Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 10:20

Ah ! Si j'avais les jambes d'Adriana Karembeu

Pourquoi je ne pourrai pas aller marcher jeudi à Tabanac, une jolie commune qui domine la Garonne mais où l'on trouve aussi de nombreux fossés.

Depuis deux semaines je consulte un ostéopathe pour des problèmes de dos (les 4 Oses à la fois : arthrose, syphose, lordose et scoliose, rien que ça !). Après les deux premières séances j'étais ravie, je pouvais porter mon sac à dos sans avoir mal, mais voilà il a suffit d'un tout petit fossé dimanche où le fait de tendre mon bras pour me faire aider à le remonter a déclenché une forte douleur au niveau des dorsales.

Mon ostéo a tout remis en place hier soir, pas sans m'avoir fait crier, mais je préfère attendre que tout soit solide (si c'est possible) avant de m'aventurer sur des randonnées difficiles.

Et oui ! je n'ai pas les jambes d'Adriana Karembeu.

(ci-dessous article du 21 octobre 2011)

TABANAC 

Ma 50ème sortie TPB

TABANAC-038.jpg

Randonnée de 12 km animée par André L. pour 31 participants. Après une matinée très fraîche nous marchons une fois encore sous un beau ciel bleu, il fait assez chaud.

TABANAC-002.jpg

Nous partons de l’église Notre-Dame de Tabanac (1874), tout en hauteur elle domine la région, nous la voyons souvent à l’horizon.

TABANAC-019.jpg

Une randonnée toute vallonnée, on monte et on descend au milieu des vignes de l’Entre-Deux-Mers. Il reste quelques grappes non vendangées donc autorisation de grappiller et certains ne s’en privent pas.

TABANAC-016.jpg

Francis grappille

TABANAC-005.jpg

nettoyage écologique

Comme souvent avec André, il y a un fossé à sauter, une haie avec un passage très étroit et des troncs à enjamber, c’est ce qui fait le plaisir des randonnées que l’on fait avec lui, ça pimente le parcours.

TABANAC-008.jpg

couleurs de l'automne

TABANAC-014.jpg

Nous allons de châteaux en châteaux tous différents et tous très beaux.

 TABANAC-007.jpg

   

 TABANAC-022.jpg

   Nous terminons la randonnée par la Côte de Margotton et elle est longue, longue cette côte.

TABANAC-032.jpg

Côte Margotton

 TABANAC-037.jpg

Merci André pour cette belle randonnée.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 08:49

ANDERNOS – ARES et les extraterrestres (article publié en juin 2011)

Réponse au jeu d'hier, personne n'a trouvé mais Evelyne a deviné juste.

Les Quinconces sont un endroit sauvage http://tourisme.andernoslesbains.fr/nature/se-ressourcer-en-pleine-nature/1001-le-site-naturel-des-quinconces-st-brice-et-le-coulin.html  

ANDERNOS - Eglise St Eloi

Dernier jeudi de la saison animé par Marina. Nous allons d’Andernos à Arès pour une randonnée de 12 km avec 19 participants.

ANDERNOS - ARES 007

Départ de l’Eglise Saint-Eloi près du Port Ostréicole d’Andernos. La place est animée avec un marché italien que nous irons visiter au retour.

ANDERNOS - le port ostréicole

                                                                                                                                        Après une visite au site archéologique gallo-romain ANDERNOS - Vestiges gallo-romains

nous prenons le chemin du littoral, la marée est descendante et découvre le Bassin.

L’air est frais malgré le soleil, des odeurs d’iode nous font inspirer avec bonheur, on se sent bien et jouissons du spectacle des oiseaux, des bateaux et de ce merveilleux décor. Nous pouvons marcher sur le sable humide jusqu’à Arès sans aucun problème.

ARES - OVNIPORTArrivées au Port d’Arès, Marina nous amène à l’OVNIPORT. Non vous ne rêvez pas il existe bel et bien un endroit réservé aux extraterrestres. Il fallait y penser et Arès l’a fait.

 

« Sous la houlette du maire de l'époque, Christian Raymond, la municipalité a créé, le 15 août 1976, le premier «ovniport ». En effet, le créateur pensait que si les extraterrestres n'atterrissaient pas sur la Terre, c'est parce que les Terriens n'avaient prévu aucune structure pour les accueillir ».(pris sur wikipédia)ARES - je suis prête !

La soucoupe est là qui nous attend, nous avons pu l'admirer et même l’essay  er, elle peut accueillir 6 personnes désireuses de s’envoyer en… dans l’espace. J’ai voulu l’essayer mais devons repartir, alors je suis restée sur terre.

ARES La femme océane

Nous avons continué sur le littoral jusqu’à la Femme Océane, haute de 4,30 m et réalisée en 1997  par Dominique Pios dans un bois du Cameroun le « niangon ».

(Dominique Pios que je remercie pour ses commentaires a également une sculpture sur la commune de Lanton)

Après la pause goûter nous avons pris le chemin du retour. Au loin des colonies de cygnes font des tâches blanches, nous prenons un chemin dans la forêt de Saint Brice et autour de son point d’eau et nous revenons à notre point de départ.

ARES

Une très belle randonnée. Merci Marina et bonnes vacances à ceux que nous ne reverrons pas cet été.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 08:22

LA LAMPROIE

Vampire ou sangsue ?

Pour ceux qui ne marchaient pas encore, ceux qui ne recevaient pas les news du blog, je réédite l'article paru le 28 avril 2012. 

ISLE ST GEORGES 038

voulez-vous prendre un bain dans ce jacuzzi ?

Avant de terminer la randonnée en longeant la Garonne nous nous sommes arrêtés à la Pêcherie Bajolle où nous avons pu admirer dans les mains du pêcheur cet admirable animal à la bouche si sensuelle.

ISLE ST GEORGES 033ISLE ST GEORGES 034

La pêche à la lamproie s’effectue du mois de décembre jusqu’au 15 mai, c’est bientôt la fin. Il vend et il met en conserve ses lamproies que vous pouvez venir lui acheter. Si vous ne voulez pas la nettoyer il s’en chargera pour vous sans supplément. 10 euros le kg de lamproie et 30 euros le bocal de 1 kg.

ISLE ST GEORGES 035non, elles ne dorment pas elles sont bien vivantes

La lamproie marine (Petromyzon marinus) est un agnathe : un vertébré marin primitif qui vit dans l'Atlantique Nord, sur les littoraux atlantiques de l'Europe et l'Amérique du Nord ainsi qu'en Méditerranée occidentale, et dans en Amérique du Nord dans les Grands Lacs

Anguilliforme, brun ou gris sur le dos et blanc ou en gris sur le dessous, ce poisson atteint jusqu'à 90 cm. Les Lamproies adultes s'attaquent à une grande variété de poissons en utilisant leur ventouse buccale pour se coller à la peau d'un poisson. Leurs dents peuvent râper la peau et les écailles et pénétrer la chair du poisson. La lamproie peut ensuite aspirer les fluides de la chair du poisson parasité, sa salive contenant des anticoagulants. Les victimes peuvent mourir d'une perte excessive de sang ou d'infection.

Cycle de vie : les jeunes qui sortent de l'œuf au stade larvaire sont aveugles. Leur bouche a la forme d'une ventouse, mais sans dents. Ils vont vivre 3 à 7 ans, enfouis dans la vase en se nourrissant par filtration. Une fois qu'ils ont atteint une certaine longueur les larves se métamorphosent ensuite en jeunes lamproies qui entament une vie parasitaire en se nourrissant des tissus et du sang du poisson hôte. Elles migrent vers la mer. Elles y deviennent adultes et après plusieurs années, devenues sexuellement mature, elles cessent de se nourrir et remontent alors vers les sources où elles vont frayer puis mourir. Et le cycle reprend.ISLE ST GEORGES 030

La lamproie marine n'a pas de mâchoire mais un disque buccal garni de nombreuses pointes cornées et d'une lame courte armée de deux pointes. Elle a deux petits yeux. Elle possède deux longues nageoires dorsales distinctes.

La lamproie marine est traditionnellement consommée en Europe (région bordelaise, Portugal), mais pas en Amérique du Nord, où les autorités ont invité les consommateurs à mieux tenir compte de taux de mercure dépassant fréquemment les normes chez certains poissons.

Sa chair était déjà jugée délicate dans l'antiquité (le poète Horace a chanté les lamproies dans ses vers). Elle était appréciée au Moyen Âge.

Actuellement les captures suffisent à peine aux demandes locales où la lamproie marine est utilisée dans des préparations typiquement régionales comme la «lamproie à la bordelaise ». (wikipédia)

ISLE ST GEORGES 037Si voulez des anguilles également toutes fraîches, elles sont bien propres, bien nettoyées et elles bougeaient encore. Mais que c'est bon ça à la persillade !

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 10:09

A LABARDE LES NIVEOLES SONT AU RENDEZ-VOUS

Dimanche 30 mars 2014. Randonnée de 19 km animée par Roger pour 37 participants venus voir les nivéoles. 

C'est le rendez-vous annuel que nous ne manquons pas.

LABARDE 035

2011 avec André on pique-nique au milieu des fleurs  LABARDE

LABARDE 002

2012 avec Marina vous saurez tout sur les nivéoles  LABARDE

 

Nous y venons pour voir les petites clochettes, elles sont là, bien ouvertes. Les tapis sont superbes et cette année c'est encore plus beau de les admirer les pieds dans l'eau verte.

c'est aussi l'habitat des ragondins, attention aux trous qu'ils font pour traverser les sentiers

il suffirait d'ajouter des têtes pour y voir des vahinés

Dans les marais de Labarde l'eau est encore présente après toute la pluie tombée ces mois derniers.  Les chemins heureusement sont praticables, quelques endroits encore vaseux, rien que pour salir nos chaussures surtout sur le dernier km. 

Brane-Cantenac

Château Cantenac Brown (décembre 2013)

Château Kirwan - Cantenac (photo septembre 2013) ce jour là j'ai fait sonner l'alarme

derrière le château du Prieuré Lichine à Cantenac

moulin du château d'Angludet en rénovation

Château du Tertre à Arsac

Château Monbrison à Arsac

on va où chef ?

Château Giscours à Labarde

photo prise par Nicole sans trembler, zoom au maximum Château Giscours

Nous irons de châteaux en châteaux, de Labarde à Cantenac puis Arsac avec retour à Labarde. Tous ces châteaux nous les avons déjà admiré et raconté, alors quelques photos de rappel si vous les aviez oubliés.

Merci Roger pour cette jolie randonnée fleurie. 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 14:15

Lège première commune en arrivant sur la presqu'île du Cap-Ferret.

Jeudi 20 mars 2014. Randonnée d'un peu moins de 12 km ou si vous préférez d'un peu plus de 11 km animée par Danielle pour 63 participants, un joli groupe, le soleil et la mer attirent toujours. Et le soleil avec 23° était bien présent.

Nous avions envie, enfin j'avais souhaité, de déguster des huîtres dans une des cabanes de la presqu'île. J'avais oublié qu'elles n'ouvraient que le week end. Grosse déception, me suis rabattue sur un sandwich soit disant poulet crudités, c'était plutôt pain mayonnaise, pouah ! Rassurés vous je me suis rattrapée ce matin et en plus la dégustation était gratuite, mais vous en saurez plus demain.

des genêts

ajoncs et toile d'araignée devant, genêts derrière

Nous suivons Danielle le long d'un canal naturel, le Lac des Etangs, qui relie les lacs d'Hourtin et de Lacanau au Bassin d'Arcachon, c'est très beau et la randonnée est très agréable. 

Le Canal est à la fois naturel et artificiel

Naturel, il existe un dénivelé de 15 mètres entre, au nord, l'étang de Carcans-Hourtin et au sud, le Bassin d'Arcachon. Pour rejoindre le point le plus bas, l'eau s'est frayée au fil des années un large fossé, notamment depuis l'étang de Langouarde au Porge,ce qui lui confère son aspect sinueux.

Artificiel aussi car en 1825 le ruisseau de Lège a été élargi, creusé, redressé et parfois même déplacé par le Baron d'Haussez alors Préfet de la Gironde.

La construction du canal a été longue et éprouvante. Elle a été réalisée en deux étapes :

  • d'Avril 1860 à mai 1864 : Le canal est construit du Porge à Lège
  • de Juin 1866 à octobre 1871  : Le canal de jonction des étangs est construit, c'est-à-dire du lac de Lacanau à celui Carcans-Hourtin en travaillant toujours du sud au nord pour l'écoulement des eaux.

Drainer, et donc "faire partir" l'eau, a un double avantage : rendre viable le territoire et permettre l'extension des plantations de pins.

La solution fut trouvée par Jules Chambrelent, qui avait remarqué que les arbres placés sur les buttes naturelles s'épanouissaient, ce qui signifiait que seul l'excédent d'eau au sol posait problème.

Un projet d'ensemencement et de peuplement ne pouvait être viable qu'après l'assèchement du territoire. Il fallait donc creuser pour drainer l'eau. Le creusement des fossés autour des routes agricoles a contribué à cet assainissement.

En amont le canal est alimenté en eau douce avant d'arriver au sud où l'eau devient salée. De par ce changement de milieu, l'écosystème se modifie. Le sel conditionne la présence ou l'absence de certaines espèces. Ainsi si en amont du pont de Bredouille, à Lège, on trouve sur les berges du canal des forêts, en aval ces dernières laissent place à une végétation de pré-salé.

c'est la pause quatre heures

 

pour rejoindre Compostelle, passez sous le pont... 

mais qu'est ce que vous faites de l'autre côté ?

Petites histoires de randonnées.

Un premier groupe tourne à gauche, les autres ne suivent pas pensant que Danielle est derrière, résultat on s'est inquiété, étant au milieu, de ne plus voir personne derrière nous, heureusement le premier groupe sur le pont m'a vu gesticulé pour leur faire signe de s'arrêter et nous attendent. Il faut toujours quelques petites aventures pour bien rigoler ensuite. La deuxième c'est Elisabeth qui a marché du pied gauche (ça porte bonheur paraît-il) dans une crotte de chien très parfumée , elle s'arrête pour se nettoyer mais près de moi ça sentait toujours aussi mauvais et c'est Jacky qui se rend compte qu'elle aussi avait fait pareil. Bonne animation pour le groupe. 

Merci Danielle pour cette jolie randonnée ensoleillée.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 08:41

Le château de Landiras et Jeanne de Lestonnac

Le château actuel

Après la chapelle de Brax, Roger nous a amené au Château de Landiras. Il a obtenu du propriétaire l'autorisation de traverser la propriété et de nous approcher des ruines de l'ancien château.

il faut passer le pont

Mais tout d'abord l'histoire du château et comme je ne suis pas sténo et n'ai pas copié tout ce que nous a conté Roger, un copié collé du site du château le fera mieux que moi.link

UN LIEU EMBLÉMATIQUE CHARGÉ D’HISTOIRE

 

En 1173, William le templier, Archevêque de Bordeaux acheta les terres de Landiras ainsi que la forteresse précédemment érigée par les Seigneurs de Landiras. En 1306, le Château fut reconstruit sur les ruines de cette forteresse. Il donna son nom au domaine « Château de Landiras ». Aujourd’hui seule la magnifique barbacane tient lieu de témoignage de la gloire passée. Au cours du XVIIe siècle, le Château fut la résidence de sa plus emblématique propriétaire à travers les âges « Sainte Jeanne de Lestonnac» , fondatrice de la « Compagnie Marie Notre Dame ». C’est la raison pour laquelle la propriété est toujours un lieu de pèlerinage.Une carte réalisée au XVIIIe siècle par « De Belleyme » montre qu’en 1780 le Château était déjà entouré d’un important vignoble.link

les armoiries sur la première voute

sur la plus haute voute

Le château actuel est très beau mais les ruines de l'ancien sont superbes. Situé en hauteur il devait dominer la région.

Nicole en admiration - moi je ne vois que le serpent autour des pieds

Bien sûr l'histoire de Jeanne de Lestonnac que Roger connaît par coeur, il nous l'avait déjà présenté sur un autre lieu prés du Gat Mort, captive tous ceux qui l'écoutent attentivement. 

JEANNE DE LESTONNAC, UNE DESTINÉE EXCEPTIONNELLE ÉTROITEMENT LIÉE À L’HISTOIRE DE LA PROPRIÉTÉ

Sainte Jeanne de Lestonnac

Née en 1556 à Bordeaux Jeanne de Lestonnac était la fille de Richard deLestonnac, un homme droit, honnête profondément catholique, conseiller du roi au parlement de Bordeaux et de Jeanne Eyquem de Montaigne, Calviniste, soeur de l’illustre philosophe Michel de Montaigne et fille du maire de Bordeaux. Dès son plus jeune âge, elle fut influencée par ces deux courants de pensée certes différents mais qui convergeront vers la préoccupation qui sera le grand combat de sa vie : l’éducation des jeunes filles.

Ses grandes actions seront influencées notamment par la philosophie optimiste et généreuse de son oncle et la foi catholique de son père.
En 1607, elle crée la Compagnie de Marie Notre Dame dont elle devient la mère supérieure. Cette institution vise à accueillir gratuitement les jeunes femmes et à leurs offrir, sous l’égide d’un ordre religieux, l’éducation qu’elle souhaite mettre en place. Elle s’inspire ainsi du travail des Calvinistes qui offraient a cette époque une éducation mixte dans leurs établissements, des valeurs pédagogiques des Frères Jésuites et de l’héritage spirituel et culturel de sa famille et plus particulièrement de son oncle Michel de Montaigne.

La Compagnie prônait déjà des valeurs humaines : la notion d’individu, le sens de l’empathie, la lutte contre l’affaiblissement de la foi. Ainsi la transmission du savoir aux femmes par les femmes était assurée par des soeurs avec pour but premier la lutte contre l’illettrisme.

En 1640, à sa mort, Jeanne de Lestonnac avait contribué à la fondation de 32 maisons d’éducation pour jeunes filles.

Le 23 septembre 1900, Jeanne de Lestonnac fut béatifiée par le Pape Léon XIII puis canonisée le 15 mai 1949 par Pie XII. Malgré certains épisodes chaotiques liés notamment à la séparation de l’Eglise et de l’État, la pertinence du projet de la Compagnie de Marie Notre Dame ne sera jamais démentie. L’utilité sociale de cette entreprise lui permet de subsiter de nos jours et de permettre l’instruction de milliers d’enfants dans 400 communautés situées dans 27 pays.

le château vu depuis le mur du pique-nique

 

Nous pique-niquons prés du château derrière un mur sur lequel les lézards font la bronzette, il y en a même un qui est rentré dans le sac de Nicole, oh ! quel cri elle a poussé.

Chef ! Chef ! on ne sait pas voler...

Le reste de la randonnée se fera à travers les forêts et les vignes sans plus aucune découverte. 

 

Un grand merci à Roger, voilà une belle randonnée comme je les aime.

 


Visitez ma boutique de création link

Photo

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 08:41

De belles découvertes

Dimanche 16 mars 2014. Randonnée de 19 km à Illats, animée par Roger V. pour 28 participants. 

Départ à 10 heures de l'église Saint-Laurent d'Illats. Eglise du XII et XIIIèmes siècles, remaniée aux XV et XVIèmes siècles. Le portail est magnifique et bien conservé. Pas de visite, bien sûr elle est fermée. Clocher-mur.

Le soleil se lève vers 11 heures, il va faire chaud mais une légère brise rafraichissante est la bienvenue. La randonnée nous entraînera à travers vignes et forêts. Nous sommes dans les Graves. 

Roger a le don pour nous débusquer des sites remarquables et bien cachés.

Tout d'abord ce moulin de Grabéiou, ancien moulin à vent, transformé en habitation.

pffffffffft, envolés la voiture et le tuyau d'arrosage ! 

Puis ce sera un ancien moulin à eau, bien dissimulé sous le lierre. Fallait le savoir pour le voir. Il a un nom prestigieux, la Gloire. Pourtant maintenant il n'a rien de glorieux, plutôt honteux sous les broussailles.

l'eau qui alimentait le moulin coule toujours

Ensuite Roger nous demande si nous sommes volontaires pour faire 800 m (aller-retour) de plus pour découvrir les restes d'une vieille chapelle dissimulée dans les bois, le chemin est encore boueux mais on peut passer, mardi dernier il l'a pas pu s'en approcher.

"Au cœur d'un petit bois au nord du château de Landiras, se dressent les ruines de la chapelle Sainte-Madeleine de Brax ou de Brach. Construite au XIII°s, elle était à l'origine une église paroissiale voûtée. Propriété du Collège de Bordeaux à la fin de l'Ancien Régime, elle est ensuite abandonnée à cause des épidémies de peste. C'est au cours du XIX°s, qu'elle est transformée en simple grange et c'est sans doute à cette période qu'a été rajoutée une imposante cheminée."

allez zou ! on y va !

derrière le mur, sans doute une habitation, une cheminée avait été ajoutée

La matinée est loin d'être terminée et nous avons encore une très belle découverte qui nous attend. Alors patientez jusqu'à demain.


Et un premier merci à Roger

 


Visitez ma boutique de création link

Photo

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 08:41

LES COULEURS ET LES ODEURS DU PRINTEMPS

les villages de lacanau : carte lacanau

(photo prise sur le site de Lacanau)link

Dimanche 9 mars 2014. Randonnée de 15,500 km au Moutchic, animée par André L. pour 64 participants. Le soleil et le lieu de la randonnée ont fait l'unanimité pour cette sortie printanière. Exceptionnellement j'ai choisi de faire les 15 km au lieu de la randonnée des 20 km que je fais habituellement. Celle de Rions que j'avais été reconnaître dimanche dernier avec Nicole ne me tentait vraiment pas, même si le terrain était moins boueux.

Départ à 11 heures depuis la plage. Le soleil se lève sur le lac, des passionnés font voler leurs modèles réduits, les amoureux s'enlacent, une dame rêve sur son banc.

Nous partons en longeant le lac en direction de Longarisse avant de pénétrer dans la forêt de pins, d'arbousiers et d'ajoncs. Il y a aussi les mimosas en fleurs qui embaument qu'en nous passons près d'eux.

encore un peu d'eau, reste des intempéries, mais c'est le seul passage humide

Respirez à fond !

Ajoncs - Respirez à fond !

Et non ! on ne la monte pas, ouf ! Nous tournons à droite avant

Pique-nique au soleil 

Chenilles processionnaires du pin link

Il y a aussi quelques dunes de sables, que nous devons grimper. Il fait chaud, 21° en ce 9 mars et certains, trop couverts ont quelques petits malaises. Il faut boire pour éviter les crampes, n'est ce pas Francis ! 

une belle descente avant de remonter

elle a prévu de boire souvent, c'est bien

Francis boit mais pas assez souvent, il faut lui dire

quand on est nombreux, la file s'étire sur plusieurs mètres

Merci André pour cette très belle randonnée

 


Visitez ma boutique de création link

Photo

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:59

A Rions, nous rions dans la gadoue

Non ce n'est ni la Garonne, ni la Dordogne mais un champ inondé

En reconnaissance avec Nicole à Rions, petite commune de l'Entre-Deux-Mers, nous avons cherché des chemins "randonnables" ou "piétonnables" (excusez l'invention de ces mots, mais c'était bien le cas) pour une randonnée de 18,500km dimanche prochain.

le soleil brillait le matin 

Ce fut dur, ardu, mais Nicole a réussi à trouver des chemins que vous pourrez emprunter en toute sécurité.

 

Nicole tu as sali ton pantalon 

Rions se situe en bas des côteaux près de Cadillac, c'est très vallonné et en fin de journée nous en avions plein les jambes de monter et descendre, les orteils en particulier n'aiment pas les descentes,  car en reconnaissance nous devons faire des allers retours, des crochets, des zut je me suis trompée ! aussi nous avons sûrement largement dépassées les 20 km. 

Je vous ai fait quelques photos quand j'ai pu lever les yeux du sol. Dommage, j'ai raté la photo quand Nicole a voulu laver ses chaussures dans un ruisseau et qu'elle s'est enfoncée le pied dans le sol jusqu'à la cheville et qui en voulant le retirer à enfoncer le deuxième pied. Heureusement les guêtres ont préservé ses pieds car il restait encore quelques km à faire.

Bonne journée à tous et à bientôt en randonnée.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 08:41

LE RETOUR DU.... SOLEIL !

une salamandre

Dimanche 23 février 2014. Randonnée de 24 km à Saucats, animée par André P. pour 34 participants dont certains ne s'étaient pas vus depuis un mois, qui comme moi n'aiment pas la pluie et la boue.

Le soleil annoncé par météo France s'est fait attendre jusqu'à midi mais ensuite il a brillé de toutes ses forces pour notre plus grand plaisir.

Départ à 10 heures près de l'église après le petit discours d'accueil d'André sur le parcours et sur les consignes de sécurité habituelles.

André appelle ses troupes pour le départ

La randonnée essentiellement en forêt sera agréable, les chemins sont larges et nous pouvons facilement contourner les débordements et les grosses flaques d'eau.

Le petit vent est frais et nous attendons le soleil qui doit nous réchauffer, il sera là pour le pique-nique près du Moulin de Bernachon.  

 

une primevère nous annonce le printemps

la première violette

Lathree Clandestine (merci André)

des moutons noirs

une salamandre entrain de bronzer sur le chemin

Nous faisons pique-nique près d'un vieux moulin qui a besoin d'être restauré. Il se situe près de la rivière Saucats sur le site d'une réserve géologique que je vous présenterai plus longuement demain. Il faut bien un article pour cela.

De nombreux passages de grues nous ont fait souvent lever les yeux pour les admirer, dommage j'ai raté toutes les photos, avec le soleil je ne voyais pas bien dans le viseur.

Alors à demain si vous le voulez bien.

 


Visitez ma boutique de création link

Photo

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS TPB
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche