Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 06:18

DICTON DU 20 JUIN 2012

(20 juin 2011 - SYLVERE)

MONBADON à St CybardA la Saint Balthazar, voilà l'été, tu peux passer la journée à la plage pour faire le lézard, tu peux mettre ton falzard pour  marcher au hazard ou à Saint Cybard

 

Balthazar - Bernard LAVILLIERS

 

Il a sorti du manteau
Des cartes rouges et noires
"Et alors" me dit l´oiseau
"Qu´a-t-il fait de son manteau?"

Il a transformé le manteau en chapeau
En chapeau rouge et noir
"Et alors" me dit l´oiseau
"Qu´a-t-il posé sur son dos?"

Il a sorti du chapeau un banjo
Un banjo rouge et noir
"Et alors" me dit l´oiseau
"A-t-il joué sur le do?"

Une femme a dit bravo
Elle était rouge et noire
Elle avait bu du bordeaux
Il n´ lui a pas dit bonsoir

"Et alors" me dit l´oiseau
"S´appelait-il Balthazar?"

Il est tombé dans son chapeau
Il en est sorti tout noir
Alors, il a joué du piano,
Est parti sans dire bonsoir

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 09:31

DICTON DU 19 JUIN 2012

(le 19 juin 2011 - JUDE)

MP-026.jpgA la Saint Romuald, si tu aimes tu peux aller chez Mac Donald puis va marcher à Mérignac pour voir le château Luchey-Halde (cherche le, il se cache)

 

 

Où sont-elles passées ? ROMUALD

 

Où sont-elles passées, celles qui m'ont fait croire
A la belle histoire du fruit défendu
Que de temps ont passé dans l'attente vaine
D'étreintes incertaines, que de temps perdu.
Le coeur débordant de tant de tendresse
Par mes maladresses, gardait son tourment.

Dans la rue tendrement elle prenait ma main
Seul à seul, gravement elle disait, demain
Quand j'y pense aujourd'hui, prudent, moi je souris
Du temps, du temps passé, à croire à cette histoire.

Où sont-elles passées, celles qui m'ont fait croire
A la belle histoire du fruit défendu
Mais ce temps passé qui semblait folie
Que de nostalgie il m'aura valu
Car les filles alors, avaient le mystère
Des amours premières à jamais perdues.

Où sont-elles passées celles qui m'ont fait croire
A la belle histoire du fruit défendu !

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 09:05

6ème jour – LES FALAISES DE PLOUHA

 PLOUHA

au départ de la Pointe du Rocher


PLOUHAL’aventure commence de bon matin. Après avoir laissé deux voitures à Lanloup, nous repartons en direction des falaises. Dans le centre de Plouha, une déviation que ne va pas admettre nos GPS, il nous faudra 1 heure de tours et de détours pour rejoindre un point de départ non prévu par Danielle. Mais elle est pleine de ressources et nous partirons donc de la Pointe du Rocher pour une superbe randonnée. C’est sous une pluie battante que nous démarrons, mais elle s’arrêtera avant le pique-nique et nous aurons ensuite un ciel et une mer de toute beauté et de toutes les couleurs.

PLOUHA

La randonnée ne fait que 14 km mais avec des dénivelés importants puisque les falaises culminent à 104  mètres, nous montons et descendons en permanence. Pas besoin de berceuse le soir.

 PLOUHAPLOUHA

PLOUHA

 

 

 

 

 

Notre première halte se fait sur la plage Bonaparte autour d’une stèle en hommage aux aviateurs anglais sauvés par les résistants de Plouha*.

 PLOUHA

PLOUHANous remontons la falaise en direction de la plage Moguer et sa digue de marbre rose. Le soleil est là et le pique-nique est très agréable. On aurait presque pu se baigner sur cette belle plage. Mais l’eau doit être froide et le vent est toujours assez fort.

 PLOUHA

PLOUHA

PLOUHAPLOUHA

 

 

C’est reparti en direction de la falaise, le décor est grandiose, la mer passe de tous les tons de bleu et vert. La jolie petite île de Mauve se montre à chaque détour.

 PLOUHA

une plateforme à gauche de l'île Mauve

PLOUHA

 

PLOUHAPLOUHA

courage Annie tu y es presque

PLOUHAArrivée au sommet de la falaise nous repartons vers Lanloup. Petit arrêt à la chapelle Samson pour un petit encas.

 PLOUHA

PLOUHA PLOUHA

Après cette très belle randonnée que nous n'oublierons pas, nous reprenons les voitures direction Kermaria et Lanleff pour y découvrir 2 belles curiosités.

 BRETAGNE-plouha053.jpg

qui connaît cette jolie fleur ?


La suite demain.

 

 

 

*La nuit sans lune enveloppe l’anse Cochat, à Plouha. A la limite de la perte d’équilibre, seize aviateurs et agents alliés descendent le long de la falaise par un vertigineux sentier. Une chaloupe anglaise embarque bientôt les « colis ». Le réseau Shelburne a rempli sa mission...

La scène s’est répétée huit fois, de janvier à août 1944. Sans un échec. Sans une seule perte humaine chez les cent trente-huit aviateurs alliés, les quatre agents secrets évadés, ni chez les résistants Plouhatins.

Dès septembre 1940, des habitants du secteur de Lanvollon recueillent et cachent spontanément des aviateurs alliés. Puis l’organisation se structure. Grâce, notamment, au frère Jean Baptiste Legeay, directeur du postulat du Roscoat, à Pléhedel, et à la bande à Sidonie, dirigée par Suzanne Wilborts, de Bréhat. Les aviateurs rescapés sont alors acheminés vers l’Espagne, via Nantes.

La bande à Sidonie démantelée

Mais en 1942-1943, "la bande à Sidonie" et les autres réseaux d’évasion français sont démantelés les uns après les autres par la Gestapo. De nombreux patriotes sont emprisonnés, torturés, fusillés ou déportés. Les Alliés tiennent pourtant à récupérer leurs aviateurs. "Il fallait deux ans et au moins 30 000 dollars pour former un pilote" expliquait en 1984 à la télévision québécoise le canadien français Lucien Dumais, alias "Léon".

En novembre 1943, Léon et son compatriote Raymond Labrosse, surnommé "Claude"ou "Paul" sont chargés par le Special Operation Executive britannique (SOE) de monter un réseau d’évasion par mer, appelé "Shelburne" du nom d’un homme politique britannique du 18e siècle, William Petty Fitzmaurice, deuxième comte de Shelburne.

Dumais et Labrosse entrent en contact avec les résistants de la région de Plouha-Plouézec : Le docteur le Balch, Henry Le Blais, François Le Cornec, Job Menguy, Pierre Huet, Marie-Thérèse Le Calvez, Jean Tréhiou et bien d’autres. Le site idéal d’embarquement est bientôt trouvé : l’anse Cochat, rebaptisée "plage Bonaparte".

La maison d’Alphonse

Les aviateurs abattus par la DCA allemande, un peu partout en France ou en Belgique, sont d’abord acheminés vers Paris. Puis expédiés en train vers Saint-Brieuc. Par le "petit train" des Côtes-du-Nord, ils gagnent la région de Plouha, où ils sont cachés dans de nombreuses familles. Le circuit de ceux qui tombent en Bretagne est évidemment plus court.

Un soir enfin, le message tant attendu est diffusé par Radio-Londres : "Bonjour à tous à la maison d’Alphonse". La nuit suivante, les aviateurs sont amenés dans le plus grand secret jusqu’au domicile de Jean et Marie Gicquel, la fameuse "Maison d’Alphonse". A chaque fois," Léon" Dumais s’emploie à inspirer une frousse salutaire aux pilotes : Il n’est pas question de mettre le réseau en péril sur un parcours extrêmement dangereux.

Il faut éviter les patrouilles ennemies, traverser dans le plus grand silence un champ de mines, descendre 70 m de falaise abrupte, parcourir selon les marées quelques dizaines ou quelques centaines de mètres sur la plage, exposés au feu du puissant canon allemand de la pointe de la Tour et de l’artillerie de Pors-Moguer.

Des chiffons sur les avirons

Cachés dans un creux à mi-falaise, Job Menguy dirige le faisceau bleu de sa lampe-torche vers la mer. La petite corvette anglaise rapide de la Flottille 15 de Dartmouth est fidèle au rendez-vous. Camouflée derrière la tourelle du Taureau pour échapper aux radars ennemis.

Job répète en morse la lettre "B" pour "Bonaparte" . Tout va bien : la chaloupe surgit de la nuit, le bruit des avirons étouffé par des chiffons. On prononce le double mot de passe : "Dinan","Saint-Brieuc". Dumais et un officier de l’Intelligence Service échangent quelques informations à voix basse, de lourdes valises d’armes ou de matériel radio sont confiées au réseau. Les "colis" prennent la mer.

Tandis que les résistants hissent les valises jusqu’en haut de la falaise, la corvette s’éloigne dans la nuit. Quelques heures plus tard, les aviateurs alliés foulent le sol anglais prêts à reprendre le combat.

Les Plouhatins retournent, comme si de rien n’était, à leurs activités quotidiennes. Bientôt, d’autres aviateurs arriveront. Dans deux semaines ou un mois, le message de Radio-Londres percera à nouveau le brouillage allemand : "Bonjour à tous à la maison d’Alphonse"...

Source : Supplément Ouest-France "La Libération des CDN" 1994, p. 34.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 08:39

5ème jour – PLOUMANACH – TREGASTEL

PLOUMANACH - TREGASTEL

Pluie du matin n'arrête pas le pélerin

PLOUMANACH - TREGASTEL

squwell

Au matin ce ce 5ème jour, nous espérons le soleil pour la randonnée sur le sentier du littoral, de Ploumanach à Trégastel. Le vent est là, il devrait chasser les nuages mais il va prendre son temps pour faire son travail et c’est sous la pluie que nous découvrirons les rochers de Ploumanach. On apercevra de temps en temps l’île aux Moines et l’île Rouzic mais derrière un rideau de pluie.

 

En attendant que le ballet des voitures s’achèvent pour prendre le départ, sous la direction de Francine (blouson bleu clair) quelques unes vont se réchauffer en chantant et en dansant.

 

 

Nous partons du camping du Ranolien, direction le sentier des douaniers. C’est un sentier fragile protégé, une guide vient nous demander de ne pas utiliser le bout en fer de nos bâtons pour ne pas y faire de trou. Nous obtempérons d’autant plus que le chemin est très facile.

PLOUMANACH - TREGASTEL

un joli sourire

Très vite nous découvrons les rochers de granit rose aux formes amusantes, effrayantes ou ludiques. C’est magnifique malgré la pluie parfois assez forte.

PLOUMANACH - TREGASTELque voyez-vous ?

PLOUMANACH - TREGASTEL

PLOUMANACH - TREGASTELje crois qu'il y a une sorcière !

PLOUMANACH - TREGASTEL

cabane des douaniers

PLOUMANACH - TREGASTEL

poudrière

PLOUMANACH - TREGASTELPLOUMANACH - TREGASTELle phare

PLOUMANACH - TREGASTEL

ceci n'est pas une chapelle, c'est un garage

PLOUMANACH - TREGASTELphoto mystère

PLOUMANACH - TREGASTEL

nous fêtons aujourd'hui un autre appel, celui du 18 juin

Nous marchons sur ce sentier jusqu’à midi tout en cherchant un abri que nous ne trouverons pas c’est donc, lors d’une accalmie que nous mangerons debout près du port.

PLOUMANACH - le pique-nique

Un petit voyou en voiture viendra par deux fois en voiture nous doucher en passant volontairement dans la grosse flaque d’eau.

PLOUMANACH - le pique-nique

C’est toujours sous la pluie que nous repartons en direction de la Vallée du Traouièro. Vous ne la verrez que demain, elle est très belle et mérite un article complet avec le soleil enfin arrivé et même bien chaud.

PLOUMANACH - TREGASTELla statue de Guirec

PLOUMANACH - TREGASTELTrégastel

PLOUMANACH - TREGASTELBRETAGNE 080-copie-2BRETAGNE 083-copie-2Après la Vallée du Traouièro (difficilement prononçable) nous reprenons le sentier des douaniers en direction de Trégastel puis jusqu’aux voitures qui nous attendant près de l’île Renote. Magnifique paysage sous le soleil, la plage de Trégastel est très belle.

BRETAGNE 087-copie-1

Menu du soir

Terrine de poissons

Moules – Frites

Eclair au chocolat

PROGRAMME DE LA SEMAINE

Demain : la Vallée du Traouièro

Mercredi : les falaises de Plouha

Jeudi : l’Eglise de Kermaria et le Temple de Lanleff

Vendredi : Trébeurden

Samedi : Lannion et un petit festival de nos soirées

A partir de dimanche nous reprendrons le cours normal de nos émissions

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 07:27

DICTON DU 18 JUIN 2012

(18 juin 2011 - LEONCE)

Jour 5 - PlougrescantA la Saint Amand, lance un appel si tu veux trouver le prince charmant, il est peut être à Plougrescant, si tu veux trouver un amant, il est peut être à Hastignan

 

Au bois de Saint Amand - BARBARA

 

 

 

Y a un arbre, je m'y colle,
Dans le petit bois de Saint-Amand,
Je t'attrape, tu t'y colles,
Je me cache, à toi maintenant,

Y a un arbre, pigeon vole,
Dans le petit bois de Saint-Amand,
Où tournent nos rondes folles,
Pigeon vole, vole, vole au vent,

Dessus l'arbre, oiseau vole,
Et s'envole, voilà le printemps,
Y a nos quinze ans qui s'affolent,
Dans le petit bois de Saint-Amand,

Et sous l'arbre, sans paroles,
Tu me berces amoureusement,
Et dans l'herbe, jupon vole,
Et s'envolent nos rêves d'enfants,

Mais un beau jour, tête folle,
Loin du petit bois de Saint-Amand,
Et loin du temps de l'école,
Je suis partie, vole, vole au vent,

Bonjour l'arbre, mon bel arbre,
Je reviens, j'ai le cœur content,
Sous tes branches qui se penchent,
Je retrouve mes rêves d'enfant,

Y a un arbre, si je meurs,
Je veux qu'on m'y couche doucement,
Qu'il soit ma dernière demeure,
Dans le petit bois de Saint-Amand,
Qu'il soit ma dernière demeure,
Dans le petit bois de Saint-A...

Y a un arbre, pigeon vole,
Mon cœur vole,
Pigeon vole et s'envole,
Y a un arbre, pigeon vole...

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 11:11

BOULIAC - vue sur Bordeaux

Entre Bouliac et Floirac et 16 participants pour 10 kilomètres : les éclaircies dans le ciel sont rassurantes en ce mois de Juin aux tournures automnales.

 FLOIRAC - Parc de la Burthe

parc de la Burthe

Peut-être que cela ne suffit pas à Jonathan qui d’entrée de jeu annonce « Belle Etoile ». Oh surprise !  « Je crois qu’il va te falloir attendre si tu veux dormir là ».

 

Alors que l’on poursuit notre chemin, nous allons de surprise en surprise… « Les pelouses d’Ascot, le Hameau d’Epsom ». Sans vouloir être « à cheval » sur les principes  il me semble pourtant que nous sommes toujours en Gironde (France) ….

 BOULIAC 014

c'est bien à Bouliac

Après un passage par un chemin boisé, nous entrons dans Floirac et le Domaine de La Burthe … 60 hectares de forêt à la porte de Bordeaux que l’on peut sillonner à sa guise à plat, en montée, en descente et l’on se régale ! Jonathan aussi lorsqu’il annonce « Un petit ruisseau et Le Clauset » et, là, je ne peux pas m’empêcher de lui répondre « A Epsom et Ascot, on appellerait cela Water-clauset … »

 BOULIAC 067

Une petite montée et une petite descente plus loin Jonathan se manifeste à nouveau «  Je suis ravi, je viens de croiser  un vol de Sitelles Torchepots ». Je me dis qu’elles sont bien élevées ces petites, dans un pot ça évite que l’on en prenne sur la tête !

 BOULIAC - Eglise

Encore quelques encablures et l’on revient dans Bouliac et ce sera sans doute le dernier message venant du ciel : « Freychaud » …. Et aussi ma dernière réplique « Et pourquoi pas un chaud et froid » Mais aucun risque, nous retrouvons déjà notre point de départ.

 

Félix et Jonathan   

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans Les Potins de Félix
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 03:26

DICTON DU 17 JUIN 2012

(17 juin 2011 - HERVE)

LACANAU OCEAN 050A la Saint Erwan, de Royan au Morbihan, tout en cheminant et peut être en zigzaguant, suis l'océan en t'émerveillant.

 

Caresse sur l'océan - LES CHORISTES

Caresse sur l'océan
Porte l'oiseau si léger
Revenant des terres enneigées
Air éphémère de l'hiver
Au loin ton écho s'éloigne
Châteaux en Espagne
Vire au vent tournoie déploie tes ailes
Dans l'aube grise du levant
Trouve un chemin vers l'arc-en-ciel
Se découvrira le printemps

Caresse sur l'océan
Pose l'oiseau si léger
Sur la pierre d'une île immergée
Air éphémère de l'hiver
Enfin ton souffle s'éloigne
Loin dans les montagnes
Vire au vent tournoie déploie tes ailes
Dans l'aube grise du levant
Trouve un chemin vers l'arc-en-ciel
Se découvrira le printemps
Calme sur l'océan.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 09:55

4ème jour – L’ABBAYE DE BEAUPORT

 PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

Après la randonnée sur l’Île de Bréhat, Danielle nous invite à la suivre jusqu’à Paimpol pour une visite de l’Abbaye de Beauport. Nous y arrivons malheureusement à l’heure de la fermeture et n’avons juste que le temps de récupérer des dépliants. Nous ne pouvons qu’admirer l’extérieur de cette abbaye qui a dû être grandiose.

 PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

L’abbaye et son domaine s’étendent sur une surface de 150 hectares. Certains ont pu la découvrir sur France 3 au mois de mai dans l’émission des Racines et des Ailes.

http://www.abbaye-beauport.com/

 PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

Elle a été fondée en 1202 avec l'aide d'Alain 1er d’Avaugour, comte de Penthièvre et de Goëlo. Ce dernier fit appel à la communauté des chanoines réguliers des Prémontrés du diocèse d'Avranches en Normandie.

PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORTPour créer une abbaye, il fallait de l'argent et un terrain pour implanter le monastère. Le comte du Goëlo accepta en 1202 de donner aux Prémontrés un terrain sur un socle rocheux entre l'embouchure du ruisseau de Correc venant de Kerfot et une zone marécageuse, baptisée « Le Pré aux oies ». Le groupe de Prémontrés avait reçu plusieurs autres dons et trouva qu'il s'agissait là d'un « beau port » où l'on pouvait travailler. Munis d'une bulle papale de 1203 qui leur accordait de nombreux privilèges, ils ont construit les bâtiments. Les chanoines assuraient la desserte des paroisses du voisinage et notamment celle de Kérity. Cependant Rome surveillait leur travail. En 1207, la papauté écrivit à l'Abbé de Beauport pour lui rappeler que dans la région l'on parlait le breton et qu'il fallait nommer recteurs uniquement les prêtres qui parlaient cette langue.

PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

L'abbaye fut très prospère aux XIII et XIVème siècle puis de la fin du XVII au début du XVIIIème siècle. Elle déclina beaucoup après 1750 et fut finalement pillée et détruite par les révolutionnaires, puis fermée en 1790.

PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

Louis Morand, l'instigateur de la pêche en Islande à Paimpol, en acheta une partie en 1797. Le reste devint la propriété de la commune de Kérity.

PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORTPAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

au fond un ginko biloba plusieurs fois centenaires

Suite aux démarches de Prosper Mérimée et à la volonté du Comte Poninski, l'abbaye fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques en 1862. Cela  met fin au pillage dont elle a été la victime au cours du XIXème siècle.

BRETAGNE 013

PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

 

Après cette visite rapide nous retournons chez nous où il nous restera peu de temps pour nous changer avant le repas. Malgré la plue matinale, cela restera pour moi une journée inoubliable. C'est vraiment un coin de Bretagne magnifique.


Au menu ce soir

Un excellent couscous

Et une superbe et délicieuse île flottante (normal après Bréhat, on reste dans l’ambiance îlienne)

PAIMPOL - ABBAYE DE BEAUFORT

en attendant la suite plongez votre nez dans ce bouquet de santolines

 

Bonne nuit à lundi pour la suite, demain place à Félix

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 00:07

DICTON 16 JUIN 2012

(16 juin 2011 - REGIS A GISCOURS)

LOZERE - GORGES DE CHASSEZAC 056A la Saint Jeff, ça sera bref, non Jeff t'es pas tout seul si tu marches avec des amis, n'oublie pas ton couvre-chef surtout s'il y a du relief ou du zef

 

Jef - Jacque BREL

 

Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête de pleurer
Comme ça devant tout le monde
Parce qu'une demi-vieille
Parce qu'une fausse blonde
T'a relaissé tomber
Non Jef t'es pas tout seul
Mais tu sais que tu me fais honte
A sangloter comme ça
Bêtement devant tout le monde
Parce qu'une trois quarts putain
T'a claqué dans les mains
Non Jef t'es pas tout seul
Mais tu fais honte à  voir
Les gens se paient notre tête
Foutons le camp de ce trottoir
Allez viens Jef viens viens
Refrain:
Viens il me reste trois sous
On va aller se les boire
Chez la mère Françoise
Viens il me reste trois sous
Et si c'est pas assez
Ben il me restera l'ardoise
Puis on ira manger
Des moules et puis des frites
Des frites et puis des moules
Et du vin de Moselle
Et si t'es encore triste
On ira voir les filles
Chez la madame Andrée
Parait qu'y en a de nouvelles
On rechantera comme avant
On sera bien tous les deux
Comme quand on était jeunes
Comme quand c'était le temps
Que j'avais de l'argent

Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête tes grimaces
Soulève tes cent kilos
Fais bouger ta carcasse
Je sais que t'as le cœur gros
Mais il faut le soulever
Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête de sangloter
Arrête de te répandre
Arrête de répéter
Que t'es bon à  te foutre à  l'eau
Que t'es bon à  te pendre
Non Jef t'es pas tout seul
Mais c'est plus un trottoir
ça devient un cinéma
Où les gens viennent te voir
Allez viens Jef viens viens

Refrain

Viens il me reste ma guitare
Je l'allumerai pour toi
Et on sera espagnols
Comme quand on était mômes
Même que j'aimais pas ça
T'imiteras le rossignol
Puis on se trouvera un banc
On parlera de l'Amérique
Où c'est qu'on va aller
Quand on aura du fric
Et si t'es encore triste
Ou rien que si t'en as l'air
Je te raconterai comment
Tu deviendras Rockfeller
On sera bien tous les deux
On rechantera comme avant
Comme quand on était beaux
Comme quand c'était le temps
D'avant qu'on soit poivrots

Allez viens Jef viens viens
Oui oui Jef oui viens.
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 09:40

 

ÎLE DE BREHAT

ÎLE DE BREHAT - départ en bateau4ème jour - Jour de pluie sur Bréhat

ÎLE DE BREHAT - départ en bateau

L'île, longue de 3,5 km et large de 1,5 km, est en fait composée à marée haute de deux îles réunies au XVIIIe siècle, par un pont dû à Vauban (ou pont ar Prat) : l'île du nord au relief de Landes et l'île sud plus fleurie.

 ÎLE DE BREHAT - départ en bateau

Nous devions embarquer à la pointe de l’Arcouest à 10 h 30 mais Danielle a pu nous faire embarquer à 10 h. Nous courrons en direction de l’embarcadère pour nous mettre en jambe et hop ! c’est la grande croisière en direction de l’île de Bréhat. Euh ! une croisière de 10 minutes sur le pont. Il ne pleut pas encore, la pluie nous attend sur l’île dès que nous mettons pied à terre. Elle ne nous abandonnera qu’à 14 h.

 ILE DE BREHAT

                                                                                                 ILE DE BREHAT                                             

 

C’est vraiment une déception pour tout le monde, la vision n’est pas du tout la même que sous le soleil. De plus les agapanthes et les hortensias ne sont pas encore fleuries, mais il y a quand même de belles fleurs et des façades recouvertes de géraniums font l’admiration de chacun.

 ILE DE BREHAT

façade couverte de géraniums

ILE DE BREHAT

 

 

 

 

Nous quittons très vite le bourg en direction du sémaphore.

 

 


 

 

 

ILE DE BREHAT - le sémaphore Un grand détour dans la lande avant de nous diriger vers le phare du Paon.

ILE DE BREHAT

ILE DE BREHAT

ILE DE BREHAT

C’est l’heure du pique-nique, nous ne sommes que trois à vouloir aller jusqu’au phare. Jojo est là qui m’a attendu patiemment.

ILE DE BREHAT - phare du PaonILE DE BREHAT - phare du Paon

Jojo m’a raconté la légende du paon.

ILE DE BREHAT - phare du Paon« Le Paon de Bréhat, une pièce de granit surplombant un gouffre où il vaut mieux ne pas s'aventurer ; peut-être y entendrez-vous l'écho de cette légende, une de plus, attachée à la volonté d'union matrimoniale qui caractérise bon nombre d'histoires dans le pays d'Armorique. On dit en effet que les jeunes gens espérant se marier dans l'année venaient lancer un caillou dans l'interstice du rocher : s'il atteignait l'eau sans ricocher, leur désir serait exaucé. Si par malheur il touchait la paroi, la cérémonie serait autant de fois retardée que le nombre de chocs provoqués par le projectile... »

 

Message perso : il m’a dit de dire bonjour à Félix et à son maître.

 ILE DE BREHAT - phare du Paon

 Nous revenons sur nos pas espérant trouver un abri pour le pique-nique et peut être obtenir de manger dans la crêperie "Au paradis Rose". Il est fermé et comme un autre groupe de randonneurs nous nous installons sur le muret qui entoure ce restaurant, il vaut mieux manger debout sous la pluie plutôt que de poser nos fessiers dans l'herbe mouillée.

Je ne ferai pas de publicité pour cet endroit, le propriétaire étant vraiment un personnage agressif et peu aimable. Manger sur son mur c’est « comme si nous nous installions dans son salon et de plus nous piétinons ces fleurs ». Nous sommes des randonneurs responsabilisés ne laissant pas trace de notre passage. Nous avions pratiquement fini de nous restaurer sous la pluie, nous quittons cet endroit peu sympathique et nous n’y reviendrons pas.

 ILE DE BREHAT

Sur le chemin j’aperçois une ruine et en la contournant je découvre la statue de Saint Rion.

Aux XIIème et XIIIème siècles, la chapelle Saint-Rion ou Saint-Riom servait de lieu de culte pour les lépreux reclus dans une maladrerie (léproserie) toute proche mais dont il ne reste aucun vestige. Le cimetière des lépreux a également disparu. A l'intérieur de la chapelle en ruines se trouvent encore un bénitier d'origine, un baptistère (auge en pierre) et une statue de Saint-Rion, moine du VIIème siècle.


ILE DE BREHAT - Saint RionSaint Rion

Nous allons en direction de la chapelle Saint-Pierre, les marches sont hautes et glissantes mais le point du vue est très beau sur toute l’île. Nicole nous lit la description de l’histoire de cette chapelle.

 ILE DE BREHAT - Saint Michel

ILE DE BREHAT - Saint Michel ILE DE BREHAT - Saint Michel

ILE DE BREHAT - Saint Michel

Nous y rencontrons un groupe d’enfants qui eux montent très vite, ils sont accompagnés d’un corsaire.

ILE DE BREHAT - Saint MichelUn petit crochet pour admirer le Moulin de Birlot qui est un moulin à marais.

ILE DE BREHAT - Moulin du Birlot ILE DE BREHAT - Moulin du Birlot

ILE DE BREHAT

 

 

 

Retour au bourg, chacun à quartier libre pour faire soit la visite du village, soit des achats, soit dégustation crêpes et cidre.

 

 

 

 

 

 

 

BRETAGNE-086-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part je suis un petit groupe pour continuer la visite puis après en avoir fait le tour je rejoins Michelle, Danielle, Colette, Nicole et Chantal pour une dégustation très sympathique.

 

 

 

 

Nous rejoignons l’embarcadère, nous devons accélérer le pas, il est très long et nous attrapons une bonne suée pour y arriver.

ILE DE BREHAT - le retour

ça décoiffe et même sans soleil le nez a rougi (non ce n'est pas le cidre)

Nous reprenons le bateau puis nous partons en direction de Paimpol pour une visite de l’Abbaye de Beaufort.

 

A lire demain

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche