Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 00:26

DICTON DE LA RANDONNEE

14 OCTOBREJUSTE

61) une belle façade sur le port

Saint-Jean de Luz

A la Saint Juste, allez ouste sors de ta tanière, la démarche fière, redresse le buste, ton sac tu ajustes pour marcher sous les arbustes ou à  Saint- Jean-de-Luz

 

Fandango du Pays Basque - Luis MARIANO

 

 

 

Fandango du Pays Basque
Fandango simple et fantasque
Pour te danser dans les bras d'un garçon
Une fille ne dit jamais non !
Tout le pays est en fête
Et tout le monde est poète
Chacun ce soir ne pense qu'à  l'amour
La montagne flirte avec l'Adour.

(Refrain:)
Fandango ... Fandango...
Que rythment les bravos
Que répète l'écho,
De Sare à  Bilbao.
C'est le chant des ruisseaux
C'est le chant des oiseaux
C'est le chant de l'amour Fandango !

Fandango du Pays Basque
Fandango simple et fantasque
C'est grâce à  toi que l'on fait des folies
Qui sont bien le meilleur de la vie.
Et combien de mariages
On a vu dans le village,
Sur tes accents si joyeux et vibrants
Et ton rythme qu'on a dans le sang.

(Refrain)

Fandango du Pays Basque
Fandango simple et fantasque
Les mains sur les tambourins bien entrain
Rythment ce refrain jusqu'au matin
Alors grands pèr's et grands mères
Ont des regards qui s'éclairent
En écoutant cet air du bon vieux temps,
Ils revoient leur printemps de vingt ans !

(Refrain)  

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 00:10

DICTON DE LA RANDONNEE

13 OCTOBREEDOUARD

BOURG 004

Bourg en Gironde

A la Saint Edouard, si tu es un peu vasouillard ce matin, sors malgré le brouillard, de plus tu es un peu rondouillard une bonne marche te rendras plus gaillard, écoute ces canards braillards, regarde ce tortillard dans la campagne.

 

Nuit et Brouillard – Jean FERRAT

 

 

 

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage
Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

Les Allemands guettaient du haut des miradors
La lune se taisait comme vous vous taisiez
En regardant au loin, en regardant dehors
Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours
Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour
Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire
Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare

Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?
L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
Je twisterais les mots s'il fallait les twister
Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 00:45

DICTON DE LA RANDONNEE

12 OCTOBREFELIX

SUPERBAGNERES

Superbagnères

A la Saint Félix, si le temps est au beaufix, que tu as une bonne assurancetourix, que tu as vu ton orthopédix, n’attends pas d’avoir l’agecanonix pour aller admirer le panoramix surtout si tu as le goudurix.

  BONNE FETE FELIX

 

Moi mes souliers – Félix LECLERC

 

 

 

Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé
Ils m'ont porté de l'école à la guerre
J'ai traversé sur mes souliers ferrés
Le monde et sa misère.

Moi, mes souliers ont passé dans les prés
Moi, mes souliers ont piétiné la lune
Puis mes souliers ont couché chez les fées
Et fait danser plus d'une...

Sur mes souliers y a de l'eau des rochers
D'la boue des champs et des pleurs de femmes
J'peux dire qu'ils ont respecté le curé
L'pays, l'bon Dieu et l'âme.

S'ils ont marché pour trouver l'débouché
S'ils ont traîné de village en village
Suis pas rendu plus loin qu'à mon lever
Mais devenu plus sage.

Tous les souliers qui bougent dans les cités
Souliers de gueux et souliers de reine
Un jour cesseront d'user les planchers
Peut-être cette semaine.

Moi, mes souliers n'ont pas foulé Athènes
Moi, mes souliers ont préféré les plaines
Quand mes souliers iront dans les musées
Ce s'ra pour s'y s'y accrocher.

Au paradis, paraît-il, mes amis
C'est pas la place pour les souliers vernis
Dépêchez-vous de salir vos souliers
Si vous voulez être pardonnés...
...Si vous voulez être pardonnés.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 01:43

DICTON DE LA RANDONNEE

11 OCTOBREEMMANUELLE

BORDEAUX - sur les traces de Montaigne 041

la grosse cloche

A la Sainte Emmanuelle, déploie tes ailes, ne reste pas dans ton fauteuil, prépare toi une tartine de miel, prépare ta gamelle et évite les zones industrielles, va à Bordeaux te promener dans ses belles petites ruelles.

 

Emmanuelle – Pierre BACHELET

 

 

[Refrain] :
Mélodie d'amour chantait le cœur d'Emmanuelle
Qui bat cœur à corps perdu
Mélodie d'amour chantait le corps d'Emmanuelle
Qui vit corps à cœur déçu

Tu es encore
Presque une enfant
Tu n'as connu
Qu'un seul amant
Mais à vingt ans
Pour rester sage
L'amour étant
Trop long voyage

[Refrain]

L'amour à cœur
Tu l'as rêvé
L'amour à corps
Tu l'as trouvé
Tu es en somme
Devant les hommes
Comme un soupir
Sur leur désir

Tu es si belle
Emmanuelle
Cherche le cœur
Trouve les pleurs
Cherche toujours
Cherche plus loin
Viendra l'amour
Sur ton chemin

[Refrain]

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 00:58

DICTON DE LA RANDONNEE

10 OCTOBREGHISLAIN

BRETAGNE 079

A la Saint Ghislain, n’attends pas la Saint Glin-Glin pour partir sur les chemins, dès ce matin après le câlin, prépare toi un sandwich de Saint-Paulin et pars sur les chemins aquitains, tu verras des moulins, des poulains, du lin et des pins.

 

  La Saint Glin-glin - Mickey 3D

 

 

 

Tu le sais bien que je t'attends
Que tu me manques si souvent
Même si c'est très enrichissant
Je me sens bien seul à présent
Chiche que tu ne reviens jamais
J'mise pas un clou sur le passé
Même si c'est moi qui suis pas bien
J'attendrai pas la saint glin-glin

Toutes les choses dont je rêvais
Ne me sont jamais arrivées
Me restent mes yeux pour pleurer
Ma guitare pour les oublier
Oui mais lorsque je la saisis
Me reviennent les mélodies
Celles que nous chantions sur ton lit
À poil au milieu de la nuit
Je ne voyais pas la vie comme ça
Moi je la voyais avec toi
Il a fallut que l'on se noie
Sous des tonnes de n'importe quoi

Tu le sais bien que je t'attends
waouuum waouuum (vocalise)
Que tu me manques si souvent
waouum waouum
Même si c'est très enrichissant
Je me sens bien seul à présent
Chiche que tu ne reviens jamais
J'mise pas un clou sur le passé
Même si c'est moi qui suis pas bien
J'attendrai pas la saint glin-glin
La saint qui?

Toutes les choses dont je rêvais hein?
Ne me sont jamais arrivées
Me restent mes yeux pour pleurer
Ouais... et un mouchoir
Ma guitare pour les oublier
hé ouais, qu'est-ce-qui dit?
Oui mais lorsque je la saisis
Tu la saisis
Me reviennent les mélodies
Ouais j'comprends là
Celles que nous chantions sur ton lit
...Sur mon lit
À poil au milieu de la nuit
à poil à... miami?
[...] Mélanie
Je ne voyais pas la vie comme ça
Moi je la voyais avec toi
Avec moi?
Il a fallut que l'on se noie
Sous des tonnes de n'importe quoi
Tu sais pas nager...

Tu le sais bien que je t'attends
Tu le sais bien que je t'attends
Pis pour toi, pis pour toi
Tu le sais bien que je t'attends
Pas toujours, pas toujours
Tu le sais bien que je t'attends
pérature; regardes, le thermomètre est si bas qu'on marche dessus
Tu le sais bien que je t'attends PAX

Ah non là non non putain t'es dégueulasse là ouais
Nooonnon t'abuses là oh non là j'veux bien
J'veux bien que tu t'foutes de ma gueule eh sur mon mon mon morçeau tu vois Ouais c'est ouais..
C'est un morçeau sérieux je j'veux bien qu'tu dises des p'tites... Eh ouais Ah su.. ..pax c'est trop
Mais pas tan tanp' non tampax c'est dégeulasse Ah ouais c'est.. c'est... c'est bon
On eh on va arrêter bordel ouais
Parce que t'étais pas drôle comme mec hum...
d'accord

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 00:53

DICTON DE LA RANDONNEE

9 OCTOBREDENIS

EYSINES- Château Lescombes

Eysines - Château Lescombes

A la Saint Denis, que tu sois à la Réunion, au Québec, en Belgique ou dans une des soixante communes de France, quitte ton nid pour aller à Eysines avec Denise sans attendre le temps des cerises

 

  Le temps des cerises - Yves MONTAND



 Quand nous chanterons le temps des cerises
Et gai rossignol et merle moqueur
Seront tous en fête
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au cœur
Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur

Mais il est bien court le temps des cerises
Où l´on s´en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d´oreilles
Cerises d´amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille en gouttes de sang
Mais il est bien court le temps des cerises
Pendants de corail qu´on cueille en rêvant

Quand vous en serez au temps des cerises
Si vous avez peur des chagrins d´amour
Evitez les belles
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai pas sans souffrir un jour
Quand vous en serez au temps des cerises
Vous aurez aussi des peines d´amour

J´aimerai toujours le temps des cerises
C´est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte
Et Dame Fortune, en m´étant offerte
Ne saura jamais calmer ma douleur
J´aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur

 

 

C’est en 1866 que le chansonnier et révolutionnaire Jean-Baptiste Clément écrit les paroles de la future romance Le Temps des Cerises. Né le 31 mai 1837 à Boulogne-sur-Seine, dans la région parisienne, ce fils d’un riche meunier avait rompu avec sa famille et gagna sa vie dès l’âge de 14 ans comme ouvrier monteur en bronze. Par la suite, il exerça divers métiers (marchand de vins, terrassier, journaliste) et s’installa Butte Montmartre à Paris. Militant pour la république, il connut très tôt les prisons impériales sous Napoléon III. Doctrinaire exalté, un aperçu de ses idées se lit dans une feuille fondée par ses soins, et qui lui vaudra d’ailleurs quelques condamnations en raison de ses nombreuses attaques contre le pouvoir en place : " A bas les exploiteurs ! A bas les despotes ! A bas les frontières ! A bas les conquérants ! A bas la guerre ! Et vive l’Egalité sociale. " Orateur écouté des foules, partisan convaincu de la révolution du 4 septembre, militant très actif lors de l’insurrection parisienne du 18 mars 1871 (délégué à la Commune de Paris, il avait succédé à Clémenceau en mai 1871 comme maire de Montmartre), Jean-Baptiste Clément dut s’exiler à Londres durant 8 années : condamné à mort par contumace en 1874, amnistié en 1879, il rentrait à Paris l’année suivante. Délégué à la propagande par la Fédération des Travailleurs Socialistes, il parcourut la province et fonda notamment la Fédération Socialiste des Ardennes. Usé par tant de lutte et de combats politiques, il s’éteignait le 23 juin 1903 à Paris, à l’âge de 66 ans...

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 01:06

DICTON DE LA RANDONNEE

8 OCTOBREPELAGIE

ST AUBIN DE MEDOC 005

A la Sainte Pélagie, ton onychophagie te provoque de l’aérophagie, sans doute parce que tu n’es pas un rongeur, réagis en prenant un bâton dans chaque main et en avant marche.

 

La feuille et l'écureuil - Henri Dès

 

Un écureuil de branche en branche, saute et puis rebondit
Un écureuil de branche en branche, saute et puis rebondit
Une jolie feuille verte, un peu fâchée lui dit : "T'es pas dégourdi !

Tu ne vois pas qu'tu m'as froissée et demain c'est samedi
Tu ne vois pas qu'tu m'as froissée et demain c'est samedi
Je voulais être la plus belle car j'veux danser au bal jusqu'à minuit"

Elle est froissée, lui est vexé, arrive le samedi
Elle est froissée, lui est vexé, arrive le samedi
La feuille est toute contrariée : "J'peux plus danser ma robe est défraîchie"

Mais l'écureuil de branche en branche sauta et rebondit
Mais l'écureuil de branche en branche sauta et rebondit
"Petite feuille, le sais-tu ? Ta robe d'or est encore plus jolie !"

La jolie feuille a tant dansé, a tant tourbillonné
La jolie feuille a tant dansé, a tant tourbillonné
N'a pas vu la fin de l'été, toute étonnée, l'automne est arrivé !
N'a pas vu la fin de l'été, toute étonnée, l'automne est arrivé !

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 01:35

DICTON DE LA RANDONNEE

7 OCTOBRESERGE

SAINT BEAT - La Garonne

la Garonne à Saint-Béat

A la Saint Serge, si elle t’a demandé d’aller lui ramasser de la canneberge sur les berges de la Garonne, gamberge un peu, tu n’en trouveras pas, le message est clair, il est temps pour toi de changer d’auberge.

 

L’auberge du bouleau blanc – MC SOLAAR

 

 

 

Un cheval voit le jour dans un ranch du colorado
Je l'ai vu dans des songes, attendri j'etais un ado
Au pays de Billy le kid et de Pat Garet
Naitre au fond d'une étable comme Jésus de Nazareth

C'est pas le genre de bête qu'on destine à des rodeos
Parce qu'il a de la classe quand il court sur les grands plateaux
On dirait un bovono plus idéal du gazon
Si il gagne quelques courses il nous rendra les jours plus beaux

Et on s'est mis à gagner les tiercés du Michigan
Arizona, Oklahoma, Utah c'est lui qui gagne
Mais pour une poignée de dollars notre père l'a vendu
Depuis il est plus riche est moi je me sens perdu

Je lui caressais le cou le soir, nettoyais ses sabots
De toutes ces exploitations alentours c'était le plus beau
Mon cheval, mon mustang, mon pur sang, ma vie
Je suis seul au monde depuis qu'il est parti

La vie etait douce à l'auberge du bouleau blanc
La vie etait douce à l'auberge du bouleau blanc.

Je vois dans télés du monde qu'il va bien okay
Qu'il est souvent monté par une femme jockey
C''est la crème de la crème
elle ne fait rien elle surfe sur le meilleur athlète de toute l'histoire du turf
Et a chaque fois qu'il gagne papa regrette son geste
Il a perdu aux courses, son ranch et tout le reste
Ne lui reste que le rêve que de retrouver le même
D'avoir la bonne étoile comme pour l'enfant de Béthléhem

Moi, je me souviens de nos ballades le long des canions
Agressivité du tigre, sérénité des lionnes
Mon cheval, mon mustang, mon champion, ma vie
Je suis seul au monde depuis que t'es parti

La vie était douce à l'auberge du bouleau blanc
La vie était douce à l'auberge du bouleau blanc
Bis

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 00:13

DICTON DE LA RANDONNEE

6 OCTOBREBRUNO

Jonzac 053

A la Saint Bruno, prend ta boussole pour trouver les 4 points cardinaux, mets des pruneaux dans ton sac,  tu peux suivre différents canaux, prendre ta voix de soprano, faire des photos de belles fenêtres à meneaux, puis aller faire dodo.

 

  J't'aime bien - Bourvil et Pierrette Bruno


Je voulais t' parler depuis longtemps
Je n' sais pas si c'est bien le moment
Tant pis si j' l' dis maladroitement :
Ben, voilà, je t'aime bien.
Chaque fois que j' te vois dans l'embarras,
J'aimerais pouvoir te sortir de là.
Et, bêtement, je pense que ça t'aidera
Si j' te dis : Je t'aime bien

- Ô Capucine...
- Ô Casimir...
- Euh...
- Quoi ?
- Ben, y fait chaud.

Quand, des fois, tu fais une tête comme ça,
Y en a d'autres qui se moqueraient de toi
Mais, moi, si j' suis la seule qui n' rit pas,
C'est parce que je t'aime bien.

Capucine, je n' m'attendais pas...
A c' que tu m' dises tout ça.
T'as dû voir que si j' te parlais pas,
J'étais toujours là, quand t'étais là.
Alors, je m' disais : Elle  comprendra,
Moi aussi, je l'aime bien.

Un jour , tu m'as appelé "mon lapin"
Ça a fait rigoler tous mes copains.

J'ai vu dans tes yeux un peu d' chagrin
Et depuis, qu'est-c' que j' t'aime bien !

- Ô Casimir...
- Ô Capucine...
- Euh...
- Quoi ?
- Ben, y fait froid.

Ceux qui pourraient te voir maintenant
Diraient "Elle a une tête d'enterrement"
Mais moi, je sais qu' t'es heureuse en-d'dans
Parce que je t'aime bien

Casimir, je n' m'attendais pas
A c' que tu m' dises tout ça
La première fois, ton nom m'a fait rire
Et pourtant, ça m' f'rait rudement plaisir
D'appeler notre premier fils Casimir
Parce que je t'aime bien

A propos, je te l'ai jamais dit ;
Mais, moi qui ne suis pas dégourdi,
Ben, j'ai fait des rêves un peu hardis
Parce que je t'aime bien

- Oh ! Casimir...
- Oh ! Capucine...
- Euh...
- Quoi ?
- Ben, là, j'ai chaud.

Mais tu vois, en réfléchissant bien,
Quand je dis que c'est à toi que j' tiens,
C'est pas tellement parce que j' t'aime bien...
- C'est pour quoi alors ?
- C'est parce que j' t'aime...

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 01:00

DICTON DE LA RANDONNEE

5 OCTOBREFLEUR

 ILE DE BREHATA la Sainte Fleur, il est l’heure monseigneur de sécher vos pleurs et d’aller cueillir des fleurs de toutes les couleurs, puis prenez votre air ensorceleur pour les offrir à la meilleure des randonneuses tout à l'heure 

 

Une jolie fleur – Georges Brassens

 


 

Jamais sur terre il n'y eut d'amoureux
Plus aveugles que moi dans tous les âges
Mais faut dire que je m'étais crevé les yeux
En regardant de trop près son corsage

Refrain
Une jolie fleur dans une peau d'vache
Une jolie vache déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mène par le bout du cœur

Le ciel l'avait pourvue des mille appas
Qui vous font prendre feu dès qu'on y touche
L'en avait tant que je ne savais pas
Ne savais plus où donner de la bouche

Refrain
Une jolie fleur dans une peau d'vache
Une jolie vache déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mène par le bout du cœur

Elle n'avait pas de tête, elle n'avait pas
L'esprit beaucoup plus grand qu'un dé à coudre
Mais pour l'amour on ne demande pas
Aux filles d'avoir inventé la poudre

Refrain
Une jolie fleur dans une peau d'vache
Une jolie vache déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mène par le bout du cœur

Puis un jour elle a pris la clef des champs
En me laissant à l'âme un mal funeste
Et toutes les herbes de la Saint-Jean
N'ont pas pu me guérir de cette peste


Refrain
Une jolie fleur dans une peau d'vache
Une jolie vache déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mène par le bout du cœur 


Je lui en ai bien voulu, mais à présent
J'ai plus d'rancune et mon cœur lui pardonne
D'avoir mis mon cœur à feu et à sang
Pour qu'il ne puisse plus servir à personne


Refrain
Une jolie fleur dans une peau d'vache
Une jolie vache déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mène par le bout du cœur

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche

Archives