regarder diminuer et disparaître.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 07:46

Des fleurs, des huîtres, un cochon et un chat

non ce n'est pas une fable de La Fontaine

Nous tournons encore autour du Bassin et nous nous arrêtons à l'Herbe, tout d'abord pour nous restaurer et surtout pour manger des huîtres. Mais un seul restaurant dans ce petit village, une belle carte, c'est bon mais la présentation des plats et vraiment basique et le jury de Master Chef donnerait la note minimale. C'est bon sans plus.

Après le repas, visite de ce joli petit village où les cabanes de pêcheurs, joliment aménagées par ses résidents, font du charme à nos APN.

Des fleurs partout, glaïeuls, roses trémières, géranium, lys, hortensia et bien d'autres que je vous laisse découvrir.

Puis quelques habitants, des huîtres et des coques, un joli petit cochon dont j'ai oublié le nom et un gros minet qui dort bien au soleil.

chut...

A suivre quelques insolites

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 08:13

Michèle B, Michelle M et Michèle P.

A Hourtin, ou plus exactement au Contaut, chez Michèle B, nous venons passer la journée avec Michelle M., c'est bon vous suivez.

Il fait chaud, pas un pet de vent (ni derrière, petit clin d'oeil pour mon neveu)  c'est  jour de farniente.

on regarde la feuille à l'envers

Un châlet agréablement aménagé, un grand jardin pentu et sablonneux (attention ça glisse) et voilà le menu d'une belle journée.

le sol est parsemé de ficoïde, attention de ne pas marcher dessus

Après un agréable repas sur la terrasse nous ne ferons rien d'autres que papoter, allongées sur le sol ou dans un transat. Au loin on aperçoit le lac d'Hourtin, très peu de navigation cette année, j'ai aperçu un velliplanchiste et c'est tout. Les touristes se font attendre.

Michèle B.

Une belle journée paresseuse mais ça aussi ça fait du bien et après des déboires avec mon cumulus ça m'a fait du bien de me changer les idées, de toute façon il m'attendait au retour, il ne perd rien pour attendre il va finir au recyclage.


Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans CLUB DES MIMI
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 07:36

L'Ane et ses Maîtres

MONTPEYROUX

L'Ane d'un Jardinier se plaignait au destin
De ce qu'on le faisait lever devant l'Aurore.
Les Coqs, lui disait-il, ont beau chanter matin ;
Je suis plus matineux encor.


Et pourquoi ? Pour porter des herbes au marché.
Belle nécessité d'interrompre mon somme !
Le sort de sa plainte touché
Lui donne un autre Maître ; et l'Animal de somme
Passe du Jardinier aux mains d'un Corroyeur.

A BASSENS
La pesanteur des peaux, et leur mauvaise odeur
Eurent bientôt choqué l'impertinente Bête.
J'ai regret, disait-il, à mon premier Seigneur.
Encor quand il tournait la tête,
J'attrapais, s'il m'en souvient bien,
Quelque morceau de chou qui ne me coûtait rien.


Mais ici point d'aubaine ; ou, si j'en ai quelqu'une,
C'est de coups. Il obtint changement de fortune,
Et sur l'état d'un Charbonnier
Il fut couché tout le dernier.
Autre plainte. Quoi donc ! dit le Sort en colère,
Ce Baudet-ci m'occupe autant
Que cent Monarques pourraient faire.

MONTPEYROUX
Croit-il être le seul qui ne soit pas content ?
N'ai-je en l'esprit que son affaire ?
Le Sort avait raison ; tous gens sont ainsi faits :
Notre condition jamais ne nous contente :
La pire est toujours la présente.

En Corrèze
Nous fatiguons le Ciel à force de placets.
Qu'à chacun Jupiter accorde sa requête,
Nous lui romprons encor la tête.

Extrait du Livre VI de Jean de La Fontaine | 30 vers
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 07:00

Là-bas tout au bout

des piquets en châtaignier que l'on appelle ici ganivelles servent à protéger le littoral et à en interdire l'accès 

Vous voyez la pointe du Cap-Ferret, à gauche le Bassin d'Arcachon avec en face la Dune du Pyla, à droite l'océan et en face l'Amérique. Comment ça vous ne la voyez pas ! Regardez mieux !

Tout sur le Cap-Ferret, ici : link

vue d'ici la dune est moins impressionnante mais tout aussi belle

des poteaux brise vagues

 Evelyne et les pêcheurs

 

et encore ici de grosses méduses, pouah !

Un petit arrêt près du phare

Nous reprenons la voiture pour aller à La Vigne qui est un joli port, mais qui nous déçoit un peu, on en attendait plus. Nous souhaitions rejoindre l'Herbe à pied par le front de mer mais ce n'est pas possible, nous reprendrons la voiture. 

le port de La Vigne

En montant cet escalier nous espérions trouver un chemin mais nous sommes arrivées dans un jardin alors demi-tour vers la plage où l'on nous confirme qu'il faut reprendre la voiture.

Bye bye La Vigne, en route vers l'Herbe

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 08:10

Mais où sont passés les chevaux ? 

vue d'en haut

Du Pyla à la Pointe aux Chevaux, il y a eu plusieurs étapes, celle-ci était la dernière. Pourquoi voudriez-vous que je vous les montre dans l'ordre. Le désordre, c'est bien aussi.

Evelyne veut nous montrer la Pointe aux chevaux située entre les villages de Petit et Grand Piquey

(piquey - dune).

Cette pointe  constituait autrefois le point de départ des troupeaux de chevaux qui partaient rejoindre à la nage l'île aux Oiseaux afin d'y paître les herbes salées.

D'origine landaise, ces chevaux s'étaient acclimatés au terrain dunaire de la Presqu'île, et si certains étaient domestiqués, nombre d'entres eux menaient une vie libre et sauvage.

 
Pourchassée pour être vendue, cette race de chevaux que l'on disait robuste et parfaitement adaptée au travail dans les milieux sableux a cependant fini par disparaître totalement de la Presqu'île de Lège-Cap Ferret.


cherchez le bel oiseau blanc

Reste le site, aujourd'hui aménagé, depuis lequel on peut admirer la côte environnante et l'île aux Oiseaux.

Une petite sieste à l'ombre, une glace à l'italienne et fin de la balade, retour à Bordeaux, mais pour vous tout n'est pas fini, encore quelques jolies surprises. Il me semble avoir vu cette voile lors du départ de la route du Figaro (LCL).

elle est jolie la plate rouge

A bientôt, laissez moi dormir un peu à l'ombre.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 08:26

Le domaine de la fée blonde

C'était autrefois, il y a trois ou quatre mille ans, quand un petit village de pêcheurs s'est installé dans un marais des bords de l'Océan. La mer gonflait très fort en arrivant au rivage et le vent soufflait les rouleaux jusque sur la côte où ils se déroulaient en langues menaçantes. Les peuplades qui habitaient des cabanes étaient très pauvres et très isolées - très menacées aussi par la fièvre des marais.

Elles n'auraient pu vivre longtemps s'il ne s'était trouvé la protection d'une fée, la plus blonde des fées, une fée née au pays et qui le trouvait si beau qu'elle ne voulait pas le quitter. Elle vécut au milieu des pêcheurs, de leurs femmes et de leurs petits enfants. Ils lui devaient de ne pas mourir de faim tant elle attirait de sardines à la côte, de baleines, de calamars, de crevettes et de thons pour varier les menus, tant elle organisait bien le rythme des pluies et des saisons pour faire pousser le plus beau blé qui eût poussé en bord de mer et la plus belle vigne aux lourdes grappes, et les plus belles pommes, tant elle sut toujours faire jaillir la plus belle eau de sous le sable.

En passant, et pour s'amuser ; elle apprit aux hommes à construire la pinassote qui est bien la plus légère des barques, à capturer les poissons au palet qui les retenait dans ses mailles à marée basse où les enfants allaient les décrocher, à fouiller les chenaux à la fouenne qui piquait de ses dents de trident jusqu'aux plus glissantes anguilles, à reconnaître l'huître plate, à semer le blé noir dans les lètes entre les dunes, pour leurs cruchades, et le millet pour leurs millas. Alors les hommes ont cru pouvoir se passer d'elle. Ils se sont lassés de ses services et, par un jour de grand vent, conduits par le plus envieux, le plus méchant de tous, ils sont allés saccager son domaine du Truc de la Truque (dune de 75 m au sud d'Arcachon) tandis qu'elle était allée danser sur la lande avec ses sœurs. Ils croyaient y trouver de la poudre d'or et des formules magiques. 

Mais les fées ne sèment pas la fortune et ne laissent pas d'archives. Alors ils ont tué la confiance et tari l'espérance. La fée s'est couchée contre leurs cabanes pour ne plus se relever. C'était, vous ai-je dit, la plus belle fille du vent et de la mer. Le vent lui a bâti la plus belle des dunes, la plus blonde aussi et la mer a creusé la plus belle baie, la plus claire et la plus bleue au pied de la dune.

Depuis bientôt quatre mille ans, la mer et le vent entretiennent ainsi le bassin d'Arcachon et la dune du Sablouney (ancien nom de la dune du Pyla) en souvenir de la plus belle et de la meilleure des fées. D'autres hommes sont venus habiter derrière la dune. Ils ont trouvé la pinassote, la fouenne et le palet au bord du bassin, l'huître plate sur le banc de sable du Berner et le blé noir dans les creux entre les dunes. Mais le barbot (coléoptère) a mangé la vigne et l'eau a croupi à même le sol.

Les hommes écrivent dans leurs livres qu'ils ont fixé les dunes mais ils n'ont jamais couvert de pins le Sablouney. Ils croient qu'ils ont fixé les grains de sable en semant des touffes d'herbe qu'ils appellent oyats mais les longs rubans qui flottent à la surface des dunes n'ont rien à voir avec ce qu'ils ont semé. Ce qu'on voit, c'est le bout des cheveux des fées qui prend cette forme quand ils s'oxydent à l'air libre. 

Creusez l'or des dunes mais creusez lentement, comme on démine, creusez longtemps et ce soit-disant oyat vous conduira au plus délicat des cheveux d'or fin pour les fées blondes, ou bleu de nuit pour les fées brunes, qui gardent encore quelquefois sous la dune le doux pailleté des étoiles. Cet été encore vous irez jouer entre les tombes, les escalader, les piétiner, vous rouler sur les tombes vives et les fées, qui sont des personnages débonnaires, ne se fâcheront pas.

En faisant très attention aux jeux du vent, de la mer et des arbres, vous entendrez le Vent siffler entre les dunes pour appeler ses filles, la mer chuchoter dans des élans de tendresse qui la jettent au pied des plages et les fées répondre et se parler dans le doux chuintement des aiguilles de pins. Mais ne touchez jamais aux prétendus oyats car les fées sont très sensibles du cuir chevelu. En arrachant un cheveu, c'est un peu de la cervelle d'une fée que vous emporteriez. Vous lui feriez très mal et le cri d'une fée qui a mal est horrible à entendre. Vous n'auriez d'ailleurs pas le temps de le regretter car le cri d'une fée qui hurle, c'est le cri qui tue ! 

Légende trouvée sur le net

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 07:54

Deux journées autour du Bassin d'Arcachon.

du haut de la dune, que c'est beau !

Evelyne, qui recevait chez elle Isabelle une amie parisienne, a voulu lui faire découvrir quelques endroits magnifiques autour du Bassin d'Arcachon.

allez Evelyne encore un petit effort

Elle connaissait déjà Andernos les Bains.

 on dirait qu'il y a des dromadaires dans le désert

Son choix s'est porté sur la dune du Pyla, Arcachon, Biganos pour la première sortie de mardi.

à Arcachon il y a des bonbons (drapeau bulgare)

Jeudi nous sommes repartis  pour une visite le matin du Cap-Ferret puis du port de la Vigne et l'Herbe où nous nous sommes restaurées avant de visiter les belles cabanes.

le joli petit port de Biganos

Nous finirons la journée à la Pointe des Chevaux au Petit-Piquey.

au Cap-Ferret il y pousse de drôles de légumes

mais aussi de vilaines bêtes indésirables, vraiment très grosses cet année

Aujourd'hui un petit aperçu de toutes ces visites.

à La Vigne encore un port et beaucoup de bateaux

mais aussi des escaliers qui mènent à.... réponse une prochaine fois, na !

à l'Herbe on va manger mais pas ici

ni là...

mais là, d'abord on a pas le choix il n'y a qu'ici qu'on peut manger, ailleurs on ne peut que déguster des huîtres

D'autres articles plus détaillés plus tard. En en tous les cas, après toutes ces montées et descentes nous avons de bons mollets. Qui a dit que le Bassin d'Arcachon était plat ?

photo prise du haut de la Pointe aux Chevaux, il va falloir descendre et bien sûr remonter ensuite

Bonne visite en photos et merci à  Evelyne et Isabelle pour ces superbes journées et merci au soleil toujours présent, il m'a réconfortée après une saison pourrie. Bien sûr il faisait très chaud mais j'aime ça.

à L'herbe lui non plus n'a pas chaud, petit clin d'oeil pour Arlette

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:56

Selon la bouteille....

Un petit tour à Arcachon après avoir dévalé la dune. Après nous être restauré de tapas chez Marina, nous nous promenons le long de la jetée. Nous restons en admiration devant le génie de ces jeunes hommes qui m'autorisent à faire une photo.

Ici une simple planche en bois, percée d'un trou, de la largeur du goulot d'une bouteille de vin, dans chaque angle. Vous remplacez les pieds par quatre bouteilles et selon la valeur des dites bouteilles votre table peut prendre une valeur considérable. 

Par exemple, pour moi ce serait quatre bonnes bouteilles d'un excellent château Margaux, Evelyne vous dirait quatre bouteilles de Saint-Emilion. A vous de choisir votre vin préféré. Vous pouvez aussi faire votre plateau avec un très beau bois, laissez travailler votre imagination.

En tout cas en rédigeant cet article je me replonge dans mon passé quand je travaillais dans un cabinet d'inventeurs. Mais ça, c'était avant !


Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche