Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 08:44
Vous aimez les pivoines ?

Alors vous allez être gâtés. Des grosses, des petites, des parfumées (et non ça je ne peux pas vous les faire sentir !), des blanches, des rouges des roses, vous ne saurez pas laquelle choisir.

A demain pour découvrir des iris comme vous n'en avez jamais vus.

 

Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose
Pivoines rose

Pivoines rose

Pivoines rouges
Pivoines rouges
Pivoines rouges
Pivoines rouges
Pivoines rouges
Pivoines rouges

Pivoines rouges

Pivoines blanches
Pivoines blanches
Pivoines blanches
Pivoines blanches
Pivoines blanches

Pivoines blanches

Méli mélo de pivoines
Méli mélo de pivoines
Méli mélo de pivoines
Méli mélo de pivoines

Méli mélo de pivoines

Coeurs de pivoines et butineur
Coeurs de pivoines et butineur
Coeurs de pivoines et butineur
Coeurs de pivoines et butineur

Coeurs de pivoines et butineur

Partager cet article
Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 09:47

Balades entre amis

observez bien la photo, dans le nid vous verrez une cigogne

Le soleil est présent depuis le 5 mars alors pour compenser mon déficit en randonnée, j'ai marché avec mes ami(e)s.

le pont Chaban-Delmas vu de la rive droite, un décor très différent avec toutes ces grues à l'arrière

A Bordeaux tout d'abord avec Evelyne. Après avoir pris des forces dans un petit resto sympa, place Stalingrad "L'Entêté", où nous nous sommes régalées d'un gigot d'agneau, accompagné de pommes sautées, nous avons pris le chemin vers le Jardin Botanique puis les bords de Garonne, d'un pont à l'autre.

le futur grand stade, des travaux gigantesques

Toujours à Bordeaux, avec Mimi nous sommes parties du Palais des Congrés, direction le Parc Floral en passant devant le futur grand stade, puis nous avons fait le tour du Lac de Bordeaux. 

à Arsac sur des chemins de randonnées, enfin pas tous !

Avec d'autres amis j'ai découvert à Arsac, des sentiers-décharges, chemin pollués par des gens sales, sans éducation, c'est vraiment honteux de voir des endroits pareils. J'espère que ces personnes seront retrouvées et sanctionnées par la Mairie d'Arsac. (piste n° 2 - chemin la Grande Pièce - la Jacotte)

 

 


Photo

Visitez ma boutique de création link

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 06:11

On retombe en enfance en cherchant les chanterelles

Parties pour Saint-Morillon avec ma soeur,  je n'ai pas reconnu les bois où nous avions trouvé trouvé des chanterelles dimanche, mais ce n'est pas grave. De retour vers La Brède, un joli bois nous a attiré et après avoir imploré Ra en lui demandant de nous guider nous avons trouvé des tapis de chanterelles, ma soeur en position assise et moi marchant à quatre pattes je me suis sentie rajeunir, sauf quand je me suis redressée, ouille ouille, aïe aïe aïe !

Maintenant je n'ai plus qu'à les nettoyer mais elles ne sont pas très sales et à les mettre en conserves. J'en ai 1,200 kg, qui vient m'aider ?


Chanterelles en tube ou Cantharellus tubaeformis

 

Il ne faut pas confondre la chanterelle et la girolle qui sont deux variétés très différentes. La confusion vient certainement en partie du fait que dans de nombreuses langues, dont l’anglais, le mot « girolle » est traduit par « chanterelle ».

La chanterelle en tube pousse en abondance dans de nombreuses régions. On la trouve en groupe dans les bois de feuillus ou de conifères, formant des lignes ou des cercles parfois impressionnants par leur superficie.
Vous la trouverez en automne et en début d’hiver jusqu’au premières fortes gelées.

Le pied, jaune, forme un tube fin et assez long qui est prolongé par un chapeau en corolle plissée qui se creusera pour former un entonnoir au fur et à mesure que le champignon vieillira. On trouve deux variétés principales de chanterelles : les grises et les jaunes. Seule la couleur change, le gout, lui, restant le même.

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 06:46

Qui saura ?

Oui qui saura me dire le nom de ces champignons, je n'ai pas trouvé sur mon livre ni dans les images du net. Dessous avec des lamelles. C'est peut être comestible, ou pas ! J'aimerai bien le savoir.

 

 Mes premières photos d'un papillon

Je m'approche, c'est sûr, il ne va pas m'attendre, il va s'envoler ou fermer ces ailes.

Et non, il reste là un moment. Je me dis qu'il ne doit pas être en forme.

Je fais attention à mon ombre et m'avance encore et encore (comme dit Francis Cabrel).

Oh ! mais il doit poser pour la postérité car dès que j'ai eu fini et que mon ombre l'a recouvert, il a pris son envol, je suis rassurée, il est en pleine forme.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:32

Ma soeur aime les vieux, moi je préfère les jeunes

Mais non, à quoi pensiez-vous donc ?

à gauche les deux caissettes de ma soeur, à droite les miennes (cèpes et catalans)

On y va quand même, le ciel est gris mais j'ai vérifié sur Internet que sur le lieu où nous allons ils annoncent ciel gris mais pas de pluie. Mais à qui peut-on se fier ?

un drôle de champignon (vous connaissez)

Cela commence pas une petite bruine et à midi c'est quand même une vilaine pluie qui dure un peu trop longtemps même à l'abri sous les arbres. Mais voilà c'est aussi à ce moment-là que la cueillette devient bonne. Tant pis on continue, ensuite on mangera dans la voiture.

L'après-midi sera belle et ensoleillée mais la cueillette devient pauvre. C'est pas grave, nous avons bien marché, crapahuté, foncé dans les broussailles, passé les fossées. Une très belle journée mais...

un puits entre deux arbres

Y a comme un problème. Il devait y avoir un extraterrestre dans la voiture, à moins que ce soit moi qui est des pouvoirs surnaturels.

elle pose pour la photo, elle est gentille

Le matin dès le départ, la radio se met en marche toute seule plusieurs fois. Bizarre, non...

Le soir quand on veut repartir son GPS nous situe en Grande-Bretagne, toutes ces données, ces favoris (surtout pour aller aux cèpes, ça s'est très gênant), tout est effacé, il faut tout reprogrammer. 

Arrivées chez elle, là c'est la bouquet, ma portière est bloquée, impossible de l'ouvrir de l'intérieur (non, il n'y a pas de sécurité enfant). Elle m'ouvre de l'extérieur. Plus tard elle me ramène chez moi, je ne peux toujours pas l'ouvrir. Mais quand elle sera revenue chez elle, la portière s'ouvrira normalement. 

Oh ! là là ! je me fais peur, pourvu que ça s'arrête. A moins que je ne puisse faire forture avec ce don, après tout pourquoi pas ! A étudier. Qui veut m'essayer ?

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 07:26

Y en a ou Y en a pas

non ce ne sont pas des cèpes

Ma petite soeur Pierrette m'invite à l'accompagner à la recherche de cèpes dans quelques forêts girondines dont je vous tairais le nom. On ne révèle jamais ses placets.

Premier arrêt dans un coin où elle a l'habitude d'aller. Mais s'il y en a ils sont bien cachés. Je trouve deux bolets à pied rouge (boletus erythropus) qui feront l'affaire s'il n'y en a pas d'autres.

D'autres champignons que nous ignorons, des cèpes sinon rien.

Bolets granuleux (suillus granulatus) comestibles mais on les ignore

Des toiles d'araignées qui nous fouettent le visage, des ronces et  des fougères qui nous font des crocs-en-jambe voilà tout ce que nous trouvons le matin. Et pourtant, pendant notre pause pique-nique nous voyons une personne sortir de sa voiture, rentrer dans le bois et en ressortir à peine dix minutes plus tard avec un sac qui semble plus lourd. Là quand même cela nous intrigue, surtout que l'on avait été dans ce bois. 

Bon on ne trouve pas alors on reprend la voiture pour une autre forêt où elle en trouve presque toujours.

oh les coquins, ils font ça à 3

J'entends - "attention fais attention où tu poses ton pied, regarde s'il est beau, il doit y en avoir d'autres". Exact après bien des crapahutages nous rentrons chez nous avec notre repas du soir. Ce n'est pas une grosse quantité, 4 à 5 chacune mais ils sont beaux et les pieds sont énormes.

un repère, un beau cèpe se cachait là, nananère, essayez donc de trouver

Une belle journée en balade sous le soleil, encore 30°, il faisait vraiment très chaud. La douche a été la bienvenue.

Merci la petite pour cette superbe sortie. Gros bisous

Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 08:05

En reconnaissance avec un ami

Un an que l'on ne s'était pas vu, notre dernière balade au Jardin Public date déjà de l'été dernier.

Claude me demande si une petite randonnée d'une dizaine, ou plutôt une douzaine de km finalement, sur un nouveau itinéraire récemment créé par la Mairie mais qu'il va rallonger à sa sauce, m'intéresse. Je suis partante bien sûr et me voilà partie, plusieurs bus avant d'arriver à destination. Rendez-vous pris à 13 h. J'arrive en avance pour manger mon sandwich et trouve un endroit accueillant près d'un centre sportif à Gadret.

Le parcours est essentiellement en forêt, elle est encore bien verte mais les fougères commencent à prendre les couleurs de l'automne. Le parcours local est bien fléché. Claude a bien préparé son itinéraire et c'est sans problème qu'il a rallongé le circuit. Il a accroché quelques rubans qui serviront de repaires.

A Saint-Médard en Jalles il y a beaucoup de belles forêts qui sont sillonnées par les jalles, j'y ai fait beaucoup de randonnées mais celle-ci je la découvre. Elle touche deux autres communes, Saint-Aubin et Le Taillan.

Tu crois qu'ils ne seront pas enlevés tes rubans ?

Il y a des jalles donc il y a des moustiques et très vite nous sommes attaqués, heureusement nous l'avions prévu et nous nous vaporisons d'antimoustiques, mais ces chameaux, pardon ces moustiques trouvent toujours un petit passage. Heureusement ça ne va pas durer, ils ont stoppé assez vite leurs attaques et nous avons poursuivi tranquillement notre randonnée tout en papotant tout en observant bien les flèches, on a vite fait de s'égarer quand on parle, mais ce n'est pas arrivé heureusement.

retour près du centre sportif

Merci Claude pour cette belle randonnée forestière et coucou aux deux amis, toujours très discret

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 08:17

Balade de Maubuisson à Bonbannes avec ma soeur Pierrette

Après une excellente dégustation de moules-frites, suivi d'une bonne glace nous partons sur le sentier qui conduit de Maubuisson à Bonbannes. Je ne l'avais jamais emprunté et je l'ai vraiment apprécié, il domine le lac et le décor est splendide.

Pendant que Pierrette fait une petite sieste, j'admire les évolutions des skieurs nautiques. Certains sont vraiment très doués et d'autres qui débutent ont vraiment beaucoup de difficultés à rester debout.

Je vous laisse admirer le paysage. 

Maubuisson est une petite station balnéaire attachée à la commune de Carcans

Un peu d'histoire :

1852 : 1ère habitation : cabane du garde forestier située sur l’emplacement actuel de la place du pôle. Maubuisson : site sauvage connu majoritairement par les gardiens de troupeaux de vaches l’été.

1873 : construction du Canal et aménagement d’un chemin empierré entre Carcans et le Pouch.

Début xxe : le Canal est devenu un lieu de détente avec la pratique de la pêche, de la chasse et de premiers jeux nautiques

1926 : le prolongement de la route entre le Canal et Maubuisson a permis de développer la station.

1954 : création de la station et constitution du premier Syndicat d’Initiative.En liaison avec l’installation au « trou du facteur » du C.V.B. (Cercle de Voile de Bordeaux).

1960 : la première Ecole de Voile de Bombannes est fondée par les amis du Plein Air (U.C.P.A.)

1961 : premier travaux d’assainissement du lac et tracé du Boulevard du Lac l’urbanisation se poursuit et les loisirs se développent : un tennis est aménagé sur le parking du marché.

1970 : création de la Base de Plein Air de Bombannes par le Conseil Général de la Gironde.

1980 : dans le cadre du plan d’aménagement de la côte aquitaine, Carcans met en place une zone d’aménagement concertée ayant pour but de promouvoir le tourisme social avec la création : de villages de vacances familiales, du centre culturel de l’Estran, de la maison de la station, de la place du pôle, de la réfection des pistes cyclables des résiniers, des aménagements du bord du lac.

Aujourd'hui Maubuisson est le centre de la vie estivale de la commune. Bordé par 2 km de plage par le lac de Carcans-Hourtin, où une promenade aménagée se transforme en "paséo" le soir. 

Partager cet article
Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 07:00

COZES UNE VILLE AVEC UN RICHE PASSE

      

Dernière étape de notre périple charentais à Cozes. Un joli village aux allures prospères.

Françoise, tu n'es pas assez large pour cacher le panneau !

Il est situé sur la voie romaine menant de Saintes au site du Fâ. Au Moyen-Age, Cozes est une étape importante sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle : venant de Trizay ou Saint-Jean d'Angle, les pèlerins traversent le bourg pour rejoindre Arces sur Gironde, puis Talmont.

La vie protestante fut très active à Cozes pendant le XVIIème siècle, jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes. Au XVIIIème siècle, un temple est édifié à l'extérieur du village. En 1817, le premier temple étant en très mauvais état, les diacres décident d'en construire un nouveau, en ville, il est achevé en 1821.

Ses habitants sont les Cozillons et les Cozillonnes.


 

L'église Saint-Pierre fut construite au XIIème siècle et reconstruite en partie au XVIIIème mais elle conserva son sanctuaire du XIIIème siècle.

 regardez les sculptures sur les piliers sont une représentation d'une fable de La Fontaine - la cigogne et le renard

Le clocher octogonal date du XVème siècle. À cette époque, le clocher était un carillon de 7 cloches, un des plus prestigieux de la région. Mais ce clocher servit aussi au ralliement des révoltés. 

En 1548, Cozes est de ces paroisses qui se soulèvent contre l'introduction de la Gabelle et les abus qu'elle suscite.

Au cours d'une révolte connue sous le nom de Jacquerie des Pitauds, la répression, menée par le connétable Anne de Montmorency, est féroce. « Il faut, dit-il, pour rétablir l'obéissance dans les contrées révoltées, exterminer jusqu'au dernier de leurs habitants pour les repeupler de nouvelles familles ».


En 2000, les vitraux ont été restaurés et une rampe d'accès fut installée pour les handicapés. 
L'église est classée aux monuments historiques depuis 1928.

Plusieurs halles se sont succédé au fil des siècles. Les halles actuelles datent en partie du XVIIIème siècle, mais ont gardé des piliers en bois du XVème siècle sur une assise du XIVème siècle. Certains éléments de la charpente sont des XVII et XVIIIème siècle. Les halles appartenaient aux notables de la ville, au seigneur ou au prieur. 

 

J'espère que vous aurez pris autant de plaisir que nous dans ce périple qui est maintenant terminé. Il y aura quelques insolites à la fin de l'été pour s'amuser un peu.

 

A bientôt.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 07:50

Toujours en Charente-Martime, Arces-sur-Gironde

Nous quittons le site du Fâ pour aller visiter l'église Saint-Martin, d'Arces-sur-Gironde. Elle est citée sur la plaquette de Talmont comme un monument à ne pas rater. Alors en route.

Ce village comme celui de Barzan remonte à l'époque romaine. On a retrouvé des restes de poteries, terres cuites et amphores qui l'atteste.

Ces habitants sont les Arcillons et Arcillonnes.

Les origines de cette église semblent remonter au moins au XIème siècle. Cédée en 1086 à l'abbaye Saint-Étienne de Vaux, elle sera reconstruite au cours du XIIème siècle. De cette période date son abside à trois pans, de style roman, seul vestige de l'édifice originel, qui sera considérablement remanié au cours de son histoire.

D'importants travaux ont lieu à partir de 1670, lesquels modifieront la structure de la nef. La façade, quant à elle, fut édifiée en 1703. Elle se compose d'une porte à fronton triangulaire brisé, surmontée d'une baie rectangulaire, et est encadrée par deux contreforts massifs.

Le sanctuaire est composé d'une nef unique de deux travées, coupée par un transept prolongé par deux chapelles seigneuriales gothiques, qui ont remplacé les absidioles romanes au XIXème siècle. Le clocher octogonal, surmonté d'une flèche d'ardoise, se dresse à la croisée du transept. La décoration de l'abside fut entièrement repensée au XIXème siècle : de cette époque datent les fresques murales et la voûte céleste peinte sur le cul de four.
Les vitraux et la statuaire ornant l'édifice datent également de cette même époque. Le retable qui se trouve dans le choeur fut restauré en 1994.

L'église fut classée monument historique le 19 janvier 1911.  

 

Nous terminerons notre périple charentais à Cozes

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche

Archives