Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 06:59

LA BASE SOUS-MARINE DE BORDEAUX

La décision de construire la base sous-marine en bunker date de 1940.L'organisation Todt commence la construction en septembre 1941. Elle va durer 22 mois.

 

Le bâtiment était constitué d'un bloc de béton armé de 245 mètres de long sur 162 mètres de large et 20 mètres de haut. Une tour bunker de 48 x 73 m lui est adjointe. Il abritait 11 alvéoles de 100 à 115 mètres de long, 7 des ces alvéoles pouvant accueillir un sous-marin et quatre pouvant en accueillir deux. Le tirant d'air est de 11,40 m et le tirant d'eau de 9 m (avec un marnage de 1,5m).

Les 7 alvéoles centrales pouvaient être mises à sec. Chacune est séparée par un mur épais de 5 à 6 mètres et fermée par des volets blindés pour la protéger des éclats de bombes. À l'autre extrémité du bassin, une voie ferrée traverse le bunker et dessert les différentes alvéoles. Chaque alvéole est équipé de deux ponts roulants d'une capacité de levage de 3 ou 5 tonnes permettait sur chacune de transporter pièces lourdes et munitions.

De l'autre côté de la voie ferrée, la bâtiment abritait, sur plusieurs étages, ateliers, réserves, bureaux et lieux de vie, dont une infirmerie.

L'ensemble était couvert par un premier toit en béton armé de 3,5 mètres d'épaisseur. Il fut recouvert par une seconde dalle de 2,10 mètres d'épaisseur. À partir de 1943, avec la portée accrue des bombardiers alliés et également des bombes devenues plus puissantes, les Allemands décidèrent de renforcer encore le toit en posant au-dessus une structure dite Fangrost. Il s'agissait d'une série de poutres en béton de 32 tonnes placées parallèlement, espacées de 5 à 6 mètres et recouvertes d'autres poutres plus petites placées perpendiculairement aux premières. Ce dispositif devait provoquer l'explosion de la bombe avant qu'elle n'atteigne la dalle. Mais ce « treillis » n'était pas achevé en août 1944.

Pour des raisons de sécurité, les torpilles et le carburant étaient stockés au dehors, dans de petits bunkers situés à 200 mètres au nord-est de la base.

600 000 m³ de béton furent nécessaires pour la construction. L'organisation Todt employa plusieurs milliers d'ouvriers, certains volontaires, mais la plupart prisonniers de guerre ou requis dont plus de 3000 républicains espagnols, « les rouges » (on estime que plus de 70 y sont morts), mais également des Français, des Italiens, des Belges et des Néerlandais.

Le 17 mai 1943 vit un raid aérien américain d'importance. Le bombardement fait à 22 000 pieds fut imprécis et affecta peu la base. Une porte du bassin à flot fut détruite et cinq sous-marins échoués. Mais les dégâts civils sont importants, plus de 200 immeubles touchés, 184 Bordelais tués et 249 blessés. De janvier à août 1944, se dérouleront plus de 13 raids anglo-américains sur la base sous-marine, mais sans grand succès.

Le 28 août 1944, Bordeaux et le port sont évacués par les Allemands.

Après la guerre, la base a abrité un musée de la plaisance. Aujourd’hui  c'est un espace culturel très visité : sur les 42 000 m² de cette imposante construction de béton12 000 m² environ sont ouverts au public.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article

commentaires

virjaja 11/12/2013 12:15


j'aime bien les expo dans cette base, c'est un endroit atypique...

Evelyne 10/12/2013 23:33


Voilà c'est cet endroit qui m'a toujours fait froid dans le dos... et j'ai toujours du mal. Il faudra que je me fasse violence le temps d'une expo, elle sont souvent bien en plus ça aide !!! Gros
bisous. Je récupère... 

arlette 10/12/2013 20:19


voila un lieu qui me plait beaucoup moins que la forêt...(mais tu as raison de le montrer puisqu'il existe)


bises

Henri de Margaux 10/12/2013 16:31


Bonjour Mimi,


Un grand bravo pour ton article parfaitement documenté. Tu en as fait un historique parfait. Pour moi lorsque je passe dans le secteur je trouve toujours cet ensemble absolument
sinistre. Bises bien amicales.


Henri.

Océanique 10/12/2013 16:16


Que d'énergie et de vies sacrifiées dans ces guerres et en plus des soldats ils ont osé armé le béton :


Bel article de mémoire


Bisous

vikki 10/12/2013 13:45


coucou mimi


je ne savais pas qu'il y avait une base sous marine a Bordeaux .


comme quoi ? on en apprends tous les jours .


et aux onfos de 13 h ils ont montré les illuminations de Bordeaux ,


c'est très beau . bonne journée ! bisous

mireille du sablon 10/12/2013 11:34


...du béton, rien que du béton avec un triste épisode...heureusement en bonne reconversion d'après ce que tu nous dis!


Gros bisous du jour de Mireille du Sablon

Monelle 10/12/2013 11:25


Je ne savais pas qu'il y avait cette base sous-marine et c'est qu'ils en aient fait une belle reconversion !


Gros Bisous



Mamykool 10/12/2013 11:21


Une page d'histoire fort intéressante merci





Bon maedi bisous !

peintrefiguratif 10/12/2013 09:19


interessant cette visites dans notre histoire de la guerre de 40


bisous

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche