Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 07:31

DICTON DE LA RANDONNEE

25 AOÛTLOUIS

LE TEICH - LE PYLA 009

A la Saint Louis, oui, oui, au petit déjeuner mange des kiwis, enfile ton lewis, ce soir tu es invité à un méchoui  mais avant du paysage tu auras joui, sur les bords de la Leyre du chant des oiseaux tu auras ouï. Quelle journée, c’est inouï !

 

Le verger du Roi Louis :

Paroles: Théodore de Banville. Musique: Georges Brassens

 

 

Sur ses larges bras étendus,
La forêt où s'éveille Flore,
A des chapelets de pendus
Que le matin caresse et dore.
Ce bois sombre, où le chêne arbore
Des grappes de fruits inouïs
Même chez le Turc et le Maure,
C'est le verger du roi Louis.

Tous ces pauvres gens morfondus,
Roulant des pensées qu'on ignore,
Dans des tourbillons éperdus
Voltigent, palpitants encore.
Le soleil levant les dévore.
Regardez-les, cieux éblouis,
Danser dans les feux de l'aurore.
C'est le verger du roi Louis.

Ces pendus, du diable entendus,
Appellent des pendus encore.
Tandis qu'aux cieux, d'azur tendus,
Où semble luire un météore,
La rosée en l'air s'évapore,
Un essaim d'oiseaux réjouis
Par-dessus leur tête picore.
C'est le verger du roi Louis.

Prince, il est un bois que décore
Un tas de pendus enfouis
Dans le doux feuillage sonore.
C'est le verger du Roi Louis !

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 08:00

Quelques insolites capturés au fil des balades ou randonnée de l'été

 

je te fais du charme pour que tu me caresses

tu me donnes un peu de ton pain ?

à Bommes un drôle de bonhomme

toujours à Bommes, erreur ou volontaire, drôle de truc

jolis ces petits voiliers rouges

charrue ou herse à Balsan?

deux pompes à Saint-Emilion

A Hourtin les carpes sont autorisées la nuit

au Pyla un hommage aux marins disparus en mer

 

A Arcachon, un Hercule en hommage aux résistants

Sur le petit port de Biganos, de jolies toilettes

A l'Herbe on peut manger mille et une huîtres

 

A suivre bientôt d'autres insolites

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans LES INSOLITES
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 08:17

Balade de Maubuisson à Bonbannes avec ma soeur Pierrette

Après une excellente dégustation de moules-frites, suivi d'une bonne glace nous partons sur le sentier qui conduit de Maubuisson à Bonbannes. Je ne l'avais jamais emprunté et je l'ai vraiment apprécié, il domine le lac et le décor est splendide.

Pendant que Pierrette fait une petite sieste, j'admire les évolutions des skieurs nautiques. Certains sont vraiment très doués et d'autres qui débutent ont vraiment beaucoup de difficultés à rester debout.

Je vous laisse admirer le paysage. 

Maubuisson est une petite station balnéaire attachée à la commune de Carcans

Un peu d'histoire :

1852 : 1ère habitation : cabane du garde forestier située sur l’emplacement actuel de la place du pôle. Maubuisson : site sauvage connu majoritairement par les gardiens de troupeaux de vaches l’été.

1873 : construction du Canal et aménagement d’un chemin empierré entre Carcans et le Pouch.

Début xxe : le Canal est devenu un lieu de détente avec la pratique de la pêche, de la chasse et de premiers jeux nautiques

1926 : le prolongement de la route entre le Canal et Maubuisson a permis de développer la station.

1954 : création de la station et constitution du premier Syndicat d’Initiative.En liaison avec l’installation au « trou du facteur » du C.V.B. (Cercle de Voile de Bordeaux).

1960 : la première Ecole de Voile de Bombannes est fondée par les amis du Plein Air (U.C.P.A.)

1961 : premier travaux d’assainissement du lac et tracé du Boulevard du Lac l’urbanisation se poursuit et les loisirs se développent : un tennis est aménagé sur le parking du marché.

1970 : création de la Base de Plein Air de Bombannes par le Conseil Général de la Gironde.

1980 : dans le cadre du plan d’aménagement de la côte aquitaine, Carcans met en place une zone d’aménagement concertée ayant pour but de promouvoir le tourisme social avec la création : de villages de vacances familiales, du centre culturel de l’Estran, de la maison de la station, de la place du pôle, de la réfection des pistes cyclables des résiniers, des aménagements du bord du lac.

Aujourd'hui Maubuisson est le centre de la vie estivale de la commune. Bordé par 2 km de plage par le lac de Carcans-Hourtin, où une promenade aménagée se transforme en "paséo" le soir. 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 07:45

Une mouche se promenait à Maubuisson en quête d'un bon verre de Bordeaux.

Bzzzzzzzzzzzzz,  je vais gouter ce verre de Bordeaux rouge, il est plus tentant que le verre de vin blanc. Et hop ! zut ! Je suis tombée dedans. Oh quel délice, ce bain ! Ce nectar est divin.  Mais qu'est ce qu'il m'arrive ? Je ne peux plus m'envoler. Je crois bien que c'est ça l'ivresse, c'était agréable au début mais là je me sens mal. Et les deux géantes qui me regardent et même une qui me prend en photo, elles pourraient m'aider au lieu de rigoler.

Ouf, y en a une qui est gentille, elle me sort de là-dedans. Oui mais j'ai des difficultés maintenant à marcher droit, je m'essuie le nez avec mes pattes avant, je me secoue le derrière et le frotte avec mes pattes arrières. Allez encore un essai. Bzzzzzzzzzzzzzzz, c'est bon je vole. Maintenant je vais chercher un autre verre, j'y ai pris goût, je suis devenue une mouche alcoolique, il me faut un autre verre. Bye bye et merci la géante.

 

J'ai bien le droit de délirer un peu, nous étions deux sadiques à regarder cette mouche ivre, un bon moment de rigolade, comme deux gamines, des moments qui font du bien, et puis elle a gâché mon vin. 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans Environnement
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 08:00

La Cigale et la Fourmi

La Cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.

 
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal. "
La Fourmi n'est pas prêteuse :
C'est là son moindre défaut.


Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.

- Vous chantiez ? J'en suis fort aise.

Eh bien! dansez maintenant.

Extrait du Livre I de Jean de La Fontaine | 22 vers
et en prime je vous offre la version de Pierre Perret

La cigale et la fourmi

La Cigale reine du hit-parade
Gazouilla durant tout l'été
Mais un jour ce fut la panade
Et elle n'eut plus rien à becqueter.


Quand se pointa l'horrible hiver
Elle n'avait pas même un sandwich,
A faire la manche dans l'courant d'air
La pauvre se caillait les miches.
La Fourmi qui était sa voisine
Avait de tout, même du caviar.


Malheureusement cette radine
Lui offrit même pas un carambar.
- Je vous paierai, dit la Cigale,
J'ai du blé sur un compte en Suisse.
L’autre lui dit : Z'aurez peau d'balle,
Tout en grignotant une saucisse.


- Que faisiez-vous l'été dernier ?
- Je chantais sans penser au pèze.
- Vous chantiez gratos, pauvre niaise
Eh bien guinchez maintenant !

Moralité :
Si tu veux vivre de chansons
Avec moins de bas que de hauts
N'oublie jamais cette leçon :
Il vaut mieux être imprésario !

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans FABLES DE LA FONTAINE
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 08:00

Promenade à Blanquefort

Une découverte amusante et un conte bien sympa. J'ai trouvé ce panneau dans un parc à Blanquefort. Est-ce que cela ne vous donne pas envie d'aller faire de la randonnée ?

 

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans Humeurs
commenter cet article
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 08:00

DICTON DE LA RANDONNEE

19 AOÛTEUDES/EUDINE/EUDELINE

VELINES - Les jardins de Sardy

Vélines - les jardins de Sardy

A la Saint Eudes, c’est jamais l’heure, alors à la Sainte Eudine mange des sardines, à la Sainte Eudeline ne fais pas ta maline, mets ta capeline en mousseline et va à Vélines

 

Sardines – Alain SOUCHON

 

Sardines, tomates belles,
Crabe en sauce et thon au naturel,
Tout ce que j'aime, ça m'énerve,
C'est dans du fer blanc,
Comme cet amour que je conserve
Là-dedans.
L'amour, tu rigoles,
Ça peut se gâter : la boîte se gondole.
T'es malade sans baiser, sans soupir.
Tu peux te coucher : tu pourras pas dormir.

Docteur des songes,
Lavez-moi le coeur avec une éponge.
Ça me pique, ça me brûle, c'est pas normal.
Ce qui me faisait du bien,
Ça m'fait plus qu'du mal.

C'est qu'j'aime plus ma vie
Depuis que dans ma boite y a une photo pâlie,
Quelqu'un, personne, est-ce que je sais ?
Pourriez-vous me donner du feu, s'il vous plaît ?

Parce que sardines, tomates belles,
Crabe en sauce et thon au naturel,
Tout ce que j'aime, ça m'énerve,
C'est dans du fer blanc,
Comme cet amour que je conserve
Là-dedans.
L'amour, tu rigoles,
Ça peut se gâter : la boîte se gondole.
T'es malade sans baiser, sans soupir.
Tu peux te coucher : tu pourras pas dormir.

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 07:53

DICTON DE LA RANDONNEE

18 AOÛTHELENE

LA ROCHEFOUCAULD 032

 A la Saint Hélène, si tu veux voir une baleine va à Arcachon, à la Rochefoucault tu peux rencontrer la châtelaine, prend la route de Lacanau  si tu veux visiter Sainte Hélène, pour dessert tu peux manger une poire Belle Hélène mais pour la randonnée choisis des madeleines .

 

Les Sabots d’Hélène. Georges BRASSENS

 

Les sabots d'Hélène
Etaient tout crottés
Les trois capitaines
L'auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d'eau
Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
Va-t'en remplir ton seau

[Refrain] :
Moi j'ai pris la peine
De les déchausser
Les sabots d'Hélèn'
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j'ai vu ma peine
Bien récompensée
Dans les sabots de la pauvre Hélène
Dans ses sabots crottés
Moi j'ai trouvé les pieds d'une reine
Et je les ai gardés

Son jupon de laine
Etait tout mité
Les trois capitaines
L'auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d'eau
Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
Va-t'en remplir ton seau

[Refrain]
Et le cœur d'Hélène
N'savait pas chanter
Les trois capitaines
L'auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d'eau
Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
Va-t'en remplir ton seau
[Refrain]

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 07:37
DICTON DE LA RANDONNEE
17 AOÛTHYACINTHE 
port de Biganos
A la Saint Hyacinthe,  la marche te fera du bien si tu es enceinte, évite de boire trop d’absinthe et sans aucune plainte  sors de dessous ta courtepointe pour suivre les chemins du soleil, tu en gagneras une bonne teinte.

L’Absinthe – BARBARA
 
Refrain
Ils buvaient de l' absinthe,
Comme on boirait de l' eau,
L' un s' appelait Verlaine,
L' autre, c' était Rimbaud,
Pour faire des poèmes,
On ne boit pas de l' eau,
Toi, tu n' es pas Verlaine,
Toi, tu n' est pas Rimbaud,
Mais quand tu dis "je t' aime",
Oh mon dieu, que c' est beau,
Bien plus beau qu' un poème,
De Verlaine ou de Rimbaud,
 
 
Pourtant que j' aime entendre,
Encore et puis encore,
La chanson des amours,
Quand il pleut sur la ville,
La chanson des amours,
Quand il pleut dans mon cœur,
Et qu' on a l' âme grise,
Et que les violons pleurent,
Pourtant, je veux l' entendre,
Encore et puis encore,
Tu sais qu' elle m' enivre,
La chanson de ceux-là,
Qui s' aiment et qui en meurent,
Et si j' ai l' âme grise,
Tu sécheras mes pleurs,
 
Refrain
Car je voudrais connaître,
Ces alcools dorés, qui leur grisaient le cœur,
Et qui saoulaient leur peine,
Oh, fais-les-moi connaître,
Ces alcools d' or, qui nous grisent le cœur,
Et coulent dans nos veines,
Et verse-m' en à boire,
Encore et puis encore,
Voilà que je m' enivre,
Je suis ton bateau ivre,
Avec toi, je dérive,

Et j' aime et j' en meurs,
Les vapeurs de l' absinthe,
M' embrument,
Je vois des fleurs qui grimpent,
Au velours des rideaux,
Quelle est donc cette plainte,
Lourde comme un sanglot,
Ce sont eux qui reviennent,
Encore et puis encore,
Au vent glacé d' hiver,
Entends-les qui se traînent,
Les pendus de Verlaine,
Les noyés de Rimbaud,
Que la mort a figés,
Aux eaux noires de la Seine,
J' ai mal de les entendre,
Encore et puis encore,
Oh, que ce bateau ivre,
Nous mène à la dérive,
Qu' il sombre au fond des eaux,
Et qu' avec toi, je meurs,

On a bu de l' absinthe,
Comme on boirait de l' eau,
Et je t' aime, je t' aime,
Oh mon dieu, que c' est beau,
Bien plus beau qu' un poème,
De Verlaine ou de Rimbaud...
Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans DICTON DU JOUR
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 07:00

COZES UNE VILLE AVEC UN RICHE PASSE

      

Dernière étape de notre périple charentais à Cozes. Un joli village aux allures prospères.

Françoise, tu n'es pas assez large pour cacher le panneau !

Il est situé sur la voie romaine menant de Saintes au site du Fâ. Au Moyen-Age, Cozes est une étape importante sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle : venant de Trizay ou Saint-Jean d'Angle, les pèlerins traversent le bourg pour rejoindre Arces sur Gironde, puis Talmont.

La vie protestante fut très active à Cozes pendant le XVIIème siècle, jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes. Au XVIIIème siècle, un temple est édifié à l'extérieur du village. En 1817, le premier temple étant en très mauvais état, les diacres décident d'en construire un nouveau, en ville, il est achevé en 1821.

Ses habitants sont les Cozillons et les Cozillonnes.


 

L'église Saint-Pierre fut construite au XIIème siècle et reconstruite en partie au XVIIIème mais elle conserva son sanctuaire du XIIIème siècle.

 regardez les sculptures sur les piliers sont une représentation d'une fable de La Fontaine - la cigogne et le renard

Le clocher octogonal date du XVème siècle. À cette époque, le clocher était un carillon de 7 cloches, un des plus prestigieux de la région. Mais ce clocher servit aussi au ralliement des révoltés. 

En 1548, Cozes est de ces paroisses qui se soulèvent contre l'introduction de la Gabelle et les abus qu'elle suscite.

Au cours d'une révolte connue sous le nom de Jacquerie des Pitauds, la répression, menée par le connétable Anne de Montmorency, est féroce. « Il faut, dit-il, pour rétablir l'obéissance dans les contrées révoltées, exterminer jusqu'au dernier de leurs habitants pour les repeupler de nouvelles familles ».


En 2000, les vitraux ont été restaurés et une rampe d'accès fut installée pour les handicapés. 
L'église est classée aux monuments historiques depuis 1928.

Plusieurs halles se sont succédé au fil des siècles. Les halles actuelles datent en partie du XVIIIème siècle, mais ont gardé des piliers en bois du XVème siècle sur une assise du XIVème siècle. Certains éléments de la charpente sont des XVII et XVIIIème siècle. Les halles appartenaient aux notables de la ville, au seigneur ou au prieur. 

 

J'espère que vous aurez pris autant de plaisir que nous dans ce périple qui est maintenant terminé. Il y aura quelques insolites à la fin de l'été pour s'amuser un peu.

 

A bientôt.

 

 

Repost 0
Published by Mimi de Bruges - dans RANDOS AMICALES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • Le blog de mes-histoires-de-randos.over-blog.com
  • : Découverte de la randonnée en particulier en Gironde et quelques départements voisins. La randonnée permet aussi de faire de belles rencontres, de se faire des ami(e)s. C'est aussi de belles photos souvenirs qui alimentent mes albums.
  • Contact

Profil

  • Mimi de Bruges
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. 
Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.
  • J'ai commencé la randonnée en 2006 et depuis je marche sans me lasser. Mes autres passions, la lecture, l'histoire et la photo. Timide, réservée, fidèle et toujours disponible pour sa famille et ses ami(e)s voilà c'est moi.

Texte Libre

Recherche